petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Sam 7 Jan - 16:34

L'air était frais, et en conséquence, Hazel avait revêtu un manteau assez chaud. Chacun aurait pu penser qu'elle haïrait purement et simplement l'hiver, cette saison où les plantes sont mortes et où on gèle sur place, mais au contraire : Elle aimait chaque saison à sa juste valeur. Ses promenades changeaient de trajet selon le temps et ses activités variaient. Bien entendu, la cueillette en cette période de l'année était proscrite (puisqu'impossible), et elle n'allait pas s'allonger dans l'herbe pour profiter de la sensation des rayons de soleil sur sa peau puisque celui-ci semblait se cacher derrière de nombreux nuages. Elle n'avait même pas voulu se promener en premier lieu, mais l'ambiance familiale dans leur demeure était telle qu'elle n'avait eu d'autre choix. La jeune femme détestait tout ce qui était conflictuel et bruyant, préférant la tranquillité apaisante des milieux naturels. Elle avait alors décidé de courir un peu dans la forêt, essayant d'éviter les arbres pour ne pas s'assommer par inadvertance, et était arrivée dans une partie qui n'était pas « possédée » par ses parents. Personne ne possédait la forêt bien entendu, mais les différents bûcherons avaient l'habitude d'avoir des parties réservées pour ne pas empiéter sur le bois des autres.

Hazel repéra un charmant petit écureuil dans les branches et le suivit pendant une dizaine de minutes. Assez rapide et observatrice, elle ne l'avait pas perdu des yeux avant qu'il ne prenne de la hauteur. Que faire à présent ? Des bruits singuliers mais qu'elle connaissait bien -venant d'une famille de bûcherons-, attira son attention. Ses pas la conduisirent vers l'est et, en se rapprochant, elle reconnut le bruit distinct de la hache abattue dans le bois. Ce bruit la répugnait purement et simplement : elle ne comprenait pas comment les humains pouvaient abattre de sang froid ces majestueux végétaux. Elle ne se montra pas directement à la personne présente, mais se cacha derrière un tronc pour voir si elle pouvait la reconnaître. Et évidemment qu'elle le pouvait : il s'agissait d'un garçon de sa classe. Ils n'avaient pas eu cours aujourd'hui, et c'était donc tout naturellement qu'il avait aidé son père au travail. Restant cachée, elle décida de s'amuser un peu et de parler sans se montrer.

« Arrête ! Ajay ! Tu me fais mal, arrête ! » fit-elle en imitant l'arbre qu'il abattait. Elle se faufila derrière un buisson qui avait résisté à l'hiver et prit une grosse voix. « Arrêtez Monsieur Springfield. Cette destruction volontaire d'une partie essentielle de la forêt est réprimandée par ... » Elle agita le buisson avant de se faufiler derrière un autre arbre. Elle était folle comme ça, la Hazel. Elle se montrerait à un moment ou à un autre, mais pour l'instant, elle s'amusait. Et après tout, dès qu'Ajay saurait qui elle était, ce serait le temps aux hostilités. Et comme je l'ai dit précédemment, elle détestait ça. « Votre vie. Ne vaut-elle pas celle de tous les arbres que vous avez tué ? » Elle rit avant de tomber dans le silence le plus complet. Pendant cinq minutes elle s'assit derrière son tronc et attendit, voir s'il lui répondrait. Et étant donné qu'elle n'entendait rien, elle décida de se relever et de jeter un coup d'œil quand elle se retrouva nez à nez avec le principal intéressé. « Oh. » fut tout ce qu'elle pensa à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Lun 9 Jan - 23:03

La journée était loin de s'annoncer chaude, ce qui était une bonne chose pour Ajay et son père. Ils avaient surement leurs chances de vendre un peu de bois dans a journée, à ceux qui le voulaient bien. Ajay n'avait pas cours aujourd'hui, c'est donc pourquoi il décida d'accompagner son père jusqu'à la forêt afin de l'aider dans son travail, celui de bucheron. C'est une activité qu'il pratique depuis que sa mère est décédée, son père se retrouvant seul avec son unique enfant. Il était donc normal pour Ajay d'aider son père afin que la production soit plus rapide et rapporte plus rapidement des sous à la maison. La relation que Ajay entretenait avec son père était du genre soudée. Le jeune homme n'ayant pas d'amis en masse n'avait en réalité que son père sur qui compter, et ce même si c'est plus Ajay qui s'occupe de lui que le contraire. Ils ne roulaient pas sur l'or et les fins de mois étaient toujours très serrés. Habillés des vêtements les plus chauds qu'ils avaient pu trouver, ils se mirent en route, le matériel dans les mains. Le voyage fut agréable, mais une fois arrivés à l'entrée de la forêt, ils durent se séparer.

