petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Grillée ... (Zeger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Grillée ... (Zeger)   Dim 8 Avr - 18:53

    J'avais merdé. Il fallait que j'aille falsifier le rapport de la dernière mission dans le 11. Si il prenait l'idée à Farnswell de lire ce qui s'était passé, je n'aurais peut-être pas la joie de fêter mon prochain anniversaire. J'avais attendu toute la journée dans un des bureaux que le QG se vide prétextant avoir de la paperasse à faire. Assise à un large bureau en bois de chêne, je faisais des piles et faisais mine de rédiger toute sorte de documents administratifs.... Le soir venu, seule ma lampe de bureau illuminait l'aile Est ou je me trouvais. Il n'y avait plus un bruit et je décidai d'entrer en action. La salle des archives était à quelques mètres de mois, la porte au fond du couloir. En silence, je me dirigeai vers la porte et pénétrai dans la pièce. Elle était vaste et les étagères se dressaient dans des allées interminables. Aucune fenêtre. Je sortis une minuscule lampe de poche de mon uniforme et je partis en direction de l'allée 11. Je progressai jusqu'à la bonne étagère. Malgré le classement minutieux et parfait, je mis cinq bonnes minutes à trouver le dossier qui m'intéressait. Je m'accroupis et posai le dossier au sol, regardant minutieusement chaque page. Ma lampe torche ondulait sur le papier lorsqu'un bruit lointain attira mon attention. Puis des pas. J'accélérai mes mouvements et je trouvai enfin le rapport à mon propos de Finnick. Je le fourrai dans ma combinaison, refermai instantanément le dossier lorsque la porte des archives s'ouvrit. J'éteignais prestement ma lumière et restai figée dans la nuit. Le plus silencieusement et délicatement possible, je remis le dossier dans sa boite puis ne bougeai plus. Une énorme boule vint alourdir le creux de mon ventre et ma gorge se serra. Je fixai la lumière qui jaillissait de l'entrebâillement de la porte et attendis. Peut-être que la personne s'en irait d'elle-même.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Lun 9 Avr - 20:28



« Les archives, Monroe, tu sais que tous les rapports sont là-bas. Tu comptes vraiment faire un scandale pour ça ? » Un des collègues de Zeger le toisait d'un air dubitatif. Les événements de cette journée avaient été plutôt riches en rebondissements et ce tour du côté du district 11 avait été une nouvelle fois plutôt mouvementé. Tout le monde s'accordait pour dire que c'était le district le plus dangereux et le plus fragile. Une nouvelle fois, les Pacificateurs avaient été appelés en renfort pour une histoire de soulèvement qui au final était apparu n'être qu'une querelle qui avait pris une ampleur démesurée. Visiblement épuisé par cette journée, Zeger avait rempli le rapport comme il se devait – et il ne s'était pas gêné pour montrer ses ressentiments envers le manque d'obéissance des habitants. Bien sûr ces remontrances n'étaient que feintes encore une fois mais ne fallait-il pas exagérer un peu pour mieux obtenir les faveurs des gens d'en haut. A leur pensée, Zeger ne put retenir une grimace de dégoût mais les ricanements de son collègue acheva de le mettre à l'abri de tout soupçon. Enfilant à nouveau son casque ridicule, il salua son interlocuteur de la tête et s'engouffra dans la nuit tombante pour se diriger rapidement vers le district 2. Plus vite il y serait parvenu, plus vite il serait reparti. Il supportait de moins en moins l'autorité de ses supérieurs et la pression qui reposait sur ses épaules. Depuis des années à présent, il s'était efforcé qu'il n'avait rien à montrer sinon une ardeur passionnée à la tâche. Combien de personnes le suivaient du regard dans les rues délabrées de Panem avec cette expression sur le visage qui laissait penser qu'il était le pire des monstres ? Oh, il n'était pas le plus cruel parmi les Pacificateurs, il était simplement la pierre inexpressive que rien ne semblait atteindre et c'était d'autant plus effrayant d'avoir affaire à un mur. Enfin une fois qu'il arriva au QG des Pacificateurs, il put assister aux nombreux départs de ceux déjà présents. Il les saluèrent tous poliment, bien qu'il ne daignait leur accorder un regard derrière son casque blanc. Il le retira seulement une fois à l'intérieur du bâtiment, ébouriffant ses cheveux de jais qui avaient pris la forme bizarre de son couvre-chef. D'un pas pressé, il traversa tous les longs couloirs pour accéder aux archives. Le QG était bien plus grand qu'on ne le pensait : on s'y perdait facilement en début de carrière et on pensait que ce labyrinthe dissuaderait les éventuels rebelles d'espérer se débarrasser de preuves gênantes.

