petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 HULK&ALEXIANE ► say what you want about me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: HULK&ALEXIANE ► say what you want about me   Dim 25 Déc - 23:25


Ironiquement, le Capitole était le lieu que je détestais le plus au monde, mais dans lequel je me sentais le plus en sécurité. Entre deux visites de district durant ma tournée du Vainqueur, on m'avait ramené ici pour quelques jours. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée. Et de toute manière, dès que je demandais la raison de ce retour au Capitole, les Pacificateurs m'envoyaient balader en m'enfermant dans ma chambre d'hôtel. C'était presque normal, à présent. Durant les quatre mois d'attente entre ma victoire et la tournée du Vainqueur, j'avais passé le plus clair de mon temps ici. Je détestais me mêler aux habitants du Capitole. Et comme aucune réception n'était prévue ces prochains jours, j'avais tout le loisir de rester coincée dans cette luxueuse chambre, qui ressemblait plus à un mini appartement. Je dégustais les somptueux plats du Capitole - c'était bien la seule chose favorable que je pouvais accorder à notre capitale - ainsi qu'à regarder la télévision. Bien évidemment, j'évitais un maximum la rediffusion des Jeux, que ce soit l'édition où j'étais sortie victorieuse ou les précédentes. Parfois, je tentais de dormir, mais mes nuits de sommeils s'apparentaient à des siestes, étant donné que je ne parvenais pas à fermer l'oeil plus d'une heure sans faire de cauchemars. Je bouquinais, essayait de me trouver un goût pour la mode, sans succès et je tentais même d'imiter les maquillages exubérants des Capitoliens. Malgré quelques moments d'ennuis fermes, j'aimais cette solitude en étant enfermée. La tournée du Vainqueur m'effrayait. J'avais vu les regards haineux des familles d'enfants que j'avais tué, et j'avais à chaque fois peur d'être tuée au cours d'une de mes sorties. Idée stupide, je le sais bien. Même le Capitole m'offrait cette sécurité. J'étais appréciée là-bas, et je savais que personne n'allait tenter de me tuer ou simplement de proférer des insultes à mon égard. On m'aimait, et c'était apaisant par rapport aux districts où j'étais actuellement détestée.

Ce jour-là, j'avais passé mon après-midi à lire un livre sur la mythologie grecque. Croyez-le ou non, les multiples pièges du labyrinthe m'avait traumatisée, mais également intriguée. Je m'étais donc plongée dans la découverte de cette mythologie, de ses créatures, de son histoire. Et c'était très intéressant, bien que quelques fois désagréables quand j'en apprenais plus sur l'une des créatures qui m'avaient poursuivi dans l'arène, comme ce fut le cas avec les amazones. Je dévorais ce bouquin, à tel point qu'en milieu de soirée, je l'avais terminé. La télé ne proposait que des rediffusions des Jeux. J'avais épuisé mon stock de feuilles pour écrire. Il me restait qu'une chose à faire, ou du moins à tenter de faire. Dormir. Je l'a sentais bien cette nuit. J'étais apaisée et fatiguée par ma lecture. Avec un peu de chance, je pourrais dormir deux ou trois heures. Ce serait magnifique. Je me changeai et j'optai pour un short mi-long et un simple t-shirt noir. Je ne comptais pas recevoir de visites, autant me mettre à mon aise. Le lit était parfait. Confortable, moelleux, grand. Je ne pouvais rêver mieux. Cette chambre, je l'a connaissais par coeur, et pourtant, j'aimais toujours plus ce fameux lit. Bien que je ne dormais pas beaucoup dedans, je restais souvent sous les couvertures, que ce soit pour réfléchir ou pour lire. Je plongeais ma tête dans les coussins et j'attendais. Et par miracle, je sombrais doucement dans un sommeil bien mérité. Depuis le temps que je rêvais de ça. Je divaguais, n'entendais plus rien et ...