Voilà bien une heure que Ajay ne cessait de couper du bois à la hache et ce sans se plaindre. Le jeune homme aimait trainer dans les bois. C'était l'endroit où il se réfugiait lorsqu'il voulait se retrouver seul. Une des habitudes du blondinet était de grimper dans un des arbres et y rester, sa sarbacane à la main. Ajay chassait quelques fois, mais seulement le petit gibier, comme les oiseaux ou les lapins. Il était parfois difficile pour lui de tuer ses petits animaux qu'il trouvait mignons, mais si ça pouvait ramener quelque chose à manger à la maison, il ne se gênait pas pour le faire. Il l'aurait bien fait durant cette matinée, mais il n'avait pas le temps de papillonner.

Il coupait le bois jusqu'au moment où il entendit un bruit. D'abord ce fut un bruit de craquement de feuilles. Ce bruit l'avait légèrement mis aux aguets, mais sans plus, croyant un rongeur en quête de nourriture. Un autre bruit, et celui là peu commun, attira encore plus son attention. Il leva la tête furtivement et jeta un regard à sa gauche et à sa droite. C'était une voix, féminine, qui imitait celle du bois qu'il coupait, de ce qu'il avait compris. Il fit un tour sur lui même ne vit personne. Il se remit alors à son boulot, pensant que c'était un enfant lui faisant une plaisanterie. Après un coup de hache, la voix refit son apparition, mais dans une voix beaucoup plus grave. Trop grave pour être celle d'une gamine. Ça devait être quelqu'un qu'il connaissait vu que la personne avait prononcé son nom de famille. Ajay soupira, laissa la hache sur le tronc et se mit à chercher la source de tout ce boucan. Pour être honnête, Ajay avait peut être une idée de qui ça pouvait être. Mais avant de faire des conclusions trop hâtives il préférait vérifier, histoire de ne pas passer pour un idiot. Il avança d'un pas léger vers les buissons bruyants. Après quelques pas il sentit qu'il était proche. En fait, il se doutait être juste devant la fautive. Il se figea attendant une apparition de la jeune fille. Après de longues secondes, la respiration retenue, Ajay était face à Hazel Ainsworth. Ah ! Il le savait ! « Hazel. » Il recula d'un pas. « T'es sérieuse là ? » demanda t-il sur un ton de nonchalance. Il s'éloigna d'elle doucement pour reprendre son activité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Jeu 12 Jan - 17:52

Ajay prononça son prénom. Au moins, il ne l'avait pas oublié .. Et Hazel ne savait pas si cette donnée était une bonne ou mauvaise chose. Elle le vit reculer d'un pas et la jeune femme eut peur un moment qu'il lui hache la tête. Il ne fit que rouvrir la bouche pour lui demander si elle était sérieuse, et elle resta muette. Sérieuse, elle ? Pas vraiment. Elle l'observa s'éloigner pour recommencer à tuer les arbres et Hazel s'avança en dehors de l'abri pratique des troncs et feuillages pour regarder le jeune homme s'activer. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il était obligé d'aider son père : ce n'était pas son rôle. Il devait étudier. Hazel, elle, n'aidait jamais ses parents. Mais en même temps, ces derniers là ne donnaient pas vraiment envie de passer du temps en leur compagnie. La jeune femme n'avait vu que de très rares fois le père d'Ajay, lorsqu'elle était toute petite. Elle ne se rappelait pas de son physique ni de sa voix. Elle n'avait même pas conservé de souvenir par rapport à cette rencontre : de toute façon, cela ne valait rien aujourd'hui. Ses parents devaient savoir plus que bien à quoi ressemblait le père Springfield et ne pouvaient surement pas « le voir en peinture ». Hazel écoutait souvent ses géniteurs se plaindre de la famille mais elle n'ajoutait jamais son grain de sel dans la conversation.