Il arriva à la porte et l'ouvrit à la volée dans la hâte d'en finir. Mais il stoppa net à l'entrée. Il aurait juré qu'une lumière venait de s'éteindre au moment même où il avait ouvert la porte. « Il y a quelqu'un ? » Question stupide car si on souhaitait réellement se cacher, Zeger n'était pas prêt d'entendre une réponse venue de la pénombre. Il posa alors son casque par terre et sortit sa lampe de poche de sa combinaison. Sifflotant, il se dirigea nonchalamment vers l'étagère correspondante et rangea soigneusement son rapport selon le classement qu'on leur avait appris. D'un geste de la main, il parcourut de sa lumière blafarde toutes les étagères qui occupaient cette pièce. Et dire qu'elle représentait toutes les révoltes des autres, tous les épisodes qui avaient jadis menacé ou menaçaient encore le sacro-saint Capitole. Un certain espoir bouillonna dans ses tripes et lui offrit son premier sourire de la journée. Zeger se dirigea tranquillement vers la sortie, éteignant sa lampe de poche. Mais quelques secondes plus tard, sans même qu'on ne puisse s'y attendre, il s'était glissé jusque derrière la silhouette qui attendait son départ. Rapidement il s'empara de son poignet qu'il mit derrière son dos pour l'empêcher de tout mouvement. Il attira la personne contre lui puis la plaqua face contre le mur le plus proche. « La prochaine fois que tu veux faire tes affaires en douce, évite de sentir le jasmin. » Zeger alluma de nouveau sa lampe de torche qu'il braqua sur son visage pour démasquer enfin l'intrus. « Indigo ?! » Sous la surprise, il la relâcha immédiatement et recula de quelques pas. A quoi rimait tout ça ? Pourquoi se cachait-elle de ses alliés ? Continuant de la fixer, il remarqua le bout d'un dossier qui dépassait de sa combinaison entrouverte. Il fallait feindre la méfiance, il fallait demeurer irréprochable. Désignant l'objet du délit du faisceau de lumière, il lâcha d'une voix autoritaire et visiblement agacée : « Depuis quand tu fais tes courses ici? Qu'est-ce que tu caches ? » Il appréciait Indigo c'était indéniable. Il avait remarqué qu'ils avaient beaucoup en commun mais une apparente entente ne pouvait pas retirer toute suspicion. Elle pouvait tout autant être de celles qui dénonçaient ses collègues sitôt qu'ils devenaient un danger pour la paix de Panem. Paix qu'elle s'était engagée à faire prospérer à n'importe quel prix. Tout comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Mar 10 Avr - 13:41

