petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 Alix & Kyle - Please, forgive me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Alix & Kyle - Please, forgive me   Dim 5 Fév - 19:48


Please, forgive me

Un livre traversa la pièce et percuta le mur dans un vacarme assourdissant. Le Juge Esperanzza le ramassa calmement et se dirigea vers son fils de sa démarche de serpent.

"Casse toi de ma chambre bordel !" hurla son fils avec colère.

Kyle tenta de repousser le bras de son père qui fondait sur lui. Ses mains tremblèrent en le heurtant. Sa mâchoire était serrée et ses yeux brillaient de colère. Une fois de plus, son paternel organisait une réception. C'était la troisième cette semaine, et le garçon commençait à saturer. Il avait ces temps ci du mal à supporter ce genre d’événements, en partie à cause du nouveau traitement que lui infligeait ses médecins. Deux fois plus de cachets, toujours autant de perfusions ainsi qu'une à deux piqûres journalières. C'était fatiguant, et les améliorations étaient peu flagrante. Ajoutez y alcool et drogue et vous obtenez de violente nausées, et quelques mal de crâne. Agréable. Mais il n'avait pas eut son mot à dire, en apprenant l’existence de ce nouveau traitement expérimental, le Juge avait tout de suite exigé que son fils en fasse usage, négligeant les éventuels effets indésirables.

"Calme toi. Immédiatement." lança le père d'une voix forte.

Mais ses mots eurent l'effet inverse : ivre de rage, Kyle le poussa vers la sortie et claqua la porte. Derrière elle, il pouvait entendre le Juge crier et frapper. Le garçon inspira, essaya de se calmer, vainement. Le sang battait ses tempes, et des palpitations parcouraient ses doigts. Il détestait ça. Il détestait tout. Il n'avait pas revu Alix depuis sa déclaration, ça le perturbait. Il regrettait de lui en avoir parlé, crevait de peur qu'elle ne veuille plus le voir ou qu'elle ne le croit pas. De toute façon, il était trop tard pour faire marche arrière. Ce qui est dit, est dit.

Les bruits étouffés de son père se calmèrent, et il devina qu'il s'en était allé. Tant mieux. Il tenta de se détendre, desserra les poings, et tira de la poche de son pantalon un tube orangé d'où il tira une pastille blanche marquée d'une "P". Il l'avala sans eau et marcha jusqu'à son lit. La pièce était dans un désordre pas possible. Lors de la dispute, le garçon avait renversé beaucoup d'objets, et dans sa colère, avait balancé quelques affaires - dont un ou deux livres sensés atteindre son paternel -. Pourtant, ce soir, lorsque après la fête il rentrerai s'étendre, accompagné ou non, sa chambre serait d'une propreté impeccable. Pauvres muets s'occupant de lui... Il se laissa tomber sur les draps et posa ses mains sur ses yeux. Il était fatigué, et cette fatigue durait. C'était comme si tout ces médicaments lui bouffaient son énergie, le laissant comme un légume. Pour vous dire, il n'avait couché avec aucun femme depuis sa première prise ! C'est fou ça. Ne trouver aucune fille à ses côtés au petit matin, c'était totalement dépaysant, et sincèrement, ne lui plaisait pas. Il ferma les yeux, espérant un instant que le sommeil lui viendrait et qu'il pourrait se reposer avant la réception, mais au moment où il sentit son esprit s'en aller, sa porte s'ouvrit. Le bruit le fit sursauter, et il se releva avec précipitation.
Il s'attendait à voir son père se dresser devant lui, mais non. C'était Alix. Il sourit, mais quelque chose dans sa façon de se tenir droite comme un I lui fit perdre ce sourire. Il se leva et marcha jusqu'à elle.

"Tien, salut toi" Murmura t-il en déposant un baiser sur sa joue.


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Lun 6 Fév - 0:21



"Somewhere along the way, my anger turned to vengeance..."


Alix s'était retrouvée seule dans l'immense appartement, exténuée. Ichabod et son armée d'assistants étaient partis assez tôt pour qu'elle puisse se reposer un petit peu et le styliste lui avait dit qu'il viendrait au gala pour la revoir. Bien évidement, elle avait pris un malin plaisir à le séduire... ce petit jeu la faisait frémir d'excitation. Elle sentait encore les effets de la drogue ; après tant de jours à se priver, les retrouver était une sensation exquise. Elle pensait toujours à la révélation que lui avait faite Silayan un peu plus tôt dans la journée. Il s'en était passé des choses aujourd'hui.. Le petit monde la fille du président venait d'être totalement chamboulé, ses rêves mis entre parenthèses et ses sentiments pour Kyle... bafoués en une seule seconde. Deux ans de désir et d'amour -car oui, elle était folle de lui- gâchés à cause de lui et de son penchant pour les histoires d'un soir. Elle savait parfaitement qu'il avait couché avec des dizaines de filles depuis son arrivée au Capitole, et bien que cela la dérangeait particulièrement, cette fois elle lui reprochait de n'avoir pu se retenir de séduire sa styliste personnelle et confidente. Elle avait été une de ses seules amies. Alix pensait qu'elle était digne de confiance, ainsi que Kyle. Finalement elle avait été trahie de la pire manière par chacun d'eux.
Alix enleva rapidement la création du beau Ichabod et revêtit une petite robe noire qui lui tombait au dessus des genoux. Elle ébouriffa simplement ses cheveux et se dirigea sans un bruit vers la sortie. Ses parents ne seraient pas là avant dix-neuf heures, ils se prépareraient joyeusement puis ils l'emmèneraient avec eux jusqu'au gala. Comment pouvaient-ils encore vivre dans l'illusion d'un tel bonheur? Comment pouvaient-ils se considérer comme "parents" alors qu'ils ne connaissaient rien de leur propre fille? Son chauffeur l'attendait déjà dehors, la portière arrière tenue ouverte par un Muet qui lui était inconnu. La jeune fille se faufila à l'intérieur et s'assit confortablement, sa tête cognant lourdement contre la vitre au fur et à mesure que le véhicule avançait. Ses yeux bleus fixaient l'extérieur sans réellement le voir. Elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion de visiter le paysage du Capitole autre part que par la gigantesque baie vitrée de sa chambre à coucher mais celui-ci ne l'intéressait guère, surtout aujourd'hui.
Le trajet fut relativement court, ainsi quand Alix arriva devant l'immeuble où vivaient le juge Esperanzza et son fils, il était à peine dix-sept heures trente et le soleil se couchait paisiblement. La jeune Snow se dirigea vers l’ascenseur, intimant au passage à ses accompagnateurs de l'attendre dehors, qu'elle avait une affaire importante à régler, et cela seule. La porte s'ouvrit et elle fut accueuillie par le père de Kyle qui semblait peu ravi de la voir débarquer chez eux quelques heures avant son importante réception. Il connaissait la nature de sa relation avec son fils et savait également que celui-ci passait énormément de temps chez les Snow. Le président et sa femme s'en étaient plains une fois, mais la réaction vive et scandalisée de leur fille les avaient vite dissuader de tenter une quelconque séparation forcée. Nestor Esperanzza Père jeta un regard mauvais à l'encontre d'Alix qui lui répondit par un sourire courtois.

- Bonsoir... Je sais qu'il se fait tard mais j'aimerais voir Kyle si cela ne vous dérange pas... Est-ce qu'il est là?

- Dans sa chambre.

Il s'était détourné rapidement, affairé à régler les détails de dernière minute. Son ton était froid et désintéressé, ainsi Alix devina aisément que son fils était seul, et qu'une fois de plus ils venaient de se quereller. Elle monta les marches menant à la chambre de son bourreau puis s'arrêta devant la porte. Il n'y avait aucun bruit. Elle hésita longuement, cherchant encore en vain la raison pour laquelle elle était venue jusqu'ici. Elle ne cherchait pas d'explications, au contraire, imaginer l'évocation de détails croustillants sur son aventure avec Silayan lui donnait la nausée. Alors pourquoi était-elle chez lui? Devant la porte de sa chambre, tremblante comme une feuille? Inconsciemment, il devait y avoir une raison, mais la jeune fille était encore sous le choc de la nouvelle et ne parvenait pas à réfléchir. Elle était ici pour lui parler; car oui, elle avait besoin de l'entendre de sa bouche, de lui demander de quel droit il s'était permis de jouer de la sorte avec ses sentiments et pourquoi il lui avait menti... Elle voulait la vérité, et elle voulait l'entendre de sa bouche. Alix souffla à plusieurs reprises pour calmer son cœur qui battait à la chamade puis prit son courage à deux mains et entra sans frapper. Elle n'avait pas oublier cette vieille habitude mais pourtant, depuis qu'elle savait que son meilleur ami ramenait ses conquêtes à la maison, elle se s'amusait plus à venir à l'improviste.
Kyle était là, allongé de tout son long sur son lit. Il était beau, irrésistiblement beau et cette constatation lui arracha un haut le cœur douloureux. Alix se força à ravaler ses larmes et serra les poings, prenant soin de refermer vivement la porte derrière elle et de rester droite comme un piquet. Il se releva brusquement et sembla d'abord surpris de la voir aussi tôt puis se leva et la rejoignit. Il lui adressa un sourire charmeur, visiblement heureux de sa visite. "Il ne se doute de rien... Quel idiot..." pensa-t-elle amèrement.