A présent, elle ne haïssait pas Ajay ou son père. Elle avait grandi, s'était détachée de ses parents pour se faire sa propre opinion. Mais il subsistait ce petit goût amer de l'enfance où elle avait cru dur comme fer que ses parents avaient raison sur les Springfield. Hazel aurait voulu plus que tout expliquer qu'elle n'avait jamais vraiment voulu perdre contact avec Ajay mais à quoi bon ? Il avait tout de même été son premier et plus grand ami. Cela comptait pour quelque chose. Pour elle, en tout cas, puisque lui avait l'air de ne plus du tout y penser. Hazel n'était pas énervée du comportement d'Ajay à son égard car elle le comprenait même si elle ne l'approuvait pas. Ils n'étaient pas, ou plus, amis. Et cela depuis longtemps. Ils n'étaient plus que des camarades d'école et leurs familles étaient plus qu'ennemies.

Hazel n'avait jamais vraiment compris les histoires de ses parents avec les autres bûcherons mais cela devait être une histoire d'argent. C'était toujours une histoire d'argent, au final. La jeune femme détestait tout ce qu'impliquait le système monétaire en place et n'achetait des choses que de rares fois. Elle n'en avait pas besoin, de toute façon : elle se contentait de peu. Les balades dans la forêt étaient assez bien. Mais peut-être qu'aujourd'hui, elle aurait pu se contenter d'autre chose. Hazel prit la décision d'avancer près d'Ajay et d'observer son travail. Chaque coup de hache dans le bois lui faisait mal au cœur. Pour tout ce qu'impliquait cet acte, pas seulement pour la nature, mais pour la famille Springfield. « Je ne suis jamais bien sérieuse. Je ne le suis pas plus que dans l'enfance, si tu te souviens. » Un soupir s'échappa de sa bouche alors qu'elle prenait son sac à dos pour trouver quelque chose à manger à l'intérieur. Elle trouva quelques baies en bon état qu'elle avait ramassé sur le chemin et qu'elle savait non empoisonnées. Elle en avala une poignée avant d'en tendre une à Ajay. « Tu en veux ? Je viens d'en manger, et je ne suis pas morte, alors voilà. »

Elle resta silencieuse avant de demander. « C'était sympathique quand même. » sans préciser quoi. Mais elle pensait à leur relation d'enfance. « Tu as des amis maintenant, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Dim 15 Jan - 23:52

Si Ajay n'avait pas été des plus accueillants, c'était bien pour une raison. Une raison qui date depuis un bon moment déjà. Leurs deux familles étaient en conflits, et par conséquence, eux deux aussi. Au tout début, Ajay ne prenait pas en compte l'avis de son père sur la famille d'Hazel. Il voulait avoir sa propre opinion, ce qui avait fonctionné... un temps. Les deux autrefois étaient meilleurs amis. A vrai dire, elle était pratiquement sa seule amie. Les autres qui l'entouraient n'étaient que des connaissances, des personnes insignifiantes, sur lesquelles il ne voulait pas trop compté. Seulement voilà, du jour au lendemain leur amitié avait pris fin. Ils avaient pourtant réussi à se côtoyer, parfois en secret, sans problème, jusqu'au jour où la demoiselle avait décidé de ne plus lui adresser la parole. Bien entendu, Ajay avait prit cette décision comme un acte de traitrise. Du coup, il s'était rangé du côté de son père, ne sachant pas trop quoi penser de toute cette histoire. Une chose était sure, aujourd'hui il voyait la famille Ainsworth d'un mauvais œil. Il n'adressait plus la parole à Hazel, pas même à l'école lorsqu'ils se croisaient. C'était donc déjà un exploit qu'il lui dise quelques mots à cet instant précis. Mais en même temps, avait il réellement le choix ?