    Une silhouette se dessina dans l'encadrure de la porte, elle la distinguait à peine et n'aurait su dire si c'était un homme ou une femme. La tonalité de sa voix enleva tout doute quant au sexe de l'intrus, tout comme l'apparition d'une chevelure courte en bataille lorsqu'il enleva son casque. D'ailleurs, Indigo reconnut aussitôt son collègue. Ni allié, ni ennemi, Zeger avait les qualités que la jeune femme appréciait chez un individu. La droiture, la discrétion, le sens du devoir et du travail bien fait. Il savait se montrer calme et dégageait une certaine assurance. Ils avaient parfois partagé quelques missions et Indigo avait toujours pu compter sur lui pour protéger ses arrières. Son charme intrigant agrémentait agréablement le tableau qu'elle venait de dépeindre.
    Si elle n'avait pas été en si mauvaise posture, Indigo aurait explosé de rire à la première question. Oui, bien sur qu'il y a quelqu'un, et ce quelqu'un n'est pas assez stupide pour manifester sa présence. Sans bouger, elle ne lâcha pas du regard la silhouette qui progressait dans la salle des archives. A chaque pas, elle retenait sa respiration, craignant d'être découverte. Que se passerait-il s'il la trouvait ici, dans le noir. Ce n'était pas tant sa présence dans les archives qui pouvait éveiller un quelconque soupçon, mais davantage qu'elle y soit dissimulée dans la culpabilité de la nuit. Lorsqu'il emprunta le chemin inverse, le soulagement commença à la gagner. Au moment ou elle allait pousser un soupir de délivrance, la forme noire se fondit dans le décor et la porte ne se ferma pas. Les sens en alerte, elle fouilla la pièce du regard à la recherche du pacificateur. Pas le temps d'arriver au bout de la rangée, que Zeger surgit et emprisonna son poignet dans son dos. Furtivement, il la plaqua contre le mur. Le choc de sa mâchoire contre la surface glacée lui arracha un grognement.
    Le jasmin. Voilà ce qui l'avait grillée. Le luxe qu'offrait le district 1 d'utiliser un shampoing au douce senteur de jasmin venait d'anéantir ses aptitudes en dissimulation. Mais quelle cruche !
    Pas le temps de s'apitoyer sur son sort, il fallait réfléchir vite et trouver une bonne excuse pour être là à cette heure tardive. Lorsqu'il braqua sa lampe sur son visage, elle grimaça et ferma instinctivement les yeux. Elle était faite comme un rat... Alors qu'elle s'attendait à prendre un coup ou des remarques incisives, Zeger, surpris, relâcha son emprise et recula. Surprise à son tour, Indigo fit de même. Elle se massa machinalement sa joue rougie et finit par baisser le regard. De longues secondes filèrent sans qu'elle puisse le regarder dans les yeux. Si elle le faisait, il saurait immédiatement. Si son visage indiquait toujours la neutralité, son regard ne mentait jamais. Sa question brisa le silence, claquant comme un fouet : "Qu'est-ce que tu caches ? "
    Son instinct lui criait de lui faire confiance mais sa raison la poussait à rester sur la défensive. Alors quelle meilleure défense que l'attaque :

    - Mêle toi de tes affaires ! Et toi qu'est-ce que tu fous là ?

    Quelques mots pour gagner du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Mer 11 Avr - 23:12