- Tiens, salut toi !

Le jeune homme se pencha vers elle afin de l'embrasser sur la joue mais celle-ci se déroba violemment et entreprit de s'assoir au bord du lit, face à celui qui l'avait salie et détruite. Elle enfouit ses mains moites sous ses cuisses amaigrie et planta son regard dans le sien. Son expression était parfaitement impassible, comme à chaque fois que la carapace d’indifférence prenait le dessus sur la "nouvelle Alix" mais ses yeux lançaient les mêmes éclairs que ceux qu'elle avait adressé à Silayan quelques heures auparavant.

- Arrête ce petit jeu Kyle, je ne suis plus dupe. Déclara-t-elle après un moment.

La surprise et l'incrédulité se lisait clairement sur son visage mais Alix n'était pas décidée à en rester là. Elle ne voulait pas faire comme si tout cela était normal, comme si elle n'était qu'une victime de plus à séduire avant d'être jetée aux ordures, comme toutes les autres. Intérieurement elle souffrait le martyr. Elle n'avait été amoureuse qu'une seule fois dans sa vie, d'un garçon mort aux Jeux et qu'elle n'avait jamais rencontré... De ce fait, on ne pouvait pas vraiment parler d'amour, mais plutôt de lubie. Alors qu'avec Kyle, tout était réel, puissant, impérieux. Ou encore différent, spécial, fascinant, époustouflant et passionnel. Du moins c'est ce qu'elle pensait. Mais on ne jouait pas de la sorte avec Alix Snow sans être sévèrement brûlé. On ne brise pas les cœurs impunément, c'est un fait. Maintenant il devait payer et endurer les pires souffrances, pareilles à celles qu’éprouvait la jeune femme.

- Ne te méprend pas. Je suis venue te prévenir que je sais tout... Silayan m'a tout dit. Gronda-t-elle d'une voix mal assurée.

Son regard électrique avait viré au noir en une seule seconde et elle était sur le point de vomir mais elle ne quitta pas Kyle des yeux. Évidement, elle lui avait mentit. Silayan ne lui avait pas tout raconté... Elle n'avait même pas confessé son crime mot pour mot. Elle avait tourné autour du pot puis finalement avoué leur relation d'une voix éteinte. Mais tout s'était éclaircit dans l'esprit de la jeune brune après cette terrible confidence, elle avait fait elle-même le lien entre tout ce qu'il s'était passé. Elle attendit patiemment que son ami prit la parole, le cœur cognant ardemment contre sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Mar 7 Fév - 20:39


Please, forgive me

Ils ne s'étaient pas disputés depuis longtemps, les yeux d'Alix n'avaient plus brillé avec autant de colère depuis des lustres. Lorsqu'elle s'était dérobée sous son baiser, Kyle avait immédiatement comprit que quelque chose n'allait pas. Restait maintenant à savoir quoi. Peut être avait-elle réfléchit à ce qu'il lui avait dit l'autre nuit ? Peut être était elle contre et qu'elle venait lui annoncer en personne qu'entre eux c'était fini ? Non. Impossible. Quoique... Il fourra nerveusement ses mains dans ses poches et attendit qu'elle prenne la parole. Il essaya de lire sur son visage un quelconque indice, mais se heurta à un mur d'impassibilité. Seuls ses yeux trahissaient de la rage qu'elle semblait ressentir. Elle s'installa sur son lit avec raideur et après un long silence lança :

"Arrête ce petit jeu Kyle, je ne suis plus dupe."

"Merde" pensa le garçon. Qu'avait-il fait, encore ? Il se mit à chercher dans sa mémoire les choses qu'elle aurait pu lui reprocher, mais à part son penchant pour les femmes, il n'y avait rien. Enfin ...lui, ne trouvait rien de potentiellement répréhensible dans ses dernières activités. Il n'avait vu personne depuis sa déclaration, et sa consommation d'alcool et de drogue avait été réduite à néant par les médicaments.
De ses yeux incrédules, il la dévisagea. Sa bouche s'ouvrit, se referma, et il eut la drôle impression d'être ce poisson rouge qui tourne au fond de son bocal, dans le bureau de son père. Cet animal vermillon qui crache ses bulles en silence toute la journée. Il s'avança de quelques pas vers elle, puis recula légèrement. Il ne savait pas exactement quoi faire, devait-il s'avancer et s'asseoir à ses côtés ? Peut être que rester ici, un peu loin d'elle valait mieux pour le moment. Il n'osait pas lui demander de développer un peu, la peur de savoir dépassait sa curiosité. Mais après un long silence, elle reprit, et ses mots le glacèrent. Silayan. "Merde" se dit il une nouvelle fois. Silayan, la belle Silayan. En entendant son nom, il se revit quelques temps plus tôt avec elle, dans son lit. Il ne se rappelait pas bien de cette soirée, juste de ce matin où il s'était retrouvé à ses côtés. Au fil des jours ses souvenirs s'effritaient, ne lui laissant qu'une certitude, celle que l'alcool avait coulé à flot. Ah, Silayan. La blonde, d'une dizaine d'années son aînée faisait partie de ses amis, il aimait prendre le thé avec elle certains après midis, discuter autour de ses délicieux petits biscuits colorés.
Il secoua la tête. Ce n'était pas le genre de la styliste de raconter ses aventures, que c'était-il donc passé pour que d'un coup elle lui explique tout ? Il détourna ses yeux de ceux de la jeune fille, mais sentit qu'elle, ne l'avait pas fait. Il savait qu'elle continuerait à le fixer ainsi de son regard noir jusqu'à ce qu'il parle, jusqu'à ce qu'il plaide coupable.

Il se baissa et s'installa en tailleur sur le sol et leva la tête vers Alix. Il essaya mentalement de formuler quelques phrases d'excuses mais rien ne lui vint. Inutile de jouer les innocents, elle était l'une des seules à ne jamais croire à ses mensonges, et feindre l’incompréhension ne lui attirerait rien de bon. Sa bouche était sèche et il dut se racler la gorge pour parler.

"...Hmm oui, et ? En quoi est-ce un problème ? Tout s'est passé bien avant que je t'expose mes sentiments, si je me souvient bien." Ses derniers mots furent presque inaudibles.

D'une main il ébouriffa une mèche tombant sur son front. Il avait couché avec l'une des seules amies d'Alix, là était le problème, bien qu'en regardant bien, il avait du avoir une aventure avec au moins toutes les amies de la jeune fille... Il se mordilla les lèvres.

"Tu... m'en veux ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Mar 7 Fév - 23:53


Ils étaient à nouveau tous les deux muets. Un comble pour deux êtres qui partageaient d’ordinaire la moindre petite chose de leur quotidien. Kyle n’osait même pas la regarder dans les yeux, il devait se sentir bien bête maintenant que son amie savait tout. Avec un peu de chance il essaierait de nier et rejetterait la faute sur Silayan, inventerait une autre histoire qui ne tiendrait pas debout... La jeune fille le souhaitait aigrement pour une fois. Elle voulait juste oublier, rentrer chez elle et se coucher, remonter le temps de vingt-quatre heures et changer le cours de choses. « Quand je pense que j’ai failli déclarer mon amour à ce Casanova ridicule… ». Elle se maudissait profondément à cet instant. Elle se demandait surtout comment elle avait pu tomber sous le charme d’un garçon aussi cruel et insensible.
Mais le jeune homme qui se trouvait assis à même le sol, face à elle, n’était pas celui qu’elle avait rencontré deux ans plus tôt. Ce garçon là était fabuleux, extraordinaire et fascinant. Rien à voir avec le Dom Juan blasé qui la regardait sans un mot. Celui-ci se racla subitement la gorge et sortit la jeune Snow de ses pensées.

- Hmm oui, et ? En quoi est-ce un problème ? Tout s'est passé bien avant que je t'expose mes sentiments, si je me souviens bien...