Un bruit vif me fit sursauter. Je regardais l'heure. Il s'était écoulé à peine quelques minutes depuis que j'avais trouvé le sommeil. Je ronchonnais en tapant sur mon lit. Deux nouveaux coups contre la porte de ma chambre. Bordel, qui était l'enfoiré qui venait m'enlever des bras de Morphée, la seule fois où je parvenais à m'endormir sans penser aux Jeux ? Il allait avoir à faire à moi, c'était certain. Malgré tout, je me remis sous les couvertures en espérant refermer les yeux prochainement. Mais mon visiteur ne semblait pas être du même avis. Il insistait de plus en plus sur la porte, ce qui m'énervait au plus haut point. Au prix de nombreux efforts, je parvins enfin à me sortir du lit si confortable. Traînant des pieds jusqu'à la porte, la personne semblait prête à défoncer cette dernière à l'aide de sa main, tant elle mettait de force à taper dessus. Je l'ouvris enfin, et mon visiteur était une grande surprise. Hulk Kerbinghton, un ancien vainqueur. Il n'était pas le premier gagnant à venir me rencontrer, mais ces rencontres s'étaient déroulées lors des réceptions en mon honneur. Et vu la réputation du bonhomme, à savoir séducteur et prétentieux, je n'avais strictement aucune envie d'échanger le moindre mot avec lui. « Kerbinghton ! Quelle... horrible visite. Pas intéressée. Au revoir ! » dis-je en lui adressant mon sourire le plus hypocrite et en lui renfermant la porte au nez. À la limite, j'aurais encore préféré recevoir un Pacificateur ou Snow en visite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: HULK&ALEXIANE ► say what you want about me   Dim 22 Jan - 1:48



Il ne tenait plus. Les secondes s'étaient subitement transformées en minutes, longues, presque éternelles. L'atmosphère était plus ou moins pesante. C'était tout juste si l'air n'était pas matériel. Le front de Hulk était recouvert de perles de sueurs. Les coudes en appui sur ses genoux qu'il agitait sans cesse et sans retenue, les mains jointes, paume contre paume et le nez pincé entre ses pouce. L'ancien vainqueur des Hunger Games tremblait, tremblait de peur, d'humiliation. Il s'allongea alors sur son gigantesque lit et se munit d'un coussin pour couvrir son organe buccal et hurler, s'égosiller, s’époumoner comme jamais. Il se débattit contre lui-même, contre la vie, contre le destin. Il bondit alors de ce matelas acariâtre et se précipita sur la télévision qui s'opposait face à lui. Il l'agrippa alors avant de la jeter à terre en poussant un énorme cri sorti directement de ses entrailles. Il n'hésita pas à jeter toutes les bouteilles d'alcool présentes dans son frigo en les jetant contre le mur, au risque de se blesser. Il se munit d'un morceau de verre qui composait l'une des bouteilles de vin et tout en sanglotant férocement, il déchira les draps posés soigneusement sur son lit. La rage l'envahissait, comme rarement, comme jamais, oui, Hulk n'avait jamais été aussi en colère. Il avait été subitement ampli de cette pulsion de fureur suite à une bouleversante nouvelle. Une nouvelle susceptible de changer le cours de sa vie, de son destin, et cela à jamais.

Il s'appuya sur le mur de briques de sa chambre et souffla, longuement, tentant vainement de se calmer suite à cet excès de colère. Il s'y adossa, collant son dos nu au briques glaciales et se laissa tomber faiblement pour finalement pleurer dans ses mains. Un long silence l'entourait tout en se mêlant à son désarroi des plus totales. Seul ses sanglots percés ce mur inaudible. Ce ne fut qu'après quelques minutes qu'il réussit avec tant bien que mal à cesser de pleurnicher comme un gamin et à se calmer. Il sortit alors de sa poche un papier, le papier. Il le relut une énième fois ; pour quelles raisons ? Sûrement du sadisme envers sa propre personne. On y voyait une photo du dernier vainqueur des jeux de la faim, Alexiane Hawthorne, avec un paragraphe de quelques lignes qui confirmait les dires du père Kerbinghton. Le même sang coulait dans le corps de nos deux jeunes héros. Hulk se sentait misérable, il se sentait trahit par tous ses proches, par le monde entier. Il restait persuadé que le capitole connaissait l'existence de cette cousine depuis longtemps et qu'elle avait été tirée au sort dans le but de créer une polémique des plus palpables. Il s'était même convaincu que sa victoire avait été mise en place depuis le début des jeux. Sûrement perdait-il la raison suite à cette nouvelle ahurissante et qu'il devenait complétement paranoïaque. Le beau jeune homme se leva alors et donna, de toutes ses forces herculéenne, un coup de poing dans la brique avant de déchirer le papier en hurlant des injures plus menaçantes les unes des autres pour l'avenir de ses traîtres fictifs. Hulk avait honte, honte d'avoir été la principale raison de l'envoie de cette jeune fille à ces barbaries. Pour la première fois de sa vie, Hulk en voulut terriblement au Capitole et aux jeux.