Le choc de Zeger n'avait pas été du à la surprise de découvrir une femme dissimulant certainement un délit en ces lieux – il s'était même fait un petit plaisir malsain de la plaquer contre le mur comme un vulgaire criminel, il était plus abasourdi d'avoir trouvé dans une mauvaise posture la collègue qu'il aurait crue la plus droite. Ils n'étaient pas des plus proches : ils échangeaient souvent quelques paroles une fois que la journée était terminée. Il la retrouvait assez fréquemment dans le même district, preuve qu'Indigo était assez irréprochable dans son boulot pour opérer dans les endroits les plus difficiles à l'instar de lui-même. Il avait retrouvé en elle quelques-uns des traits de sa propre personnalité. Ils s'étaient parfois même surpris à se regarder au même moment comme s'ils venaient de comprendre ou de penser la même chose. Mais la complicité s'arrêtait là. Réel respect mutuel ou bien éternelle antipathie qui éloignait toute amitié possible ? Zeger avait l'impression de détenir la réponse mais il ne préférait y songer. C'est en silence qu'il l'observa se frotter la joue. Peut-être y était-il allé un peu fort ? Cependant la jeune femme baissa les yeux. Était-elle incapable d'affronter son regard comme elle le faisait d'ordinaire ? Son geste avait-il été si répréhensible qu'elle n'osait lui dire la vérité ? Les Pacificateurs parvenaient pourtant toujours à faire cracher le morceau. Combien de fois Zeger avait dû user de ruses diverses et variées pour enfin obtenir ce qu'il voulait ? La violence demeurait le pire et pourtant le plus efficace sérum de vérité. En revanche ce n'était pas sur une de ses collègues qu'il comptait se défouler. Plutôt fier de sa prise, il croisa les bras avec un air à la fois triomphant et inquisiteur. Il n'en fallait pas plus. Lorsqu'elle feint le dédain et détourna sa question, l'homme eut un faible rire. Il la dévisagea : « Tu penses réellement que je vais gober ça et rentrer tranquillement chez moi, persuadé de n'avoir vu personne se cacher dans les archives après avoir volé quelque chose qui semble important. » Il finit par avancer lentement vers Indigo, n'ayant rien à cacher. « Problème mineur au district 11. Je crois que tu connais la corvée des paperasses ? » Il continuait de s'approcher, réduisant la distance qu'il avait mis entre Indigo et lui. Il n'allait pas attendre qu'elle daigne tout lui avouer, il n'avait pas de temps à perdre. Encore une fois rapidement pour qu'elle n'ait pas le temps de réagir, il posa sa main qui tenait la lampe de poche sur son buste pour la pousser à nouveau contre le mur. Zeger plongea son autre main dans la combinaison entrouverte de la jeune femme pour en extirper le dossier. Sans plus rien dire, il s'écarta d'elle pour éviter d'éventuels représailles. Oh elle allait le détester. Elle allait très certainement le haïr pour son manque de délicatesse et son irrespect. Mais dès qu'il l'avait trouvé là, il avait eu l'agréable sensation qu'il allait aimer ces prochaines découvertes.

S'appuyant contre l'une des étagères, il ouvrit le dossier pour le parcourir des yeux. Il ne comprenait pas grand-chose à vrai dire. Tout ressemblait à un rapport plutôt basique comme on en trouvait des milliers confinés dans cette pièce. L'avait-elle dupé ? Alors qu'il feuilletait les pages à la recherche d'un élément intéressant, Indigo ne lui laissa pas le temps et lui arracha le dossier des mains. « C'est quoi ton problème Stark ? Qu'est-ce que tu cherchais ici ? » Zeger n'avait eu le temps de découvrir les indices compromettants. La blonde se battait tellement bien pour son foutu secret. Il se sentait frustré voir agacé. Aurait-il pu croire qu'elle lui ferait confiance ? Bien sûr que non, elle restait au même niveau que tous les autres stupides Pacificateurs : à vivre pour leur travail et leur réputation au sein du Capitole au détriment des autres. Et tant pis s'ils défiaient des lois personne n'était là pour les arrêter. Mais il avait bien plus de ressources. Feignant l'indifférence, il finit par lâcher, vaincu : « Je ferai comme si je ne t'avais pas vu. » Il se détourna d'elle puis avança jusqu'à la sortie. En jouant l'homme qui l'épargnait, il était convaincu qu'elle finirait par lui faire confiance. Elle allait le retenir ou au moins lui révéler de quoi satisfaire sa curiosité. Croyait-il vraiment qu'elle pourrait être comme lui ? L'agent double, les deux faces du masque ? Zeger l'espérait intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Jeu 12 Avr - 17:42

