petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 pv logan ϟ don't you remember ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: pv logan ϟ don't you remember ?   Lun 2 Avr - 20:12

Logan & Jean

Un footing. Les muscles de mes jambes se contractent. Mes pieds prennent appuis sur le sol humide. Je me projette en avant telle une hyène derrière sa proie. Mon myocarde bat de plus en plus vite et je sens les pulsions contre mes tempes. La pression est immense. Mais je continue. Je ne réfléchis pas. Je me propulse sur mes jambes sans avoir pourquoi, ni comment. J'avance et c'est tout ce qui m'intéresse. Mon souffle est saccadé. Bientôt, je vais devoir m'arrêter pour ne pas me rétamer, à moitié asphyxié. Un dernier effort. Je sens mes jambes se dérober. Encore un peu plus. Je m'imagine alors la silhouette de Sirius en travers de ma route. Il est là, devant moi. Il me nargue comme il a toujours eu l'habitude de la faire. Ce simple retour en arrière me met dans tous mes états. La colère s'engouffre au creux de ma poitrine et vient irriguer les veines de mon corps. Je tremble tellement je le hais. Et cette force, même psychologique, me fait avancer. C'est comme un propulseur électrique. Je coure à nouveau avec toute la puissance d'un félin. Je détale dans sa direction. Mon but est de le rattraper et de me jeter sur lui pour enfin le déchiqueter avec mes ongles. Mais Sirius s'enfuit. Je n'ai d'autre choix que de le suivre. Mes jambes souffrent le martyr. J'ai l'impression que les articulations de mes pieds, notamment la plante, craque à chacun de mes pas. Même mes bras me font mal à force de les crisper. Je ne me fit plus qu'à ma détermination. C'est alors que ma vue se brouille. Je ralentis malgré moi, car je n'ai pas envie de me prendre un tronc d'arbre en pleine figure. Certes, ça m'aurait remis les idées en place, mais bonjour les bleus... Je me frotte fébrilement les yeux et reprends ma course. Quand je rouvre les paupières pour apercevoir ma proie, je ne vois plus Sirius. Il a disparu. La partie est finie. Mon imagination ne fait plus effet. Je suis prête à retourner au QG des pacificateur pour prendre une bonne douche bien chaude. Ma vue se brouille à nouveau. J'essaye d'inspirer de grande bouchée d'air. Mon cerveau manque clairement d'oxygène. Je continue à trottiner ça et là. C'est alors que je relève la tête un court instant, histoire de ne pas perdre le fil de mon chemin. Il est de nouveau là. Debout, accoudé à un arbre. J'ai une grosse envie de ricaner à gorge déployée. Cette fois-ci, il ne m'échappera pas. Je veux l'avoir. Je m'élance. Sirius ne fuit pas. Je ne suis plus qu'à dix mètres. Il ne semble pas bouger. Le doute m'emporte. Plus que cinq mètres. Trois mètres. Il se retourne vivement. Je dérape sur le coup. Je me réceptionne sur mes mains. Ah punaise, ça fait mal! Je me relève rapidement et le dévisage. « Logan ? » Je suis perdue. J'aurais juré qu'il s'agissait de Sirius à l'instant. Je fronce les sourcils. Je cligne des yeux et je me les frotte négligemment. Oui, c'est bien Logan que j'ai en face de moi. Le jeune homme que j'avais rencontré des mois auparavant dans le district cinq. Je l'avais arrêté parce qu'il avait déjoué mon autorité. C'est le seul moment où j'ai pu discuter avec lui. J'is appris son nom et rien d'autre. Et puis, je l'avais perdu de vue. Il s'était tout simplement enfui. Mais je l'avais revu plusieurs fois dans l'année. Et à chaque fois, je me lançais à sa poursuite. « Qu'est-ce que tu fiche ici ? » Il n'était pas du district cinq, ni du neuvième. Je savais qu'il avait voyagé. Peut-être continuait-il dans cette perspective. Mais pourquoi être au beau milieu d'une forêt vierge ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: pv logan ϟ don't you remember ?   Mer 4 Avr - 18:31

Logan était encore parti. Il avait piqué une crise monstrueuse deux jours avant, brisant le bras d'un de ses adversaires à l'entraînement. Il avait eut peur, peur de la réaction de son père, peur de sa mère. Peur de tout. Il avait paniqué, couru chez lui et avait attrapé un sac où il avait jeté quelques affaires. Et il était parti. Bordel. C'était la deuxième fois ce mois ci. Il ne pouvait s'empêcher d'avoir honte. Qui à son âge réagissait comme ça ? Personne de nos jours n'a peur de son père. Et encore moins de sa mère. C'est ridicule.