Alix n’aimait pas le ton sur lequel Kyle s’était exprimé. Ainsi, il ne comprenait pas où était le problème… Il ne comprenait pas ce que la jeune fille pouvait bien lui reprocher. Qu’était-il advenu de leur amitié ? Comment deux ans de complicité et d’un amour transi sans limites avaient-ils pu filer aussi vite ? Elle regrettait douloureusement les matins où ils se réveillaient dans les bras l’un de l’autre. Les jours où le soleil filtrait à travers les rideaux de sa baie vitrée et ricochait sur la peau claire du jeune homme. Son visage était si beau, si paisible quand il dormait. Ses yeux clos semblaient moins cernés que d’habitude et ses traits ne se tordaient plus de douleur. Alix aimait le regarder pendant des heures, comme dans les films. Elle était si niaise qu’elle se serait sûrement fait vomir si elle s’était vue de l’extérieur… mais elle était heureuse. Ces moments là comptaient parmi les plus formidables depuis sa naissance et il n’y en avait que très peu !
La jeune fille secoua la tête. Elle voulait arrêter de penser, se concentrer sur l’instant présent et incendier celui qui lui causait tant de soucis. Il lui fallait chasser ses images féériques de son esprit, oublier un instant que l’amour rendait fatalement aveugle et que pendant tout ce temps - alors qu’elle avait désespérément tenté de se convaincre que ses sentiments envers Kyle étaient purement amicaux… - elle s’était laissé amadouer sottement. Elle devait rester ferme, ne pas quitter son but des yeux.

- Tu... m'en veux ? Murmura-t-il subitement.

La jeune femme ne l’avait pas vu remuer les lèvres, ainsi quand elle entendit sa voix briser le calme inquiétant qui régnait dans la demeure des Esperanzza, elle sursauta légèrement. Elle dut répéter la question dans sa tête à plusieurs reprises avant de clairement intégrer ce que Kyle venait de dire. Comment pouvait-il lui demander cela ? Après tout ce qu’ils avaient vécu ensemble ? Après ces deux ans mouvementés ? … Il devait surement le faire exprès, il n’y avait pas d’autres explications possibles. Alix ferma les yeux et prit une longue inspiration. Elle ne devait pas s’énerver, elle ne devait surtout pas pleurer. Une seule larme donnerait au bourreau des cœurs l’illusion d’avoir le pouvoir sur elle. « N’était-ce pas le cas après tout… ? ». La fille du président rouvrit les yeux mais fixa le sol sans expression particulière, prenant soin de peser chaque mot et de parler de manière lente et intelligible.

- Je ne peux pas savoir si c’était effectivement avant ta fameuse déclaration d’amour ou pas Kyle… et pour être tout à fait honnête avec toi... je n’ai pas envie de savoir… - elle leva les yeux vers lui, sentant son cœur s’emballer à nouveau et son estomac se soulever dangereusement - Oui je t’en veux. Ça te surprend ? Une fois de plus tu as laissé ton entre jambe réfléchir à la place de ton cerveau de petit rescapé de District… Une fois de plus tu n’as pensé qu’à ta petite tronche de joli cœur et tu as totalement oublié qu’il y avait des gens autour de toi pour qui tu comptais… énormément… des gens qui attendaient peut-être depuis des mois un signe, un geste de ta part pour enfin savoir où se situer dans ton cœur. Des gens qui peut-être pourraient être blessés par tes agissements futiles... Mais tu ne penses toujours qu'à toi n'est-ce pas?...

Elle savait pertinemment qu’elle était très dure dans ses propos, mais la jeune brune avait souvent tendance à devenir très familière voire vulgaire sous le coup de la colère. Elle était impulsive et avait du mal à contrôler ses sentiments et sa parole. Surtout quand elle venait de se droguer… ses yeux bleus injectés de sang semblaient encore plus angoissants. Elle n’arrivait pas à s’arrêter de parler, bien qu’elle voyait le visage de son meilleur ami se décomposer sous ses yeux. Elle devait continuer, elle devait dire tout ce qu’elle avait sur le cœur avant qu’elle en perde le courage.

- Tu sais ce qui me dégoute le plus dans cette histoire ? C’est que j’y ai cru… pendant quelques heures j’ai vraiment cru que tu m’aimais, que tu partageais les mêmes sentiments que moi. Mais j’ai été trop conne, bizarrement je me suis faite avoir encore plus que les autres… Je me demande si tu leur dis aussi que tu les aimes après les avoir baisé Kyle ? Tu leur caresses doucement la joue en les regardant de la même manière que tu m’as regardé tant de fois ?

Elle s’était relevée d’un coup. Ses jambes s’étaient enclenchées comme des mécanismes automatiques que l’on ne contrôle plus. Ses mains tremblaient à nouveau et d’un geste de panique, elle les porta à sa tête. Ses doigts s’agrippèrent violemment à ses magnifiques cheveux bruns et elle se laissa tomber à terre. Ses veines palpitaient dans ses tempes et son cœur tambourinait bruyamment. Avant qu’elle n’ai pu réaliser ce qu’il se passait, son corps fut secoué par d’intenses sanglots. Elle qui s’était juré de ne pas pleurer devant lui, elle venait de se rendre encore plus misérable qu’elle ne pouvait l’imaginer. Elle était comme possédée. « Une vraie folle… ».

- Je te déteste. Siffla-t-elle entre ses dents, les joues trempées.

Fort heureusement l'intéressé n’avait pas bougé d’un fil, peut-être trop choqué par l’attitude de celle qui n’avait jamais osé dévoiler ses sentiments et qui gardait un calme relatif à toute épreuve. Alix essaya de calmer ses pleures le plus rapidement possible, reniflant bruyamment et essuyant ses larmes d’un revers de main. Ses spasmes eux, ne faisaient qu’empirer.

- Bref, je ne suis pas là pour te faire un résumé de ce que j’ai pu ressentir aujourd’hui ou depuis deux ans… - ses yeux humides se posèrent une nouvelle fois sur Kyle et un frisson la parcourut. Leur bleu n’avait jamais été aussi fade, aussi triste. - par rapport à ta déclaration bidon… Tu peux tout oublier. Je n’en crois pas un mot et ceci n’est pas prêt de changer. Oublie tout ce qui s’est passé entre nous ces deux dernières années et ne remet plus jamais les pieds chez moi sans que je te le demande, c’est bien compris ?

Sa voix se déchirait progressivement alors que les pleures s’étaient enfin apaisées. Ses lèvres sèches tremblaient moins à présent mais ses yeux gardaient leur même pâleur, identique à celle de son visage qui d’ordinaire brillait de milles feux. Elle attendait irrémédiablement une réaction de la part de Kyle, une réponse dans ses yeux sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Ven 10 Fév - 22:08

Jamais Kyle n'aurait pu penser que ses histoires d'un soir pourraient affecter Alix. Jamais la jeune femme ne l'avait engueulé pour de telles raisons, son penchant pour les relations d'une nuit était un fait, mais ils n'en parlaient pas. Ce qui se passait dans son lit, restait dans son lit.
Le garçon avait baissé les yeux au sol, et s'était mit à triturer les fils du tapis avec ses doigts. Il ne s'en était pas encore aperçu, mais ses mains étaient secouées de tremblements. Il ne savait pas comment se comporter, il avait honte, terriblement honte. Il l'écoutait parler, serrait les dents. A cet instant il était l'enfant qu'on gronde et qui a peur de lever les tête. Sa respiration s'était accélérée, et il avait besoin de boire un coup. Avait-il le droit de bouger ? Non, l'alcool ne l'aiderait pas à résoudre ses problèmes. Il aurait tout le loisir de se mettre la tête à l'envers lorsqu'elle serait partie, lorsqu'elle l'aurait laissé seul. Sa gorge se serra à cette idée. Il ne voulait pas qu'elle s'en aille. Ils étaient Alix et Kyle, meilleurs amis et plus, unis pour le meilleur et pour le pire. Et pourtant, ce soir, il sentait que tout basculait irrémédiablement et ce changement le faisait mourir de peur. Comment pourrait-il survivre sans elle ? C'est vrai, toutes ces filles qu'il sautait, il n'avait jamais de conversations avec elles, ils partageaient rarement des moments forts en leurs compagnies. Elles n'étaient que des jouets pour lui. Rien d'autre. Alix était plus, beaucoup plus.
C'est elle qui avait raison, il ne pensait toujours qu'à lui, lui et ses petits plaisirs futiles. Il aurait du mieux s'y prendre, se retenir un peu, lui prouver son changement, mais non, il n'était que le roi des imbéciles. Rien qu'un égoïste en mousse.

"Je me demande si tu leur dis aussi que tu les aimes après les avoir baisé Kyle ? Tu leur caresses doucement la joue en les regardant de la même manière que tu m’as regardé tant de fois ? "

Il cligna des yeux et releva la tête. Elle semblait mal, vraiment mal, et Kyle eut la fulgurante envie de la serrer dans ses bras.