    S'il avait réellement voulu la faire avouer, il aurait pu user de son arme et la menacer. Or, on aurait dit qu'il s'amusait avec elle, tournoyant comme un vautour, souhaitant lui faire cracher le morceau. Était-il à ce point sadique, à l'image de Finnick ou Phoenix ? Ou tentait-il d'en découvrir plus sur ses intentions, pour nourrir sa curiosité ou pour confirmer les siennes ?
    « Tu penses réellement que je vais gober ça et rentrer tranquillement chez moi, persuadé de n'avoir vu personne se cacher dans les archives après avoir volé quelque chose qui semble important. »
    C'est vrai que dit comme ça, Indigo se faisait une belle illusion. Elle venait de lui donner une occasion en or de la faire chanter, pourquoi n'en profiterait-il pas. C'était sa faute après tout. Elle haussa machinalement les épaules lorsqu'il évoqua l'objet de sa venue tout en se mordant la lèvre manifestant sa rage contre elle-même. Rage qu'elle dirigea vers son interlocuteur lorsqu'il vint saisir l'objet de son délit au creux de son uniforme. A quoi jouait-il ?
    La jeune femme lui laissa à peine le temps d'en lire quelques pages qu'elle lui arracha des mains. « C'est quoi ton problème Stark ? Qu'est-ce que tu cherchais ici ? » Elle plongea son regard acier dans les siens, une étincelle farouche illuminant ses yeux. Elle était incapable de lui mentir alors elle resta immobile, mutique, comme si un seul mot qui franchirait sa bouche pouvait trahir ses convictions. Il finit par briser le silence, annonçant sa sortie : « Je ferai comme si je ne t'avais pas vu. »
    Dos à elle, une lutte intérieure commença à naître en déformant son visage en une moue contradictoire. Se détournait-il momentanément pour l'enfoncer publiquement au moment opportun ? La laissait-il volontairement agir afin de la dénoncer ensuite en vue d'une éventuelle promotion ? Fermait-il les yeux, persuadé qu'elle agissait pour une cause juste ? Ces questions l'amenaient à se demander si elle ne venait pas de laisser passer sa chance de trouver un allié au sein des êtres sensés défendre ce qu'elle attaquait.

    - Donne moi une seule raison de te faire confiance ... Annonça-t-elle assez distinctement.

    En y réfléchissant bien, aucun mot ne viendrait la rassurer autant qu'un acte. Elle fila vers lui, le retenant par l'avant bras, et l'entraina entre deux allées. Elle verrouilla son regard sur le sien, à la recherche d'un quelconque signe.

    - C'est ..

    La phrase en suspens lui laissa apprécier l'avidité de Zeger et mesurer à quel point il voulait cette information ; quand soudain un bruit de pas dans le couloir l'empêcha de poursuivre définitivement. Quelle plus belle occasion pour connaître la réponse à ses questions ? Tout doucement, avec la malice (ou l'imprudence) qui la caractérisait, elle fit tomber volontairement une pile de dossiers de l'étagère la plus proche. Le bruit attirerait le nouveau venu et donnerait l'occasion à Indigo de connaître les intentions de Zeger. Au pire, il la dénonçait et elle nierait tout en bloc, au mieux, il la couvrait et devenait son complice.
    En y pensant, c'était la pire idée qu'elle avait eu depuis longtemps, mais au moins elle saurait ..

