petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 I WANNA FEEL SOMETHING ➺ alexiane & ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: I WANNA FEEL SOMETHING ➺ alexiane & ethan   Ven 20 Mai - 19:43

ALEXIANE & ETHAN


Le soleil était rude, dur, sur nos têtes. C’était l’une de ces journées difficiles dans le district, une de ces journées pendant lesquelles on ne voyait pas la lumière au bout du tunnel, pendant lesquelles tout nous semblait beaucoup trop long et difficile. Mais nous étions si habitués à travailler, ici… Pour nous, c’était ça, la vie. Ma journée avait commencée tôt, trop tôt même, mais c’était comme cela. Tout le monde savait, en voyant le soleil se lever sur le district 11, que la journée serait chaude et insupportable. J’aimais sentir le soleil sur ma peau, fermer les yeux et savourer la sensation d’être entouré d’aura lumineuse, mais en travaillant dur comme on le faisait, ça devenait rapidement agaçant. Simplement vêtu d’une camisole blanche et d’un pantalon de travail, je plantai et replantai ma pelle dans la terre, entouré d’une bonne vingtaine de travailleurs. Nous étions toujours ensemble, une véritable équipe, lorsqu’on s’occupait des champs. C’était la chose la plus importante dans notre district. Il fallait travailler. Et à chaque fois qu’on avait envie d’abandonner, on pensait à notre famille. Je pensais à mon père et à ma sœur, sacrifiés pour la liberté. Et ça me faisait redoubler d’ardeur.

La journée passa lentement mais sûrement, et ce fut un peu avant le coucher du soleil que l’on termina le champ. Saluant mes coéquipiers, déposant les outils et ramassant mes affaires personnelles, je me mis à marcher afin de respirer un peu. Le soleil s’était considérablement affaibli et on sentait la nuit approcher. Cependant, beaucoup de gens travaillaient encore, parfois toute la nuit. Soupirant d’agacement, je me fis le plus discret possible, en me dirigeant vers le lac. Revêtant un chandail par-dessus ma camisole, j’observai l’endroit. Ce lac m’avait toujours fasciné, même petit. Les histoires que l’ont racontaient me passionnait, je voulais toujours l’entendre et la réentendre avant d’aller dormir. Je ne sais pas trop ce que j’appréciais autant dans cette histoire – peut-être était-ce la voix de mon père qui se faisait un plaisir de me la raconter, juste pour que je m’endorme l’esprit tranquille, et cela, même la veille des tirages pour les Jeux. Secouant la tête, laissant vagabonder mon regard sur les arbres et sur l’eau sombre, j’eus un maigre sourire. Et si la soi-disant bête du lac existait vraiment ? Mes yeux montèrent de l’eau jusqu’au petit îlot au centre du lac. Qu’est-ce qui se trouvait là-bas, au juste ? Intrigué, j’observai l’endroit quelques instants avant de plisser des yeux. C’était une silhouette, que j’avais vu ? Il y avait bel et bien quelqu’un, mais il était trop loin pour que je puisse discerner qui cela pouvait bien être.

Beaucoup trop curieux pour résister, je fis fi des avertissements qui circulaient dans tout le district et plongeait tête première dans le lac, laissant mon sac sur la rive. J’étais un assez bon nageur, malgré quelques maladresses, voilà pourquoi je me rendis facilement sur le petit îlot. Passant une main dans mes cheveux trempés, je sortis de l’eau et observai les alentours. Le vent avait commencé à souffler parmi les arbres – tant mieux, je sècherais plus rapidement. En faisant quelques pas, j’aperçus une chevelure blonde que je connaissais trop bien. Quel hasard m’avait emmené auprès d’Alexiane ? Bien malgré moi, un sourire étira mes lèvres. Le souvenir des siennes me hantait depuis la dernière fois. Depuis le temps que j’avais envie de discuter avec elle… Là était sans doute l’occasion idéale, nous étions tranquille, ici. « Je doute que tu puisses m’éviter sur une petite île comme celle-ci… » dis-je doucement, espérant qu’elle montre le bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: I WANNA FEEL SOMETHING ➺ alexiane & ethan   Ven 20 Mai - 22:18


    « Ce n'est qu'un cauchemar, Alex. » me dis-je à moi-même une fois m'être réveillée en sursaut. Jettant en léger coup d'oeil à travers ma fenêtre, j'aperçus la lune qui était bien dressée. Vu le ciel sombre qui surplombait mon logement, c'était certainement le milieu de la nuit. Me passant une main dans les cheveux, j'entrepris de m'asseoir au bord de mon lit, enfin la planche en bois qui me sert de lit. Ce cauchemar... récurrent depuis quelques semaines déjà. Chaque année, à l'approche des Hunger Games, la mort de ma soeur aînée en direct à la télévision me revient en mémoire. Une sorte de message venant de mon esprit me rappelant que je pouvais être sélectionnée prochainement. Il n'y avait aucun bruit dans la maison que je partage avec mon frère. Il devait sûrement encore dormir après une journée de travail épuisante. J'ai la chance d'être très discrète quand je me déplace et ainsi je pus gagner la cuisine sans faire le moindre bruit. À l'aide d'un tissu vieux d'au moins dix ans, je m'épongeai la sueur que mon cauchemar m'avait laissée en souvenir. Revenue discrètement dans ma minuscule chambre, j'enfilai un vieux pantalon ayant appartenu à mon frère, ainsi qu'un t-shirt vert déformé par le temps. Enfilant mes bottes noires devenant brunes grâce à la boue que je ramène quand je pars en cueillette, ainsi qu'une veste déchirée, je partis en direction des vergers.