Ajay reprit sa hache et se remit à couper son bois en essayant de se concentrer. C'est qu'il était quelque peu déconcerté de se retrouver seul avec elle, surtout qu'elle semblait ne pas vouloir partir. Après avoir donné de grands coups dans le bois, Ajay haussa légèrement les épaules à sa réponse. Comment ne pouvait il pas s'en souvenir ? Il est vrai que la jeune fille était de nature excentrique. C'est d'ailleurs une des choses en elle qui avait plu à Ajay. Elle sortait de l'ordinaire, elle était différente des autres. Il se souvenait de leurs moments où parfois elle semblait si... déconnectée de la conversation. Il avait d'ailleurs parfois du mal à la suivre. Mais bon, il s'y était fait, et c'était un des charmes de la demoiselle. « Je me souviens. » Le jeune s'était stoppé dans son activité pour l'observer plonger sa main dans son sac. Il y sorti des petites boules rouges qu'elle goba ensuite. Silencieux, il fixait son cadeau qu'elle tendait. Ajay hésita avant de les prendre. Mais était il du genre à cracher sur de la nourriture ? Non, et ce peut importe d'où elle venait. Enfin, je ne dis pas qu'il était prêt à s'empoissonner pour se nourrir hein, mais il faisait confiance en la jeune fille. En même temps, il venait juste de la voir en manger, donc … Les prenant avec soin, il les enfilait une à une dans sa bouche. Elles étaient bonnes. « Merci. » dit il avec un léger geste de la tête. Il restait tout de même quelqu'un de poli et de reconnaissant. Surtout lorsqu'il s'agissait de ressources. Après cette courte pause, il reprit le travail. Coupant plus doucement cette fois ci. Hazel l'observait faire, et Ajay ne disait rien. C'était silencieux, mais la jolie rousse vint casser ce silence. Ajay s'arrêta de nouveau. De quoi parlait elle ? Il ne comprit pas l'illusion jusqu'à ce qu'elle lui demande si il avait de nouveaux amis. « Oh. » Oui, c'était sympathique. C'était. « Oui, ça l'était. Jusqu'à que tu arrêtes tout en fait. » Ajay ne comprenait pas trop ce qu'elle essayait de faire. Tentait elle quelque chose pour une réconciliation ? Le jeune homme se méfiait. « Tu dois bien le voir à l'école. » répondit il avec une once de sarcasme. La plupart du temps, il était seul, mais vraiment. La solitude ne le dérangeait pas à vrai dire même si parfois il devait subir les remarques des autres. « Non. » Il marqua une pause. « Et toi alors ? » Elle semblait vouloir faire la conversation, donc Ajay renchérit avec des formulations … normales, dans ce genre de conversations. Puis aussi, il ne passait pas tellement son temps à la regardait durant les heures de cours et pauses, donc il n'était pas tellement au courant de ses activités ou qui elle fréquentait. « Tu dois surement en avoir. T'es plus sociable que moi. Sauf si t'as changé depuis le temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Sam 21 Jan - 13:22

Hazel fut heureuse de voir Ajay accepter son offrande. Elle savait de source sure que la famille Springfield ne faisait pas d'aussi bonnes affaires que la sienne, et du coup, elle pensait que même avoir à manger était dur pour eux. Lorsqu'elle était persuadée que ses propres parents avaient raison et que les Springfield étaient mauvais, oui, elle ne s'en sentait pas coupable. Mais elle avait appris à construire son propre avis et avait développé sa propre personnalité, et à présent, elle était emplie de compassion. Surtout à son égard. Il agrandit le sourire de Hazel en mentionnant le fait que c'était sympathique, en effet. Elle ne se rappelait qu'avec une joie sans limites des moments qu'ils avaient passé ensemble, jeunes. Tout s'était assombri lorsque les histoires d'argent de leurs familles s'en étaient mêlées. Elle ne regrettait pas d'avoir suivi les parents : Hazel considérait que les regrets étaient inutiles. Mais si elle avait l'occasion de s'expliquer, surement qu'elle le ferait. Ce n'était pas ce qui était dans son esprit à ce moment là, cependant. Il mentionna le fait que c'était elle qui avait tout arrêté, et Hazel se perdit dans le vide. Oui, elle avait arrêté. Mais il aurait également pu insister. Elle n'était qu'une enfant .. Et tous les enfants se faisaient manipuler, parfois. A sa question sur ses possibles nouvelles connaissances, il ne fit que lui répondre une phrase qui fit réfléchir Hazel. Le voir à l'école ? La plupart du temps, la jeune fille était trop perdue dans ses propres pensées pour prêter attention aux autres. Elle n'était pas de ces filles solitaires qui observaient constamment les autres groupes, folle de jalousie ou de tristesse. Elle s'occupait de ses propres affaires. Étant donné qu'elle ne répondait pas, le jeune homme dû deviner qu'elle n'y avait jamais fait attention. Alors, il n'avait pas d'amis ? Elle fut un peu surprise et attendit le rire qui pourrait lui indiquer que ce n'était qu'une blague. Il ne vint pas. Elle se sentit un peu triste pour lui avant d'arrêter : si ça se faisait, il adorait être tout seul. Un peu comme elle. Et comme elle n'avait jamais fait attention à lui, il ne semblait avoir adopté la même attitude : il ne semblait même pas savoir comment elle était perçue par la majorité du district. Son regard pointa vers le sol, alors qu'un sourire rêveur habitait son visage. Elle semblait bien loin d'ici.