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Lun 16 Avr - 18:04



De toute évidence, Indigo ne réagissait pas. Aurait-il pu se tromper sur son compte ? Zeger n'allait très certainement pas faire des pieds et des mains pour qu'il ait enfin le droit à la vérité. C'était souvent ce genre de mystère dans le lot des Pacificateurs. Ils étaient de plus en plus nombreux à se présenter au district 2 pour la formation, à vouloir apprendre à se battre et faire partie des petits secrets du Capitole. Mais suite à la rébellion récemment découverte et secrètement redoutée – quelques-uns de ces gens de la haute n'avoueront jamais leur crainte mais celle-ci se lisait suffisamment dans leurs regards, la recrutement était de plus en plus dur et de plus en plus restreint. On préférait encore écarter quelqu'un dont on doutait des motivations plutôt que de risquer d'introduire le parasite dans la meute : elle se répandrait si vite... Zeger avait eu de la chance. A l'époque de son engagement, il se serait dévoué corps et âme pour plaire à ses supérieurs, il aurait provoqué les pleurs et la frayeur parmi les habitants du district rien que pour le goût du bien fait. Mais aujourd'hui c'était bien différent. Chaque coup de fouet était toujours douloureux mais d'autant plus pour lui. Chaque réprimande, chaque arrestation se produisait dans le dégoût profond qu'il ressentait à l'égard des autres. Il s'était déjà surpris à rêver que d'autres Pacificateurs étaient comme lui, qu'ensemble ils parviendraient à pourrir le Capitole en son cœur même. Mais il ne faisait confiance à personne ici. Indigo seule avait retenu son attention pendant leurs longs mois de fréquentation et aujourd'hui, la lueur de l'espoir s'éteignait aussi vite qu'un souffle sur une bougie. Il n'était pas déçu, il saurait bien vite rebondir. Il marchait déjà vers la sortie quand la voix de la blonde s'éleva dans la pièce. Si Zeger n'avait pas l'habitude de dissimuler la moindre de ses émotions, il aurait sans doute souri. Il s'arrêta alors toujours dos à elle. Oh non c'était hors de question de se dévoiler comme ça, de faire s'effondrer des années de labeur à s'évertuer être l'un des meilleurs Pacificateurs de tout Panem. Il allait parler pour la mettre à l'épreuve une nouvelle fois quand elle l'attrapa par le bras pour le tirer jusqu'aux allées. Il n'en avait pas fallu plus pour qu'elle craque sous le poids de l'hésitation. Il avait laissé entendre qu'ils étaient du même camp, elle n'avait pas résisté à l'irrépressible curiosité de vérifier ses dires. Indigo commença à ouvrir la bouche et Zeger n'aurait pas pu être plus tout ouï. Il la fixa avec avidité lorsque des pas résonnèrent dans le couloir.

L'homme s'attendait à ce que la jolie blonde ne se taise et n'attende que la présence n'ait disparu avant de reprendre ses confessions là où elles s'étaient arrêtées c'est-à-dire bien trop tôt. Au lieu de ça, elle esquissa un geste involontaire ou savamment étudié pour faire tomber quelques dossiers de l'étagère à côté d'eux. Ahuri, il lui adressa un regard d'incompréhension. Tentait-elle de faire diversion pour enfin s'enfuir ? Mais au lieu de ça elle ne bougea pas et attendit presque que les pas ne se rapprochent d'eux. Zeger n'allait quand même pas la vendre en patûre aux loups mais il allait encore moins encaisser la faute et les soupçons alors qu'il n'avait rien fait de répréhensible ici. Pour une fois. Il lui murmura à la hâte : « Tu m'excuseras. » Avant même qu'elle n'ait pu comprendre, Zeger la plaqua contre l'étagère derrière elle. Alors qu'il entendit la porte grincer, il glissa sa main à sa taille et l'autre dans son dos à la naissance de ses reins. Tant pis si elle trouvait son comportement odieux, elle n'avait qu'à se méfier de ses ressources. Il plongea sa tête dans son cou pour laisser sous-entendre une escapade amoureuse nocturne. C'est ce que d'ailleurs leur collègue crut puisqu'il alluma la lumière qui éclaira directement la situation. Il bafouilla quelques mots d'excuse, visiblement troublé par la trouvaille. Zeger leva la tête et marmonna d'une voix faussement menaçante : « On dira que tu n'as rien vu, Lee. » Aussi vite qu'il était apparu, ledit Lee s'éclipsa. Il attendit d'être sûr que plus personne n'entendrait leur conversation puis il porta son attention sur Indigo. « N'espère pas que je me mette à genoux. » Elle serait bien intelligente pour comprendre qu'il venait de leur sauver la mise et qu'il ne lui était pas si ennemi que ça. En revanche, Zeger ne serait prêt à rien sacrifier pour la cause juste. Si un jour elle venait à le dénoncer, il se battrait de tout son être pour la faire tomber. Pour la taquinerie, il déposa un bref baiser dans son cou qu'il avait côtoyé déjà trop longtemps – non pas qu'elle ne fut pas à son goût mais plutôt qu'il n'était pas de ces badineurs invétérés. Il s'écarta ensuite d'elle. « On arrive enfin au dénouement ou faut-il un autre intrus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Jeu 19 Avr - 12:01