"Non, Alix non, je..."

Il soupira et renversa la tête en arrière.

"Tu es la seule, tu entends ?"

Mais son pathétique discours sonnait faux et pour la première fois de sa vie, ne lui venait pas instantanément. Il était obligé de réfléchir, et dans son état c'était hmm... Difficile.
Il fit claquer sa langue contre son palais et ferma les yeux. Quand il les rouvrit, il remarqua qu'Alix s'était levée, elle tremblait comme une feuille, et avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, elle se laissa tomber par terre, le visage entre les mains. D'un bon il se rua vers elle et posa ses longs doigts sur ses poignets. Les larmes traçaient des sillons humides sur ses joues, et Kyle s'en mordit les lèvres. Il n'aimait pas la voir dans cet état, et il détestait l'idée que ce soit de sa faute. Il ne voulait pas lui faire du mal, il l'aimait trop pour ça !

"Je te déteste."

Ces mots lui firent lâcher prise. Elle ne lui avait jamais dit ça, ou seulement pour rire. Il recula lentement, encaissant le coup. Elle paraissait si, si, si sérieuse, en lui disant ça... Après quelques instants de silence il murmura :

"Tu n'as pas le droit de dire ça..."

Elle renifla, et sécha ses larmes. Bravo Kyle, tu es prêt pour négocier la paix entre le District Treize et le Capitole ! Plus les secondes défilaient, plus il avait l'impression de la perdre. Et il ne voulait pas la perdre. C'était trop dur.
Et elle continua. Tirant un trait sur ces deux années passées ensemble, et plus terrible encore, sur la déclaration qu'il lui avait faite. Il n'avait jamais aimé qu'elle, et alors qu'il s'était enfin décidé à le lui dire, elle réduisait à néant tout ses efforts ? Il la regarda d'un air vide et avala sa salive.

"Alix, il n'y a plus aucun rapport entre ce que j'ai fait, et ce que je t'ai dit, tu ne peux pas dire ça, je..."

Félicitation, encore, tu ne sais même plus finir tes phrases. Grandiose, vraiment. D'un main, il frotta ses yeux. Il sentait sa gorge se nouer et il refusait de pleurer devant elle. C'était la première fois qu'il se retrouvait dans cette situation, comment faire pour s'en sortir ? Pour retrouver leur relation d'avant ? Impossible, n'est ce pas ?
Il se leva avec peine et se dirigea vers sa table de chevet d'où il tira une petite bouteille de vodka. Il la vida d'un trait et ferma les yeux. L'alcool lui brûla la gorge et secoua son corps entier d'un léger spasme. Il s'était promit de ne pas boire. Raté.

"Coucher avec Silayan était une erreur, je l'admet, mais tu n'peux pas tirer un trait sur tout le reste. Tu me connais depuis assez longtemps pour savoir que je saute sur tout ce qui bouge, mais sache qu'il n'y a jamais aucun sentiment dans ces relations. Ce n'est que du sexe pour du sexe, rien d'autre. Je te l'ai dit l'autre soir, je t'aime, toi, et personne d'autre."

Il était dos à elle et n'osait pas se retourner. Il ne voulait pas croiser son regard. Trop honte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Dim 12 Fév - 23:51



Elle lui avait tout balancé de but en blanc, elle avait laissé le flot de paroles traverser sa bouche tremblotante. Elle n’aimait pas prendre de pincette avec Kyle, ainsi quand elle lui cracha qu’elle le détestait, elle vit son visage se déformer en une immense grimace de douleur. C’était la stricte vérité, elle voulait se jeter sur lui et le ruer de coups. « Tu n'as pas le droit de dire ça... » lui murmura-t-il doucement. Comment osait-il lui parler comme ça ? Chercher ses yeux et le contact de sa peau ? Ses ongles nus s’enfonçaient petit à petit dans sa peau, elle se retenait de crier et de cogner violemment sa tête contre les murs. Comment ça elle n’avait pas « le droit » ? Qui était-il pour lui dire ce qu’elle pouvait faire ou non ? Elle lui jeta un regard mauvais.

- Alix, il n'y a plus aucun rapport entre ce que j'ai fait, et ce que je t'ai dit, tu ne peux pas dire ça, je...

Il continuait débilement à jouer la carte de l’amoureux transi et désolé. Cet amour et toute cette peine dégoulinante lui donnèrent une irrépressible envie de vomir. Depuis tout ce temps elle avait gardé son calme, affichant de jour en jour une attitude de plus en plus désinvolte quand il se pavanait avec une autre femme à son bras. Elle feignait l’indifférence, mais dans le fond mourrait petit à petit d’une jalousie maladive. Elle le vit s’éloigner d’elle à pas de loup et se jeter désespérément sur une bouteille de vodka qu’il but d’une traite. Il secoua légèrement la tête au fur et à mesure que l’alcool coulait le long de son œsophage. Alix se sentait de plus en plus seule. Atrocement et fatalement seule. Kyle était dos à elle et ne bougeait pas d’une semelle.

- Coucher avec Silayan était une erreur, je l’admets, mais tu n'peux pas tirer un trait sur tout le reste. Tu me connais depuis assez longtemps pour savoir que je saute sur tout ce qui bouge, mais sache qu'il n'y a jamais aucun sentiment dans ces relations. Ce n'est que du sexe pour du sexe, rien d'autre. Je te l'ai dit l'autre soir, je t'aime, toi, et personne d'autre. Dit-il subitement.

Alix leva les yeux vers lui. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il parle et encore moins à ce qu’il aborde le sujet Silayan. La jeune femme n’arrivait toujours pas à se remettre du choc subit un peu plus tôt dans l’après-midi. Elle avait confiance en son amie styliste, confiance en Kyle. Mais ils l’avaient trahie toutes les deux ; ensemble. Il avait commis une erreur et voulait maintenant confesser ses péchés? Que grand bien lui en fasse! Bien sur que ce n’était pas la première fois ! Elle n’était pas aussi stupide ou naïve… La jeune Snow savait bien que toutes les minettes du Capitole accouraient jusque dans le lit de son meilleur ami. Pourquoi essayer de lutter ou de trouver sa place au milieu de tous ces coups d’un soir ? Elle avait essayé pourtant. Attrapant sa main au petit matin, lui jetant des regards fougueux à longueur de journée ou l’embrassant doucement. Mais elle était toujours restée assignée au statut de meilleure amie. Le plus drôle dans tout cela c'est que maintenant qu’il osait enfin lui avouer ses sentiments, tout son petit monde s’écroulait de toute part.
Alix était excédée, elle voulait rentrer chez elle. Mais un lien invisible la retenait aux côtés du jeune Esperanzza. Elle se leva et se dirigea vers lui, le poussa sans retenue et ouvrit l’unique fenêtre de la petite chambre blanche. Elle n’aimait pas cette pièce car elle était trop petite et trop pure comparée à son immense chambre impersonnelle et colorée. Elle attrapa son paquet de cigarettes, en alluma une et tira une longue bouffée. La nicotine la calmait doucement, ses doigts fins se posèrent sur le rebord et ses yeux bleus rougis par les larmes se perdirent à l’horizon. La jeune femme inspira, bien décidée à ne pas accorder une seul regard à son partenaire.

- Tu n’as pas l’air de comprendre vraiment… Je m’en contre fou de tes déclarations d’amour dorénavant... - Elle se tourna vers l’intéressé et planta son regard de plomb dans le sien. Elle n’avait plus envie d’être la petite fille du président, si fragile et candide. Elle ne dépendait plus de personne sur cette Terre.- Je ne peux plus te faire confiance Kyle. Je ne peux simplement plus… Je croyais vraiment que tu étais différent des autres… Mais en fin de compte je me rend compte que tu n’es qu’un con de plus parmi tant d’autres. Tu cris sur tous les toits que tu n’es pas comme ton père et que tu ne finiras pas ta vie dans un bureau brillant du Capitole mais au fond… c'est tout le contraire... La vie ici ne te déplait pas autant que ça ? Je me trompe ?