« Des amis ? J'en ai plein .. Les arbres, les écureuils .. Toutes les petites bêtes de la forêt. La Terre. Rien qui ne puisse me décevoir. » Elle toucha d'une main le tronc d'un arbre non loin d'elle. Elle pensait que cela lui suffisait, mais était-ce vrai ? Hazel avait la capacité de ne jamais s'ennuyer dans la nature mais parfois, elle imaginait ce que cela pouvait être de tout partager avec quelqu'un. Mais comme elle ne savait pas exactement ce que ce serait, cela ne lui manquait pas trop. Elle n'avait que des souvenirs vagues de son enfance avec Ajay, juste .. que c'était bien. Et comme il ne voudrait surement jamais lui reparler vraiment un jour à cause de ce qu'elle avait fait, ce n'était pas la peine de se faire de faux espoirs. « Sociable ? Oui, je le suis surement .. Mais à chaque fois que j'engage une conversation avec quelqu'un, ils me regardent comme si .. Je ne sais pas. Il paraît que je suis folle. » Elle rit toute seule ce qui, en effet, avait l'air un peu étrange. Dans la conversation qu'ils avaient là, elle n'était pas si bizarre que ça. Elle ne savait pas vraiment pourquoi. « Et puis les animaux sont tellement plus intéressants que les humains. Ils ne s'embêtent pas des conventions et ne sont pas formatés. » Elle poussa un soupir et parut soudain revenir à la réalité. Son regard se posa sur Ajay qui continuait à jouer de la hache. Hazel n'arrivait pas à le haïr pour un acte qui lui paraissait si barbare. EN même temps, elle ne haïssait personne. « Comment va ton père ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Mar 21 Fév - 18:14

Son silence voulait tout dire. Hazel avait bel et bien fait une croix sur lui, ce qui surpris à moitié le jeune homme. Il pensait quand même qu'elle aurait eu quelques regrets et ferait attention à lui, de loin. Mais non, il s'était trompé. En même temps si elle avait décidé de ne plus lui adresser la parole... Il la regarda avec insistance pour lui faire comprendre que ce n'était pas une blague, mais aussi qu'en soit, ce n'était pas dramatique. Enfin, pas pour lui. La solitude lui convenait, même si avoir quelques amis pourrait lui être bénéfique. Mais quand on avait plus confiance en tout, c'était un peu compliqué de s'ouvrir et de se socialiser. Puis Hazel commença à planer. Ajay leva les yeux au ciel, peu surprise de sa réponse. Il aurait du s'en douter. Elle et la nature, ça ne faisait qu'un. Elle et sa tendance à rêvasser également. Ajay l'observait, le visage neutre. Elle lui faisait légèrement de la peine. Il n'imaginait même pas la réputation qu'elle pouvait avoir dans leur district. Il se demanda alors si quelqu'un ait eu une fois envie de devenir ami avec elle. Hormis Ajay, bien entendu. Dans le fond, ils n'étaient pas mieux l'un que l'autre. Ils se ressemblaient même sur ce point là. Repliés sur eux même, ne pouvant compter que sur eux. Lorsqu'elle reprit, sa réponse ne fut que valider ses doutes. Personne ne voulait être ami avec elle et elle avait bien une réputation de « folle ». Ajay n'osa pas renchérir ce point là, en lui expliquant que c'était vrai qu'elle avait l'air bizarre, surtout lorsqu'elle se mettait à parler avec ses pseudos amis. Ça ne se faisait pas, et puis Ajay ne voulait pas se disputer pour le moment. Elle était venue en paix, et il aurait été dommage qu'il brise cette bulle de « paix », même quelques tensions restaient. Le jeune homme se contenta alors de hausser les épaules comme pour montrer qu'il ne savait pas de quoi elle parlait. Le blondinet eut alors un rictus. C'était elle qui parlait de convention et de formatage ? Ajay la trouvait un peu mal placée pour parler de ça comme si ce n'était pas son cas. Elle avait écouté sa famille et abandonné son plus précieux ami à l'époque. Mais encore une fois, il se tut. Il se crispa sur sa hache pour donner un nouveau coup dans le bois. Cette fois ci, plus fort. La violence semblait être un vice qui pouvait le calmer, en quelque sorte. Pas au point de se jeter sur quelqu'un pour le frapper, mais quand même. Il frappait, frappait et frappait dans le bois sans être précis. Une fois qu'il fut un peu plus soulagé, il s'arrêta pour répondre à la demoiselle. « Il va bien, je pense. Un peu sur les nerfs en ce moment, mais bon … Il coupe du bois, plus loin. » dit il sur un ton détaché en montrant du doigt un endroit de la forêt. Il souffla, épuisé parce qu'il venait de faire. Après quoi, il décida de s'accorder une pause. Ça faisait un moment qu'il travaillait et pour lui, ce moment lui était donc mérité. Ajay laissa tomber la hache au sol et s'approcha d'un tronc tombé et mort, non loin d'Hazel. Il s'assit dessus et passa sa main sur son front pour essayer quelques perles de transpiration, la respiration haletante. Il fixait Hazel sans rien dire. Il aurait pu lui demander des nouvelles de son père, mais ça ne l'intéressait pas. Il aimait pas cet homme. Il ne savait pas quoi dire de plus, peu habitué aux longues conversations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   Mer 22 Fév - 16:16