    Tout son être était concentré sur la réaction du pacificateur, son regard vacillant de son visage à la porte. A mesure que les pas approchaient, Indigo sentait l’adrénaline s’immiscer en elle, laissant une chaleur revigorante tremper la paume de ses mains. Que ferait-il ?
    Sa réaction subite la surpris malgré ses excuses prématurées. Par gêne ou par l’intensité du stress qui s’empara d’elle, ses joues s’empourprèrent et son cœur s’emballa, ce qui donna un peu plus de réalisme à la scène qui s’offrait aux yeux de l’intrus. Si son premier réflexe fut de s’écarter, elle enroula finalement ses bras autour de celui qui venait de lui sauver la mise et fourra sa tête dans le creux de son cou. Elle laissa Zeger continuer son manège, bien meilleur acteur qu’elle sur ce coup là, et le nouveau venu s’éclipsa.
    Dans ses bras, pendant un instant elle eut une pensée, aussi fugace que l’éclair, pour son meilleur ami. Elle songeait souvent à lui. Avant qu’il ne soit moissonné, quand ça n’allait pas, elle se lovait dans ses bras et y trouvait toujours réconfort et confiance. Depuis quand ne s’était-elle pas laissée aller ?
    Ses paroles « N'espère pas que je me mette à genoux. » la ramenèrent à la réalité. Elle esquissa un sourire, elle n’en attendait pas plus que ce qu’il venait de lui offrir. Elle était bien consciente qu’il venait de couvrir ses arrières et que son acte allait bien au-delà de ce qu’elle aurait espéré d’un quelconque collègue.

    - Dommage ! Se contenta-t-elle d’ajouter avec amusement, visiblement plus rassurée par la situation.

    Son baiser taquin clôtura leur étreinte et il se dégagea. Le vide l’envahit de nouveau et son visage se ferma légèrement. Indigo ne faisait plus confiance à personne depuis bien longtemps et ne s’autorisait aucun contact physique ou moral avec qui que ce soit, excepté Snake, mais c’est une autre histoire... Elle souhaitait rester inatteignable, au moins jusqu’à atteindre son but ultime. Mais Zeger venait d’ouvrir une brèche. Et elle avait envie de s’y engouffrer.
    « On arrive enfin au dénouement ou faut-il un autre intrus ? ». Elle répondit du regard par la négative et finit par articuler le plus doucement possible :

    - C’est un rapport … sur une mission …

    Il méritait une réponse honnête. Elle sortit les documents froissés et les lui tendit :

    - Disons que je n’ai pas exactement agi comme l’exige notre statut...

    A mesure que le flot de parole franchissait ses lèvres, elle se sentait soulagée de leur poids, comme si ses épaules devenaient tout à coup trop fragiles pour le supporter seule.

    - Je suis venue le récupérer.. Normalement il n'en existe pas d'autres copies.

    Dans la pénombre, elle plongea son regard couleur glacier dans le sien et le sonda. Que penserait-il ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   Sam 28 Avr - 16:44