Alix souffla la fumée de sa cigarette d’un air désintéressé. Elle voyait bien que le jeune homme fulminait autant qu’elle à présent, et elle en était si fière. Enfin elle avait réussit à le faire sortir de ses gonds… enfin elle allait le faire éclater comme la bombe à retardement qu’il était. Elle l’avait comparé à son père, sachant pertinemment à quel point les deux hommes se détestaient. Elle savait taper à l’endroit où les mots faisaient le plus mal, elle connaissait toutes les faiblesses de chacune de ses victimes. Dans le cas de Kyle, c’était encore plus facile car elle connaissait tout de lui. Porter le coup de grâce maintenant serait si jouissif et produirait exactement l’effet voulu. S’il était aussi amoureux d’elle qu’il le disait, cette dernière nouvelle le détruirait en un claquement de doigts. Cette idée arracha un sourire à Alix qui reposa négligemment la tête contre le mur à quelques centimètres de celle de Kyle. Il était si beau en cet instant. Il ne la quittait pas des yeux et la jeune fille raffolait de cette sensation de puissance, cette tension sexuelle si palpable. Elle mourrait d’envie de l’embrasser, de sentir le contact doux et sucré de ses lèvres pulpeuses. Elle le détestait de tout son corps, tout son être… Mais elle le désirait tout autant. Pour toujours.

- J’ai trouvé un nouveau cavalier pour le gala de ton père. -elle marqua intentionnellement une pause, laissant tout juste le temps à Kyle d'ouvrir la bouche, puis reprit- J’y vais avec Ichabod Peeblebee, qui se trouve être mon nouveau styliste particulier par la même occasion… Cet homme à de véritables doigts de fée, si tu savais ! Lui susurra-t-elle avec un large sourire.

La bombe était désamorcée à présent et elle attendait impatiemment de voir de quelle manière il allait réagir. Son sourire sonnait tellement faux. Pourtant elle n’avait pas prévu d’essayer de le rendre jaloux de la sorte en venant ici. Elle voulait garder cette nouvelle pour plus tard, histoire d’être sûre que le fils du Juge ne manquerait pour aucune raison la première sortie officielle de la fille du clan Snow avec son « nouveau compagnon ». Elle voyait déjà les gros titres et les photos dans la presse people du Capitole. Elle aurait tellement voulu voir sa tête quand elle aurait franchit le pas de la porte aux bras d’Ichabod, resplendissante de beauté et de fierté. Lui qui l’aimait tellement mais qui pourtant lui avait brisé le cœur sans ménagement quelques heures plus tôt… finissant totalement seul et démuni. Elle se sentit obligée d’enfoncer le couteau un peu plus profondément dans la plaie, comme si elle pouvait sentir l’âme de celui qu’elle chérissait tant fissurer sous ses doigts.

- Je dois y aller. Je n'ai plus rien à faire ici. Et puis je n’aimerais surtout pas le faire attendre pour notre premier rendez-vous… En tout cas, je suis heureuse d’avoir enfin pu te dire tout ce que j’avais sur le cœur. Ce n’est pas comme si deux années d’amitié, d’amour ou je-ne-sais-quoi venaient de se détruire en quelques secondes. On se croisera surement ce soir…

Au fond d’elle-même, Alix ne comprenait pas pourquoi elle était aussi cruelle. Après tout, si elle avait vraiment voulu être avec Kyle, elle n’avait qu’à lui dire ! Si elle lui avait déclaré sa flamme des mois plus tôt, ils n’en seraient assurément pas là… Il aurait peut-être arrêté de courir après toutes les femmes du Capitole et de Panem, il n’aurait peut-être pas couché avec son amie Silayan et… ils seraient peut-être enfin heureux. Tous les deux. Mais rien de tout cela n’était arrivé. Et rien de tout cela n’arriverait plus jamais. Ils s’étaient détruits à coups de « je t’aime, moi non plus » et de tromperies à tout va. Ils avaient anéantis le plus beau don du ciel, annihilé leur amour. Ils avaient eu tellement peur de souffrir tous les deux, se refusant le peu de sérénité et de sécurité que leur promettait cette relation.
Alix se mordit les lèvres, constatant que les larmes lui montaient aux yeux une nouvelle fois. Elle tremblait comme une feuille, de peur, de froid, de colère ou de tristesse ; elle ne savait plus. Elle ne comprenait plus comment ils avaient pu en arriver là. « On aurait pu être heureux nous… On aurait pu renverser la dictature du Capitole avec un amour aussi fort que le notre Kyle… » Pensa-t-elle douloureusement. Elle laissa sa cigarette tomber au sol, sentant son estomac se soulever brusquement. A force de se sentir aussi mal, elle allait finir par vomir, là devant lui. Elle colla vivement ses lèvres contre la joue du beau brun et entreprit de sortir de la chambre le plus rapidement possible, ses jambes tenant difficilement sous le poids de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Lun 13 Fév - 19:14

Kyle n'avait pas lâché la bouteille, il serrait fermement la fiasque entre ses doigts. La voix d'Alix résonnait à ses côtés, et il sentait le vent s'échapper de la fenêtre qu'elle venait d'ouvrir. L'odeur de la cigarette lui venait par effluves. Il ne la regardait pas, se contentant de fixer d'un œil vide le mur face à lui, en triturant de sa main libre le bois de la table. Il écoutait la voix froide d'Alix, et chaque mots lui glaçait le sang.

"Tu cris sur tous les toits que tu n’es pas comme ton père et que tu ne finiras pas ta vie dans un bureau brillant du Capitole mais au fond… c'est tout le contraire..."

En entendant ces mots, il leva la tête et la tourna vers Alix. Sa respiration s'était bloquée lorsqu'elle l'avait comparé à son père, et une douleur sourde s'était insinuée dans sa poitrine. Elle connaissait toutes ses faiblesses, et elle s'en servait maintenant contre lui ? Dans un accès de rage, il brandit la petite bouteille de vodka et l'envoya contre le mur, quelques mètres plus loin. Le verre explosa, projetant plusieurs débris dans les airs. Il n'avait pas réellement réfléchis à ce qui se passerait au moment où l'objet toucherai le sol. Une fraction de seconde il eut peur que les éclats leurs parviennent, mais non. Il était en colère. Il détestait son père, et elle le savait. C'était un coup bas.
Il grimaça un sourire crispé et répondit avec ironie :

"Ho oui, j'adore ça."

Elle souffla un nuage de fumée et il toussota. Ses doigts s'étaient mis à trembler, incontrôlables. Il était fatigué, et énervé. Pourquoi lui disait-elle ça non de dieu ? Il avait couché avec Silayan, ce n'était pas comme si il avait eut une liaison avec une de ses ennemies ou quelque chose comme ça, si ? Décidément, il ne comprenait rien. Elle le chambrait lorsqu'il ramenait ces filles totalement refaites, ces superficielles demoiselles, et là, là qu'il avait une minuscule relation, alcoolisé, avec quelqu'un de bien, de "normal" elle lui en voulait aussi ?
Il fourra ses mains dans ses poches. Son regard était dur, sa mâchoire serrée. Il aurait voulu revenir en arrière, bien avant qu'elle ne sache. Il aurait voulu que tout marche. Mais apparemment leur relation était vouée à l'échec. Il l'aimait, pourtant, depuis longtemps, et elle, semblait être amoureuse de lui, non ? C'était bien ce qu'elle lui avait confié. N'auraient-ils pas pu être heureux ? Non, bien sûr que non, ils étaient condamnés à s'auto-détruire.
Le garçon s'accouda au mur, renversant légèrement sa tête en arrière. Il ne savait quoi lui dire. Il savait pertinemment qu'elle rejetterai chacune de ses excuses. Une à une. Elle prendrait un malin plaisir à le briser, car elle connaissait tout de lui, chaque part d'ombre, de doute, tout. Il lui avait tout dit, et il craignait que maintenant, elle s'en serve. Il ne voulait pas. Ne ferait-il pas mieux de partir ? Ah non c'est vrai, il était dans sa chambre, c'était à elle de partir. Il regrettait amèrement ses anciennes visites, celles où elle se blottissait contre lui et où ils parlaient durant des heures. C'était ses heures de répit, ses heures de bonheur.

Un ange passa. Alix fumait, Kyle méditait. De l'extérieur, on aurait pu croire à un semblant de paix, mais pourtant, la tension était palpable. Le garçon se refusait à lui envoyer des piques, il ne s'en sentait pas capable, mais elle ? Il s'attendait à tout. Mais lorsqu'après ce silence elle osa lui parler de son cavalier pour le gala du soir... Il ne s'y attendait tellement pas ! son sang se figea dans se veines. Ichabod ? Se fichait-elle de lui ? Non, il avait du mal entendre. C'était impossible. Il s'approcha d'elle, très près, il la dépassait d'une tête et avait donc à se baisser légèrement pour la regarder dans les yeux.

"Sur tout les hommes du Capitole, il fallait que tu le choisisse lui, n'est ce pas ?"