Il se précipita dans sa penderie pour se vêtir, simplement, sobrement. Pas d’extravagance, il se fichait de l'image qu'il pouvait renvoyer aujourd'hui, seul rencontrer Alexiane l'intéressait. Il devait tout faire pour se faire pardonner, il devait la chérir et prendre soin d'elle, comme tout cousins qui se respectent. Habillé d'un t-shirt blanc en col en v et qui moulait sa fine musculature ainsi qu'un jean bleu foncé recouvert de sang suite aux blessures qu'il s'était imposé, il quitta son appartement pour rejoindre les hôtels du Capitole.

Il traversa alors les rues parallèles, éléphantesques, gigantesques, surnaturelles du Capitole pour arriver dans le dit hôtel où lui aussi avait logé autre fois quand il était encore tout jeune et qu'il sortait vainqueur du jeu. Il réussit à trouver sans trop de mal la chambre de cette inconnue qui se présentait comme sa cousine. Hulk ne lui avait jamais adressé la parole, peut-être le connaissait-elle même pas ? Peut-être savait-elle pour le lien ? Toutes les hypothèses possibles et imaginables traversaient l'esprit du bel étalon tacheté de sang. Il parvint tout de même à se décider et à toquer à la porte, une fois, trois, puis vingt et ainsi de suite jusqu'à ce que l'on lui ouvre. Elle présenta le bout de son nez quelques minutes plus tard. C'était bien elle, les yeux cuivrés, les cheveux longs, soyeux et bruns. Un sourire se dessina mystérieusement sur les lèvres de Hulk, sourire qui s'éclipsa aussi vite qu'il était venu lorsqu'elle lui ferma la porte au nez en clamant que cette visite était horrible et qu'elle n'était pas intéressée par Hulk. Ce dernier était au moins persuadé de trois choses. De un, elle le connaissait. De deux, elle ne l'aimait pas et de trois, vu son répondant, la situation s'annonçait compliquée ! Il n'hésita cependant pas à ouvrir la porte avant qu'elle eut le temps de la fermer à clef. Après tout, il était tout de même Hulk Kerbinghton. Aucune gêne. C'était bien connu. Elle tenta de résister à l'ouverture de la porte d'entrée mais la force de Hulk était bien trop élevée comparée à celle de la belle brune. Yo Alexiane. susurra-t-il d'une voix à peine audible. Vu ta gueule, je parie que tu viens de te réveiller. continuait maladroitement le garçon qui se voulait naturel et comique pour plaire à sa cousine. Il comptait lui annoncer la nouvelle, lui dire toute la vérité mais il n'en avait pas le courage. À vrai dire, entre revivre les Hunger Games et avouer ce secret à Alexiane, il aurait préféré retourner à l’arène. Hulk s'installa alors sur le lit de la belle Alexiane en la dévisageant longuement, comparant chacun de ses traits du visage aux siens. Aucun doute, ils se ressemblaient réellement, ils étaient bel et bien cousins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: HULK&ALEXIANE ► say what you want about me   Sam 3 Mar - 2:23

Je ne voulais qu'une chose, qu'on m'oublie dans cette pièce. Je n'avais plus la force de continuer à agir ainsi, à ce que le Capitole m'expose telle une bête de foire dans les districts. J'avais toujours fait de mon mieux afin de ne pas être détestée, et je ne voulais pas que cela commence maintenant, avec cette foutue Tournée du Vainqueur. J'étais très mitigée sur cette petite pause qui m'était accordée entre deux districts. C'était agréable, car cela me permettait de tenter de me changer les idées, d'imaginer mon retour au onze, parmi les miens, mais également de me préparer pour la suite des événements. D'un autre côté, sans cette pause, la Tournée aurait continué d'un seul bloc, et au moins, cela se serait fini rapidement. Quatre mois, ça me paraissait une éternité. Si seulement, pendant mes courts séjours au Capitole, on m'offrait le droit de revoir mon frère, ce serait déjà un bon début. Je tournai en rond, au point d'en arriver à lire un livre sur les créatures qui m'avaient tant hantée dans les Jeux. Au moins, je pouvais reconnaître que le Capitole s'était montré particulièrement imaginatif cette année. On avait dû offrir un bien beau spectacle. J'étais sûrement sadomasochiste pour retourner le couteau dans la plaie de cette façon, en m'intéressant à la mythologie de l'arène. J'étais même peut-être un peu suicidaire de repenser ainsi au passé. Au passé, cela semblait si irréel, ça ne datait que de quelques mois. Paradoxalement, malgré toutes ces inquiétudes qui me tourmentaient l'esprit, j'agissais pratiquement comme une gamine en commandant les plats tous plus raffinés les uns des autres, en profitant des nouvelles technologies que cette chambre d'hôtel me réservait. C'était une chose que je ne retrouverais probablement pas en rentrant au onze, ou du moins pas des technologies aussi développées. Autant en profiter, et puis, ça me changeait les idées. Après m'être confortablement installée sur le lit des plus confortables, je sentis mon esprit s'embrumer et devenir plus légers, et mes préoccupations s'en aller. Je sombrais dans un sommeil presque comateux. Enfin, que pendant peu de temps, jusqu'à ce tambour incessant frappant contre la porte fasse son apparition.