Mort de honte, il avait quitté le Trois, sachant bien qu'il devrait revenir ensuite. Partir comme ça, ne ferait qu’attiser leur colère, il le savait, et pourtant. Rentrer chez lui, comme ça, encore poursuivit par le craquement terrible des os qu'il avait brisé. Il se souvenait parfaitement du visage déformé par la douleur du garçon. Le pauvre. Qu'est ce qu'il lui avait prit bon sang ? Il ne lui avait rien fait, rien. C'était venu comme ça, entre deux coups, il n'avait pas réfléchi, son bras était parti tout seul, il lui avait fait une clé, l'avait plaqué au sol, et malgré ses hurlements, avait appuyé comme un fou, provoquant la rupture. Il avait vu les regards horrifiés des plus jeunes, les sourires moqueurs de certains, et surtout, l'expression de ce type. Le pauvre. Le pauvre. Le pauvre. Il n'avait pas voulu, jamais ! Il ne voulait pas lui faire mal, mais lorsqu'il l'avait maintenu au sol, il avait sentit une excitation perverse le parcourir, et la maîtrise de son corps lui avait échappé.

Qu'avait-il ressentit à cet instant ? Impossible de s'en rappeler. C'était comme s'il avait bu tant, que sa mémoire avait tout effacé. Gros trou noir. Gros vide. Black out. Le pire dans tout ça, c'est que lui, n'avait rien. Pas même un bleu. Rien. Aucune excuse. Il avait fuit sans demander son reste. Il était monstrueux.

Il se laissa porter par ses jambes, trébuchant dans la neige molle. D'après ses calculs, il s'approchait du district Neuf. Enfin, il le supposait. Il marcha longtemps avant d'atteindre la frontière, plusieurs heures. La fatigue commençait à se faire sentir, petit à petit, doucement. Tout comme la faim. Il s'arrêta alors, à quelques mètres du grillage. Après avoir mastiqué longuement un morceau de viande sèche, il laissa un bout de glace fondre sur sa langue. Il resta ainsi plusieurs minutes, penseur. Il repassa la scène dans sa tête, horrifié par ce qu'il avait fait. Et finalement, se leva.

Le garçon manqua de s'électrocuter en passant le barbelé. Le tissus de sa veste s'accrocha aux pointes de métal et se déchira. Il pesta, maudissant la clôture. Heureusement, il n'avait rien. Il espérait ne pas s'être trompé de district, quoiqu'en y réfléchissant bien, ça ne changerait bien pour lui. Il ne connaissait personne ici, et s'il en avait connu, il ne s'en souvenait pas. Que faisait-il ici ? Bon sang. Il n'aurait peut être pas du partir, finalement. Que faire. Ce soir, tu dormiras dehors, et tu crèveras de froid, comme un chien. Réjouie toi bien, et profite du soleil, qui est encore haut dans le ciel. Lorsque la nuit sera tombée, chacun rentrera chez sois, sauf toi.

Il marcha, longeant une forêt. Ses doigts glissaient contre les troncs d'arbre, il appréciait le contact du bois, il avait quelque chose de rassurant, d'agréable. Il devrait dormir ici, tout à l'heure, et au petit matin il rentrerait. Il affronterait la colère parentale. Oui, il y arriverait. Sans doute. Il s'arrêta près d'un arbre, et s'accouda au tronc. Sa tête reposait en arrière, il avait fermé les yeux, et reprenait son souffle. Une voix retentit. Quelqu'un prononça son nom. Une voix de femme. Il ouvrit les yeux, avait-il rêvé ? Il se tourna sur le côté. Il ne la connaissait pas. Oui, il avait du rêver, elle n'avait pu lui lancer comme ça son prénom ! Elle reprit, lui demanda la raison de sa présence. Aucun doute, elle semblait le connaître. Bordel, pensa t-il. Encore une personne dont il n'arrivait pas à se souvenir... Il se dirigea vers elle, et enfonça les mains dans ses poches. Quel genre de relation avait-il entretenu avec elle ? Positive ? Ou au contraire ? Devait il fuir ?