Son regard brillait de mille éclairs. Ichabod. Bien sûr. Le seul avec elle à être au courant pour son Parkinson. Décidément... Kyle ne se sentait plus en sécurité. Nerveusement il tira de sa poche son tube de cachets et en goba un.
- Je dois y aller. Je n'ai plus rien à faire ici. Et puis je n’aimerais surtout pas le faire attendre pour notre premier rendez-vous… En tout cas, je suis heureuse d’avoir enfin pu te dire tout ce que j’avais sur le cœur. Ce n’est pas comme si deux années d’amitié, d’amour ou je-ne-sais-quoi venaient de se détruire en quelques secondes. On se croisera surement ce soir…

Elle se dégagea légèrement, et l'embrassa sur la joue. C'était incohérent, Kyle ne comprenait pas, plus. Se moquait-elle de lui ? D'un bras il attrapa son poignet et l'attira vers lui. Ses lèvres rencontrèrent celles d'Alix. Cette sensation le fit frémir, et pour la première fois de sa vie, l'embrassa avec fougue. Lorsqu'il la lâcha enfin, il la regarda d'un oeil noir.

"Amuse toi bien, Alix, amuse toi bien."

C'était la pire journée de sa vie, et de loin. Il craignait avoir réduit en miettes sa relation avec la jeune fille, et cette crainte lui tordait le ventre. Une autre bouteille, il lui fallait une autre bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Mar 14 Fév - 0:02

SCÈNE A CARACTÈRE SEXUEL (soft)


- Sur tous les hommes du Capitole, il fallait que tu le choisisses lui, n'est ce pas ?

Alix jubilait, elle exaltait littéralement. Elle avait fait le bon choix en engageant Ichabod et en lui proposant de l’accompagner au gala. Elle savait que le jeune homme entretenait une relation cordiale avec Kyle, mais elle ne soupçonnait pas que celui-ci le prendrait aussi mal. Heureusement pour elle, son petit numéro avait parfaitement bien marché. La petite bouteille de vodka alla directement s’écraser sur le mur et éclata en milles morceaux. Il était furieux, ça tombait bien, elle aussi. Elle ne se prit même pas la peine de lui répondre, laissant un énorme sourire sadique s’afficher sur son visage fin. Ses lèvres se décollèrent rapidement de la joue de son meilleur ami et alors qu’elle s’éloignait vers la porte un bras la retint. La prise était violente et elle poussa un petit cri de surprise. Une fraction de seconde plus tard, les lèvres de Kyle se pressaient contre les siennes. Ce n’était pas un baiser tendre et timide comme ceux qu’elles avaient l’habitude de lui donner, mais effervescent, brûlant de désir. Elle ne s’y été vraiment pas attendue et sa bouche s’ouvrit doucement, lâchant un soupir de plaisir. Quand le baiser fut fini, Kyle s’écarta d’elle et lui jeta un regard mauvais. La jeune fille était chancelante; elle en demandait encore. Il était fou de rage et fou de désir, cela se voyait à ses kilomètres.

- Amuse-toi bien, Alix, amuse-toi bien.

Alix eut un rire jaune. C’était vraiment le comble après toute cette journée. Il se permettait de lui faire une crise de jalousie alors qu’il avait osé la tromper avec Silayan… et une bonne cinquantaine d’autres femmes. Elle ne s’était jamais autorisée à espérer quelque chose d’exclusif, mais à voir à quel point sa relation avec Ichabod le chamboulait, elle remettait tout cela en question.

- Tu ne vas pas me faire croire que tu es jaloux… Kyle Esperanzza est jaloux ! Incroyable… Lui lança-t-elle en faisant une moue moqueuse.

Alix fit volte-face et s’approcha lentement, tel un serpent vers sa proie. Lui ne sourcillait pas, ne la quittait pas des yeux, son regard noir la réduisant en miettes. Elle ne contrôlait plus ses membres, ni ses pulsions. Elle le voulait, le désirait comme si sa vie en dépendait. Elle mouva rapidement vers lui, ses pieds glissant sur le sol froid. Une fois arrivée à sa hauteur, elle posa délicatement ses mains sur chacune des épaules du beau brun et le poussa brusquement contre une bibliothèque qui trainait là. Il parût légèrement surpris, mais n’opposa aucune résistance.

- Tu ne comprends vraiment rien à rien n’est-ce pas ? Souffla-t-elle en l’embrassant à nouveau.

Ses lèvres avides cherchèrent celles de Kyle avec intensité. Elle-même ne comprenait pas bien où elle voulait en venir. Elle lui en voulait tellement, elle le détestait plus que tout. Mais à cet instant, elle ne voulait que sa bouche contre la sienne et ses mains contre sa peau. Son cœur battait à la chamade et son cerveau explosait. Elle n’avait jamais rien ressenti de tel de toute sa vie. Ses mains se baladèrent sur le corps ardent de celui qu’elle n’avait jamais considéré autrement que comme son meilleur ami. Elle connaissait ses courbes par cœur, l’odeur de sa peau et la douceur de celle-ci. Il avait une peau de bébé, cela l’avait toujours fasciné. Elle le touchait, lui effleurait le bras du bout des doigts ; elle en rêvait depuis des mois, s’autorisant parfois à une petite caresse amicale. Mais celles-ci étaient différentes. Elle le repoussait, l’attirait à elle, l’embrassait, le griffait.
Pendant tout ce temps elle avait essayé de se convaincre qu’ils n’étaient pas faits pour être ensemble, qu’elle ne pouvait pas laisser libre cours à son désir. Enfin elle laissait tomber ses dernières réticences.
Alix attrapa le bras de son bien-aimé et l’entraina vers le lit. Elle le fixa intensément puis finalement se laissa tomber sur le lit et le fit glisser sur le dos. Ses doigts longs et fins attrapèrent ses cheveux bruns et les tirèrent par petits à-coups, les lèvres de la fille du président passèrent de la bouche de Kyle à son cou, lui arrachant de violents râles de plaisir. Elle savait y faire, elle connaissait ses faiblesses et ses préférences. Il lui avait confié deux ans plus tôt qu’il accordait une grande place au désir et aux préliminaires, mais notamment qu’il était très sensible, surtout au niveau du cou.
Elle pouvait le sentir frémir sous son corps; ses mains la retenaient fermement, comme si à tout moment elle pouvait se relever et quitter la pièce sans piper mot. Après tout ce temps, elle obtenait enfin ce qu’elle voulait par-dessus tout. Elle le voulait lui, depuis deux ans, elle l’attendait impatiemment. Tout se chamboulait dans sa tête, la chaleur de Kyle l’embauma rapidement. Elle se colla un peu plus contre lui, prenant soin au passage d’attraper un bout de son t-shirt décoloré, qu'elle lui arracha. Un effluve de son odeur lui parvint. Elle reconnaissait son parfum parmi tous les autres, celui qui lui rappelait les plus doux moments de son existence au Capitole. Ses mains glacées tracèrent de petites courbes sur son torse nu et un instant elle leva les yeux vers lui. Il luisait dans son regard une flamme qu’elle avait déjà aperçue auparavant. La tentation était si grande, pourquoi ne pas céder maintenant qu’ils étaient si proches du but ? Ses mains remontèrent lentement jusqu’au cou du jeune homme et l’entourèrent. Elle avait pleinement conscience de son geste mais ne le comprenait pas ; elle n’arrivait pas à nommer ce sentiment d’intense désir et de désespoir qui la rongeait des pieds à la tête. Quand pouvait-elle savoir s’il jouait ou non ? Etait-il sincère cette fois-ci ? Ils étaient clairement en train de signer un pacte avec le diable en s’adonnant aux plaisirs de la chair ensemble et il était peu probable qu’ils en sortent indemnes. « Ce n’est pas bien Alix… ce n’est pas bien pour toi. Il n’est pas pour toi. » Se dit-elle pour elle-même. Mais elle n’arrivait plus à s’en convaincre. Personne ne la connaissait aussi bien, en effet il était le seul à tout savoir sur elle. Ils partageaient les mêmes idéaux, les mêmes valeurs morales, ils avaient également les mêmes goûts pour la musique et l’Art. Ils s’autodétruisaient avec passion, s’entremêlaient contre toute raison. Ils couraient droit à la perte mais fonçaient encore plus vite, gardant la tête baissée.
La jeune femme se pencha vers le visage de son amant et fit passer le bout de son index sur les lèvres douces et charnues de celui-ci.