Dès le moment où j’avais ouvert la porte et que je m’étais retrouvée face à Hulk Kerbinghton, les sentiments d’apaisement qui avaient parcourus mon corps disparurent aussi rapidement qu’ils étaient arrivés. Cette visite n’était pas attendue, et ne me faisait pas le moins du monde plaisir. Je n’avais aucune envie de me retrouver face à un ancien gagnant des Jeux, que ce soit ce fameux Hulk ou un autre survivant des horreurs des Jeux. C’était pourtant la première fois que je me retrouvais si près du jeune homme. Je l’avais peut-être croisé une ou deux fois dans des réceptions, mais je ne lui avais jamais adressé la parole, du moins pas dans mes souvenirs. Pourtant, je ne me sentais pas à l’aise en sa présence, raison pour laquelle j’avais pratiquement immédiatement fermer la porte au nez de Hulk. Mais comme je m’y attendais, il opposait une certaine résistance, et malgré tous mes efforts, je ne parvenais pas à reprendre le dessus et à le laisser sur le palier. J’abandonnais rapidement, bien trop épuisée pour utiliser mes dernières forces pour le faire déguerpir. Il marmonna quelques mots dans lesquels je crus entendre mon prénom. « Vu ta gueule, je parie que tu viens de te réveiller. » Je le fusillais du regard tandis qu’il s’installait sur mon lit. Mon fameux lit, dans lequel j’étais parvenue à trouver le sommeil quelques instants plus tôt. Fichue visite. Fichue bonhomme. Il avait vraiment bien choisi son moment pour m’emmerder, celui-là. Je soupirais, m’appuyant sur la commode face au lit, tout en dévisageant cet homme célèbre dont je ne connaissais pourtant rien. Sa réputation n’était plus à faire. Hulk était un homme séducteur et séduisant, sûr de lui et fier de sa victoire. Des bruits courraient en évoquant quelques traces laissées par l’arène, faisant de lui un sociopathe, mais je n’étais pas en mesure de prouver ces rumeurs. Mais le garçon qui me faisait face n’avait pas l’air menaçant, ni même méchant, ou séducteur. Il semblait juste … vouloir faire la conversation. Il avait presque l’air sympathique, même si, indirectement, je ne l’appréciais pas pour la fidélité dont il fait preuve face à notre gouvernement des plus autoritaires. Ce comportement me dépassait, surtout après avoir vécu les horreurs des Jeux comme nous l’avions tout deux vécus. Je croisais les bras sur ma poitrine, soupirant une nouvelle fois. « Effectivement. Je dormais bien, avant que tu défonces la porte et que tu me réveilles. Merci bien. » Je grimaçais, surprise par cette visite, mais également de sa raison. Nous n’avions pas de liens, je n’étais pas aussi extravagante et fidèle à nos dirigeants que lui, alors pourquoi cette visite ? Je le regardais une nouvelle fois en silence, essayant de le cerner. Puis, finalement, je capitulais la première. « Qu’est-ce que tu veux ? » lançais-je brusquement, d’un ton sec et autoritaire. « Sérieusement, je sais pas ce que tu veux, mais abrège. » dis-je sur un ton moins dur, mais toujours en gardant cette certaine distance entre nous. Je n’attendais qu’une seule chose, me retrouver seule le plus rapidement possible, et que cette visite ne soit plus qu’un mauvais souvenir. Car, oui, quelque chose me disait que cette visite n’allait pas réellement finir d’une façon des plus joyeuses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: HULK&ALEXIANE ► say what you want about me   

Revenir en haut Aller en bas
 

HULK&ALEXIANE ► say what you want about me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.