Hazel ne remarqua pas, après sa dernière question, le changement d'attitude et d'expression sur le visage d'Ajay. Elle était dans la lune, ne prêtait pas attention à ces choses là. Pourtant, elle aurait dû, cela lui aurait évité d'aborder des sujets qui ne lui faisaient pas plaisir. Elle entendit juste la hache qui s'abattait dans le bois, et aucun son venant de sa bouche. N'allait-il pas lui répondre ? Hazel releva le regard pour le regarder lui, essayant de se concentrer. Ce n'était pas une tâche aisée pour elle, puisque quelques secondes après, elle remarqua quelques feuilles qui tombaient de l'arbre qui allait s'abattre. Finalement, Ajay se décida à lui répondre et Hazel applaudit silencieusement comme pour célébrer le fait que son père était en bonne santé. Elle aurait bien voulu aller lui parler mais, ne sachant pas comment il réagirait en voyant la fille de ses pires ennemis, elle s'abstiendrait. Finalement, elle eut le plaisir de voir le jeune homme laisser tomber la hache par terre. Il vint finalement s'asseoir non loin d'elle sans rien dire. Pendant quelques minutes, un silence de mort régna, avant que la jeune femme se décide à faire quelque chose. Elle se leva rapidement, courut vers la hache qui était à terre et la prit en main. Elle s'étonna de la lourdeur de l'objet. Pendant quelques secondes, elle examina la lame brillante et tranchante et un sentiment horrible lui parcourut l'échine. Comment les humains pouvaient se servir d'objets qui paraissaient aussi .. barbares ? Un moment, elle eut l'idée de partir en courant avec dans la forêt et de la mettre à un endroit où Ajay ne la retrouverait jamais. Puis, elle se rappela du fait que c'était son moyen de survivre et reposa l'objet à terre, délicatement. « Je n'écoute plus mes parents, à présent. Je sais que c'était une erreur de les suivre, mais j'étais jeune ... » Elle n'essayait pas de s'excuser, plus de s'expliquer. Mais elle se tut, mue par la conviction que cela ne changerait rien. Il la haïssait et elle ne pouvait rien faire pour changer cela. De toute façon, elle n'avait pas besoin qu'on l'aime, elle se suffisait à elle même. « Tu ne voudrais pas arrêter de travailler ? On pourrait se balader ensemble. Je pourrai te donner des bûches de chez moi pour compenser .. Enfin, comme tu veux. » Elle ne savait pas vraiment définir ce qui la poussait à vouloir passer du temps avec le garçon, qu'elle ne connaissait plus vraiment. Était-ce par nostalgie ? Elle ne pouvait pas dire honnêtement que les temps passés avec son ami avaient été gâchés ou malheureux. C'était d'ailleurs une période qui avait été une des meilleures de sa vie, même si elle ne l'avouait pas consciemment. Machinalement, Hazel s'avança vers le jeune homme et se planta devant lui, le regardant (littéralement, pas au figuré) de haut. « Tu me détestes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

AJAY&HAZEL → do we still play pretend ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.