- J’ai envie de toi Kyle… maintenant. Lui avoua-t-elle à demi mot. Si tu ne me prends pas là, tout de suite sur ce lit, je crois que je risque de devenir folle… Ce n’est pas ce que tu veux, n’est-ce pas … ? Me rendre folle…

Sur ces mots elle fit remonter doucement sa petite robe vers le haut et l’enleva avec précaution, ses doigts coulant sensuellement sur le tissu noir. Elle resserra un peu plus ses jambes autour du bassin de Kyle et sentit sa virilité. Ils concluaient leur arrêt de mort en s’unissant de la sorte après avoir tant résisté, mais la jeune Snow ne réfléchissait plus. Elle ne pensa pas à une seule seconde au beau Ichabod qui devait l’attendre gentiment chez elle, ni à ses parents qui ne tarderaient pas à rentrer, ni même encore au père de Kyle qui pouvait surgir à n’importe quel moment. Elle ressassa les paroles qu'avait eu Silayan quelques heures plus tôt « Ne vous faites pas avoir… comme j’ai pu », elle fonçait tout droit dans la gueule du loup. Telle une femme battue revenant bien docilement après avoir reçu des coups. Comment pourrait-elle seulement aimer quelqu’un d’autre comme elle l’aimait lui ? Sa vie toute entière lui était dédiée. Elle ne vivait que pour lui, il était son oxygène. Son sang. Il l’avait trahie. Il avait couché avec son amie, il l’avait souillée. Ses mains se resserrèrent un peu plus sur la gorge de Kyle qui leva subitement les yeux vers elle. Que comptait-elle faire ? Le tuer, l’empêchant ainsi de commettre à nouveau l’irréparable un jour ? Ainsi c’était donc cela la seule solution ? Le crime passionnel. La folie à tout jamais.
Ses yeux s’embuèrent une nouvelle fois, et elle sentit un énorme sanglot monter à travers sa colonne vertébrale. Elle lui en voulait tellement, elle était si triste, si déçue. Elle n’avait absolument pas prévu que sa première nuit avec Kyle se passerait de cette façon. Elle imaginait tout cela de manière beaucoup plus romantique… Pas si violente et passionnelle. Le goût de la drogue remonta à ses lèvres. Etait-ce bien judicieux de rester là, assise à califourchon sur son pauvre meilleur ami mourant d’excitation, ? Elle ne savait plus. Depuis qu’il était entré dans sa vie, elle n’avait jamais su.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Dim 19 Fév - 11:02



Kyle regardait avec envie Alix. Il cligna des yeux en la voyant retirer sensuellement sa robe, son ombre dansant sur le sol. Son regard glissa de son visage à sa poitrine et descendit sur ses fines jambes blanches. Malgré sa minceur extrême, elle était d'une beauté à couper le souffle. Il caressa d'un doigt ses hanches souples. Elle avait passé sa jambe autour des siennes et il sentait sa peau douce et chaude contre lui, quand soudain ses doigts encerclèrent sa gorge. Il frissonna et d'une main les écarta. Leurs regards se croisèrent, il la fixa avec intensité. Elle l'avait prévenue. C'était maintenant ou jamais. La vodka lui embrumait l'esprit. Que faire ? Lui qui rêvait d'une première fois inoubliable, allait-il céder ? Il en avait envie. Tellement envie. Sa tête lui tournait, il la laissa reposer son le mur, les deux mains maintenant sur les hanches de la jeune fille. Il se donna cinq secondes. Cinq secondes pour choisir. Cinq secondes pour décider de la tournée de leur relation. Cinq seconde. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Il retint sa respiration un instant. Ses doigts jouaient avec la dentelle du sous-vêtement d'Alix. Ho et puis merde se dit-il, et il souleva la jeune fille du sol pour la prendre dans ses bras. Ses jambes s'enroulèrent autour de ses hanches et il la serra contre lui en l'embrassant. Il avança vers son lit sans trop réfléchir, trop occuper à l'embrasser dans le cou et la poitrine.
Il la fit basculer sur le matelas, et s'en décoller ses lèvres des siennes, commença à retirer ses vêtements. Tout allait très vite, bien que l'alcool altère sa vision du temps. Il avait passé l'une de ses mains dans la chevelure brune de la jeune fille et maintenait sa nuque. Son autre main glissait sur sa joue, descendait sur son cou et se pressait sur sa poitrine.

Qu'était-il en train de faire ? Après deux ans, il n'arrivait pas à croire ce qu'il était en train de faire. Ses pensées étaient brouillées, quelques minutes plus tôt elle lui crachait son poison au visage, et là, elle s'offrait à lui ? C'était tellement fou. Fou mais agréable. Peut être trop. Et dangereux aussi, car il savait qu'en faisant ça ils signaient leur arrêt de mort. Pourquoi ne pouvaient-ils donc pas se comporter normalement comme le ferait d'autres jeunes de leur âge ? Pourquoi s'imposer cette relation ? Kyle avait le corps brûlant de désir, ses membres s'agitaient de quelques discrets tremblements. Son pouls s'affolait, et ses sens aussi. L'odeur des cheveux de la belle, la vision si plaisante de son visage, la situation...
Au bout d'un moment, elle le renversa sur le côté de manière à se trouver à califourchon sur lui et il se mit à rire. Il la retrouvait bien là. Quelques mèches brunes lui chatouillaient le visage. Il commença a caresser doucement son dos, et en quelques seconde vit défiler devant ses yeux tout ce qu'ils avaient vécu tout les deux. Alix le regardait, il la sentait incertaine, aussi chamboulée que lui. A quoi pouvait-elle donc penser ? Est-ce qu'en sortant tout à l'heure tout aura changé ? Qu'elle sera sa réaction ? Est-ce que tout ceci sera arrangé ou apparaîtra t-elle ce soir au bras d'Ichabod ? Cette réflexion provoqua en lui un spasme de tension. Non, il n'y avait que lui. Elle n'avait pas le droit de lui faire ça, pas après ce qu'il lui avait avoué...

Il se redressa légèrement pour amener la jeune fille à lui dégrafa son soutien gorge noir qu'il laissa tomber au sol. Il l'embrassa sur les lèvres, puis ferma les yeux et baisa sa poitrine. Il n'avait encore aucune idée de ce qui lui plaisait et bien que ses mouvements soient sûrs, il attendait son feu vert, refusant de la brusquer.

"Ca fait longtemps que j'attends ça" lui confia t-il en prenant son visage entre ses mains.

La chambre s'était illuminé d'une lueur tamisée, comme il l'avait faire programmer et du coin de l'oeil il pouvait voir les rues s'éclairer. Il ne devait pas leur rester plus d'une ou deux heures avant la réception. S'ils ne voulaient pas être dérangés par les stylistes du garçons ils avaient à faire vite.
Ils l'interrogea du regard et l'aida à retirer son dernier vêtement. Ils y étaient enfin. C'était le moment, leur moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   Mer 22 Fév - 0:20

Le cœur de la jeune fille battait à la chamade et sa tête menaçait d’exploser. Les mains de Kyle se faisaient de plus en plus pressantes sur son corps, et ses lèvres parcouraient chaleureusement sa poitrine. Jamais encore elle n’avait ressenti un bonheur et un plaisir aussi intenses, cette chaleur divine qui se propageait de ses orteils jusqu’au creux de ses cuisses.

- Ça fait longtemps que j'attends ça… Lui susurra-t-il doucement.

Ses yeux. Elle ne pouvait le quitter des yeux. Lui qui semblait d’ordinaire si inoffensif et joueur fulminait littéralement de l’intérieur. Il était si beau, si désirable. Si… menteur. Il n’était qu’un menteur, manipulateur et briseur de cœurs. Kyle l’attira contre lui et fit lentement glisser sa culotte blanche le long de ses jambes. Enfin ils touchaient au but, ces deux années de frustration et de petits jeux malsains prendraient fin cette nuit. Alix leva les yeux au ciel, son corps vibrant sous les caresses sensuelles du jeune homme. Sa bouche s’entre-ouvra doucement et elle poussa un petit râle de plaisir. Ils ne faisaient qu’un, leurs corps bougeaient à l’unisson. Elle aussi avait attendu ce moment depuis des mois, froissant avec colère son oreiller au petit matin en constatant que son meilleur ami avait encore atterri chez elle la veille et qu’il repartait pour de nouvelles aventures la nuit à peine tombée. Maintenant qu’elle se tenait sur lui à califourchon, elle se sentait toute puissante. Femme. Plus jamais elle ne vivrait dans l’ombre de toutes les conquêtes du fils du juge.

- Je… je t’… Commença-t-elle, le souffle court.