"Qui êtes vous ?" commença t-il, avec prudence.

Il plissa des yeux, fouillant une nouvelle fois son esprit à la recherche d'un quelconque indice.

"Comment connaissez vous mon nom ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: pv logan ϟ don't you remember ?   Dim 8 Avr - 9:55

J'avançais à grand pas vers lui. Mais au fur-et-à mesure que je m'approchai, je vis sur son visage une hésitation qui lui était peu commune lors de nos rencontres. Je fronçai les sourcils dans un signe d'interrogation. Ne me reconnaissait-il pas ? Pourtant, le passé ne pouvait-être oublier, surtout après toutes ces jeux du chat et de la souris. Logan devait vraiment avoir une mémoire de poisson. Je me renfrognais, un peu vexée, je l'avoue, qu'on m'oublie aussi rapidement. Que faire ? L'ignorer et se détourner de lui, le mains dans les poches ? Si le jeu que nous entretenions d'habitude n'allait pas avoir lieu, je ne voyais pas ce qui m'attachait à ce jeune homme. Je n'allais tout de même pas rester à ses côtés et discuter de notre vie respective. Je n'avais rien à foutre de ses aventures et, les miennes, je les gardai volontiers pour moi. J'ai toujours été douée pour entretenir une discussion, mais l'envie ne me prenait que très rarement, voire jamais. Je ne le faisais que si j'y étais obligée et dans ces cas-là je n'étais plus Jean Joe Moriarty, mais une toute autre personne. Alors que j'allais rebrousser chemin, je posais une dernière fois mon regard sur le jeune homme. C'est alors que j'aperçus un grain de curiosité dans ses yeux. Et à peine avais-je fais un geste de plus qu'il s'avança à son tour. Hésitant d'abord, puis il se décida à s'enfoncer dans la gueule du Loup. J'avais toujours une expression espiègle sur mon visage, du fait de son indécision. Je restai finalement sur place et attendis qu'il me rejoigne. Ses mains étaient fourrées dans ses poches. C'est à ce moment-là que le doute me prit par surprise. Et si Logan jouait toujours notre jeu ? S'il me tendait un piège ? J'avais déjà goûté plus d'une fois à ce genre de comédie avec Sirius. La première fois que j'avais rencontré ce dernier, il m'avait fait croire qu'il était mort. Logan faisait sûrement la même chose, sauf qu'il jouait à imiter l'idiot. Je dois dire que j'étais quand même bluffé, parce que j'y avais cru dur comme fer. Mais maintenant qu'il forçait la distance qui nous séparait, cette idée devenait de plus en plus évidente.

« Qui êtes vous ? » Dieu, mais Logan était un véritable comédien. Je ne l'avais jamais vu jouer aussi le débile. C'était à vrai dire une première pour moi. « Comment connaissez vous mon nom ? » Un large sourire amusé vint étirer ma bouche et je me mordis la lèvre inférieure. Ce petit jeu m'amusait beaucoup. Et s'il croyait m'y entrainer, pas de chance pour lui. Je ne me faisais pas avoir par deux fois. M’esclaffant presque, je tapais bruyamment des mains, comme pour le féliciter de sa merveilleuse performance. « Bravo Logan, j'y ai presque cru. » J'avais levé les yeux au ciel. Ce gars était bluffant, mais tellement naïf. S'il croyait pouvoir ainsi me duper, il se trompait catégoriquement. « Dis-donc, je ne connaissais pas ton côté comédien. Tu es assez doué, tu sais ? Mais c'est bon, je t'ai démasqué. Ne te donne plus la peine de faire l'idiot. » Je lui fis un petit clin d’œil complice. Mais j'étais toujours sur mes gardes. Une fois démasqué, il pouvait toujours prendre partie de mon manque d'attention. Je serrais les poings, prête à contrer tout mouvement hostile de sa part. Mais, bizarrement, il ne réagissait pas. « Eh bien, qu'est-ce que t'attends Logan ? Tu n'abandonne tout de même pas... » Mon ton était défiant, voire menaçant. Je le provoquais littéralement. S'il n'agissait pas dans les trente secondes, je me ruerai la première sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: pv logan ϟ don't you remember ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

pv logan ϟ don't you remember ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.