    Il ne devait pas être plus de six heures du matin. Scrutant les environs, je fus soulagée de découvrir qu'aucun pacificateur n'était dans le coin. Bien que j'aie l'habitude de me rendre dans les vergers, je savais très bien que si on me découvrait là-bas, je serais punie sur la grande place, aux regards de tous. Je connais ce district comme ma poche, sans oublier ma capacité à me déplacer silencieusement et discrètement. Ainsi, bien que je risquais ma peau à chaque fois que je me rendais aux vergers, j'arrivais toujours à voler une ou deux pommes. Oh, oui, je sais, je ne suis pas bien maligne d'aller voler des fruits étant donné les sanctions données quand les pacificateurs surprennent un habitant voler, mais bon, ne dit-on pas que la fin justifie les moyens ? Et en l'occurrence, si Avery et moi n'avions plus rien à manger, ce serait la fin. Trois pommes et deux abricots plus tard, j'entendis quelques bruits derrière moi. Il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour me faufiler entre les arbres les plus denses, et repartir dans la direction de ma maison.

    Une fois revenue dans le taudis que j'habites avec mon frère, celui-ci était parti au travail. Regardant les placards, je découvris qu'il nous restait encore quelques réserves. J'entrepris alors de lui faire une compote de pommes afin qu'il ait un dessert en arrivant de sa dure journée de travail. Les talents de cuisinière de ma mère était héréditaire, fort heureusement. Par contre, je n'avais pas hérité de son talent pour le ménage. Mais il fallait bien s'occuper de temps en temps. Après avoir balayé, nettoyé, récuré, m'être préparé une tisane et j'en passe, j'enfilai à nouveau mon blouson et partis en direction de mon endroit préféré : le lac.

    Quoi de mieux que de sentir l'air frais sur son visage en étant seule sur une petite île ? Après une journée ennuyante ou dure, c'est mon petit plaisir. En chemin, je m'arrêtai plusieurs fois afin de cueillir des petites herbes comestibles. Bien que je partais pour me détendre, il fallait quand même que je pense à faire des provisions si je voyais quelque chose qui pourrait nous remplir l'estomac, à moi et mon frère. Une fois arrivée au bord du lac, je souriais à l'idée de cette légende qui parlait d'un monstre vivant dans les profondeurs du lac. « Oh oh, monstre du lac, êtes-tu là ? » chuchotais-je. Rigolant à l'idée que je devais probablement être ridicule si quelqu'un me voyait, je finis ma conversation avec ''ce monstre'' « Mouais... Monstre du lac, mon œil. Trouillard ! » Je plongeai alors dans le lac et nageai jusqu'à arriver à la petite île située au milieu. Enlevant mes bottes et ma veste, je déposais celle-ci ainsi que mon sac sur la branche d'un arbre afin qu'ils sèchent. Cela ne devrait pas mettre trop de temps. Le soleil commençait à tomber, et je m'allongeai sur le dos. Mes yeux se fermèrent petit à petit et je commençais à divaguer. Mais ma gorge sèche me ramena à la raison et je dus me lever afin de prendre une gorgée de la tisane que j'avais mise préalablement dans une gourde.

    Soudain, mes yeux se dirigèrent vers la rive du lac et j'aperçus une silhouette. Cette dernière plongea dans le lac et nagea jusqu'à la petite île sur laquelle je me trouvais. Ne sachant qui c'était, je me faufilais derrière l'arbre. « Je doute que tu puisses m'éviter sur une petite île comme celle-ci... » Je reconnus aussitôt la voix masculine qui s'adressait à moi. Ethan... je ne savais pas où j'en étais avec lui. Bien-sûr, il restait mon meilleur ami, mais j'étais totalement perdue dans mes sentiments. Ce baiser échangé lors de la dernière moisson... « Qu'est-ce qui te fait croire que j'essaie de t'éviter ? » dis-je en sortant de ma cachette. « Qui te dit que je ne suis pas venue rendre visite à mon vieil ami le monstre du lac ? » renchéris-je, le sourire aux lèvres. Prenant Ethan par le bras, je me laissais tomber sur le sable en l'emportant avec moi. Une fois assise, je me retournais vers lui. « Dure journée ? » Je savais qu'Ethan travaillait dur et pas forcément dans les meilleures conditions. J'avais de la chance de ne pas me tuer à la tâche comme lui le faisait. Ainsi, la moindre des choses que je pouvais faire pour lui était de l'écouter se plaindre de sa journée s'il le souhaitait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
 

I WANNA FEEL SOMETHING ➺ alexiane & ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.