Leurs corps accélérèrent, se rapprochant le plus possible comme si ils essayaient de s’absorber mutuellement. Alix baissa les yeux et planta son regard bleu dans celui du garçon. Son visage rayonnait ; déformé par des spasmes de plaisir et cette foutue lueur de bonheur qui illuminait ses prunelles d’habitude si sombres. La jeune fille sentit son estomac faire un bond, réalisant que les yeux de son amant ne lui avaient jamais menti. « Il est heureux… Il … se pourrait-il qu’il m’aime… vraiment ? » pensa-t-elle avec angoisse. Kyle sembla remarquer que quelque chose ne tournait pas rond, car il ralentit brusquement et tendit une main moite vers le visage en sueur de la jeune brune. Celle-ci se détourna, plaqua ses mains fines sur les yeux de son bien-aimé et donna de violents coups de reins qui leur arrachèrent quelques soupirs d’aise à tous les deux. Elle ne voulait plus voir ses yeux. Elle qui était venu ici avec la ferme intention de lui en coller une bonne et de se venger de la pire façon, voilà qu’elle était à deux doigts de l’orgasme et de la crise de nerfs. Ce garçon la rendait décidément folle.

- Prend moi plus fort Kyle… Lâcha-t-elle finalement, ses ongles s’enfonçant dans la chair incandescente du beau brun.

Pourquoi résister de toute façon, alors qu’elle était à l’origine de cet acte déraisonnable et passionné ? Elle l’avait intentionnellement excité, puis l’avait malmené pour finalement se jeter sur lui tel un rapace de la pire espèce. Elle ferma les yeux et se laissa tomber en avant. Son corps se heurta au torse dégoulinant de Kyle. Il faisait si chaud dans cette chambre qu'Alix mourrait d’envie d’ouvrir la fenêtre et de faire l’amour à même le sol, sous l’air frais de la ville. Ses lèvres rencontrèrent celles de son ami et elle l’embrassa à pleine bouche, lui mordillant intentionnellement la lèvre inférieure, ses ongles griffant ses avants bras avec négligence. La petite mort lui ouvrait doucement les bras, ses petites plaintes se transformant rapidement en cris puissants ; elle essaya malgré tout de murmurer son prénom, totalement à bout de souffle. Elle voulait lui dire qu’elle l’aimait, qu’elle ne voulait pas le perdre une nouvelle fois et qu’elle était désespérée. La jeune fille prodige, la petite rebelle de la famille qu’elle avait toujours été, cette fille là était perdue à présent. Elle ne dormait plus la nuit, se camait en secret bien à l’abri sous sa couette, et s’était totalement coupée du monde. Que lui était-il arrivé ? Pourquoi la fille du Président, la descendante d’un empire sans limites, avait fini par se transformer en vulgaire déchet de la société ? Ils étaient censé être identiques tous les deux. Kyle et Alix, Alix et Kyle. Ils méprisaient tous les deux le Capitole et ses agissements mais à présent elle se retrouvait seule dans la course, son unique et meilleur acolyte l’ayant lâchement abandonnée en cours de route. Elle se sentait affreusement seule, seule et rejetée de tous. Seule au monde, inguérissable ; alors que Kyle lui, allait bientôt recouvrer toutes ses forces et s’épanouissait à merveille dans l’atmosphère mondaine de la capitale. Elle se sentait bien égoïste à présent, à souhaiter que son meilleur ami et grand amour ne guérisse jamais… tout ça pour qu’elle ne se retrouve jamais seule… Elle était tombée bien bas. Elle était brisée à jamais.
Elle sentait que la fin approchait à pas de loups, que son pouls s’accélérait dangereusement et que son corps bougeait automatiquement à présent. Elle frémissait sous les va-et-vient de Kyle, offrant son corps à d’interminables caresses et sa poitrine à des baisers brûlant. Mais elle ne voulait pas que ce moment se termine, car oui, elle l’aimait. C’était une putain d’évidence, comme celle qui vous tord le ventre et qui vous ronge toute entière ; parce que vous avez peur de faire face à la vérité. Elle l’aimait d’un amour hors du commun et cela depuis deux ans. Il avait été son ami, son remède, son meilleur ami, son mentor puis finalement elle était tombée amoureuse de lui sans crier gare. A force de le voir débarquer avec son grand sourire moqueur et ses yeux inquiétants, ses idées délirantes et son goût malsain pour la boisson et le danger… Alix s’était laissé guider, suivant avec admiration les pas d’un homme dont elle ne connaissait rien mais pourtant qu’elle comprenait en tout. Peut-être était-elle destinée à souffrir de la sorte, à passer des nuits blanches pleurant à chaudes larmes celui qu’elle ne pourrait jamais avoir ; elle s’était forgée grâce à lui, grâce à ses mauvaises manies et son comportement libertin. Grâce à lui non... A cause de lui, elle s’était fermée à toute autre forme de vie. Même sa famille ne la reconnaissait plus; déjà qu'ils ne la connaissaient pas tout court, elle n’avait jamais été aussi distante envers son grand frère Nox. Kyle était la seule clé pouvant l’ouvrir, il était son seul antidote, sa seule came. Mais ils étaient maudits, depuis le premier soir ; celui de leur rencontre sur le toit. Maudits, tous les deux. Condamnés à des baisers volés, à du sexe interdit et secret, à des regards fougueux, des caresses discrètes et des crises de jalousie torrentielles. Ils ne pouvaient être ensemble. De plus leurs familles ne s’appréciaient guère et bien que les conventions les forçaient à entretenir d’étroites relations, le président Snow et sa femme détestaient ouvertement le jeune homme. Réciproquement pour le juge Esperanzza. Alix soupçonnait fortement que celui-ci préférait largement que son jeune fils rapporte de simples inconnues à la maison que la fille de Coriolanus.
Les doigts de Kyle se posèrent sur sa joue, la sortant violemment de ses pensées. Elle ne s’en était pas rendu compte mais elle s’était brusquement arrêtée de bouger. Elle rouvrit les yeux et s’autorisa un regard en sa direction. Il semblait contrarié mais toujours aussi rayonnant. La jeune femme tenta de sourire se voulant rassurante mais sa bouche grimaça et ses yeux se voilèrent. Elle devait se montrer forte, impassible. En effet, son souhait de vengeance ne l’avait pas quitté ; son objectif restait le même. De toute façon il fallait bien mettre un terme à cette relation un jour ou l’autre. Elle reprit ses mouvements de hanches ; plus doux, plus larges cette fois, laissant son amant la pénétrer encore plus profondément. Ils étaient à l’agonie tous les deux, faisant l’amour comme si c’était la dernière fois, comme si leurs vies en dépendaient. Alix le savait… ses baisers, ses soupirs, ses caresses étaient en quelque sorte des adieux adressés à celui qu’elle aimait désespérément. Ils n’étaient que folie et passion, tristesse et déchirement. Ainsi ils s’étaient rencontrés, ainsi ils se quittaient. La douleur vint, lancinante, laissant immédiatement place à un plaisir infini, à en couper le souffle. La jeune femme attira Kyle contre elle, l’encerclant de ses bras blancs. Elle se donnait totalement à lui, lui offrant le reste d’âme qu’elle possédait encore. Ils jouirent d’une même voix, frissonnant l’un contre l’autre.
Après quelques minutes, Alix encore haletante, se laissa retomber en silence sur le lit et observa le plafond. Elle désirait tellement se blottir contre lui en cet instant, partager ces quelques minutes paisibles à ses côtés. Peau contre peau, cœur contre cœur. Mais la réalité lui revint en pleine face, comme un boomerang qu’on a jeté au loin et qui nous percute de plein fouet. D’autres femmes étaient déjà venues dans ce lit et y avait jouis comme elle venait de le faire. La colère refit surface, le dégout aussi, plus lourd et puissant que jamais. La petite brune se releva vivement et rassembla ses affaires. Alors qu’elle s’habillait, elle s’adressa au traitre sans même se retourner :

- Tu vois finalement ce n’était pas si « important » que ça… T’avais raison en fait, c’était du sexe pur et dur. Je n’ai rien ressenti de particulier...

Elle ne comptait pas s’éterniser, sentant déjà un autre sanglot monter en elle. Elle se jeta sur ses chaussures et se releva, forcée à présent de faire face à Kyle, encore nu, couché en travers du lit. Il la regardait d'un air mauvais et indécis, ne sachant pas trop quoi faire. Alix sentit son coeur se serrer dans sa poitrine, la machine était en marche, hors de question de faire marche arrière.

- Ne te donne surtout pas la peine de me raccompagner... Je connais le chemin à force. On se voit ce soir.

Elle n'attendit même pas une réponse ou une quelconque réaction de la part du jeune homme, se retourna vivement et dévala les escaliers aussi vite qu'elle les avait monté. Elle se dégoutait elle-même pour ce qu'elle venait de faire, elle ne se reconnait plus dans ses actes et ses pensées. Qui était-elle devenu? Comment pouvait-elle être aussi cruelle et sans cœur?... Comme eux?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alix & Kyle - Please, forgive me   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alix & Kyle - Please, forgive me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.