Ca n'était sûrement pas en cette journée que Zeger aurait pensé à un tel rebondissement. La routine avait suivi son cours : les tensions étaient de plus en plus dérangeantes pour le Capitole si bien qu'il avait redoublé les effectifs dans les districts pour juguler toute tentative de soulèvement. Y penser même devenait dangereux tant les Pacificateurs étaient aux aguets. La violence et l'intolérance de l'homme redoublait de jour en jour et c'était bien cette passion à la tâche qu'il avait de plus en plus de mal à supporter. Les révélations d'Indigo étaient un peu comme l'échappatoire qu'il recherchait. Le soutien involontaire dont il avait besoin pour continuer à endurer ce double jeu pourtant encore parfaitement orchestré. Quand elle s'écarta de lui avec une réflexion qui se voulait amusante, Zeger sentit un poids se soulever de son cœur. Elle n'avait pas pris peur, elle ne semblait plus méfiante. A son tour, il avait l'impression qu'il avait tout à gagner lors de cette entrevue inespérée. Indigo passait de la collègue sympathique à l'alliée dévoilée. Cependant, le Pacificateur demeurait encore trop indépendant et solitaire pour réclamer qu'elle soit à ses côtés, qu'elle le couvre et qu'il en fasse de même. Après tout il ne savait encore rien d'elle. Elle dissimulait peut-être un petit trafic inutile qui faisait son chemin parmi la troupe de soldats. Beaucoup profitaient de leurs privilèges auprès des habitants du Capitole pour s'offrir quelque compensation. Il ne serait pas surpris de voir le nombre impressionnant de Pacificateurs qui avaient vu leur honnêteté s'envoler au fil des années d'expérience... Indigo finit par murmurer quelques mots avant de lui tendre les documents. Ainsi c'était une mission qu'elle tentait de cacher aux regards de ses supérieurs. Lors de nombreuses interventions, Zeger lui-même avait été tenté de ne pas agir comme son statut l'exigeait. Parfois il mourrait d'envie de diriger ce fouet destructeur ou son taser unique et foudroyant vers ceux qui portaient le même uniforme que lui plutôt qu'envers des personnes qui survivaient tant qu'elles en avaient encore la force. Il lui arrivait souvent de rêver de ces uniformes blancs, de ces casques inexpressifs et intimidants ramassant le corps sans vie de son petit frère. Une silhouette encore enfantine qui connaissait tout juste les affres de l'adolescence. On l'avait jeté aux lions sans même l'y préparer, Zeger était persuadé qu'il faisait partie de ses sacrifices venus des districts qui n'était pas de carrière. Tous destinés à faire le spectacle et à verser le sang dont les gens du Capitole étaient si avides. Les Hunger Games portaient bien leur nom : des massacres animaliers qui assouvissaient une faim sans merci.

Zeger se força à se sortir de cette torpeur dangereuse. Il secoua légèrement la tête puis concentra son attention sur les preuves que la jeune femme lui avait tendues. Il parcourut les quelques lignes qui retraça la mission qu'Indigo avait eu à exécuter. Si des yeux débutants lisait ce document sans doute n'y trouverait-il rien à redire mais l'homme n'eut pas de difficulté à trouver la faille. La blonde avait pris de grands risques, n'avait-elle pas conscience qu'on ne lui pardonnerait aucun écart de conduite ni aucun soupçon sur les intérêts qu'elle était censée défendre. D'ailleurs, Zeger ne put s'empêcher de lever un regard réprobateur vers elle avant de lâcher, soudain bougon : « Tu tiens réellement à te faire lapider publiquement ? Ca fait combien de jours que ce rapport traîne ici ? » Peut-être avait-on déjà eu l'occasion de le lire mais Indigo aurait vite été rappelée à l'ordre... Elle avait de la chance. Quand elle émit l'hypothèse d'une autre copie, Zeger secoua la tête : « Ils sont rangés dans les archives et ne sont qu'occasionnellement sortis. Mais si un jour tu faiblis, crois-moi qu'ils iront fouiner là-dedans. » Ces connards, avait-il envie d'ajouter... Sans un mot, Zeger s'agenouilla. Qu'importe ce qu'elle avait compté en faire, il fallait faire disparaître ces documents. Il sortit son taser, arme que son père avait conçu pour lui et qu'il préférait utiliser au fouet qui laissait des cicatrices éternelles. Il l'approcha des feuillets puis appuya pour lancer la décharge. L'électricité qui se mit en contact avec le papier l'embrasa immédiatement, réduisant en cendres la menace. Regardant les quelques flammes, il chuchota à son tour d'une voix résignée : « Je crois qu'on est dans le même bateau Stark. » Tout en se relevant, il poussa du pied les cendres pour les glisser à l'abri sous une étagère. « C'est quoi ton but au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Grillée ... (Zeger)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Grillée ... (Zeger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.