petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 19:37


Echo Alice Falsehood
❝ WHO AM I LIVING FOR? ❞

Nous ne sommes pas les mieux placées pour nous décrire pour tout avouer... Mais nous savons qui nous sommes, nous sommes nées il y a dix huit ans au district dix, mais, Echo, a commencé à se développer il y a dix ans, lorsqu'elle a tué notre frère, notre petit frère... Nous étions trois enfants dans la famille, Alya la grande sœur, morte aux jeux, John, le petit frère tué de nos propres mains, et nous... Nous ne faisons qu'un. Depuis que nous sommes conscientes de notre maladie, nous sommes schizophrènes, nous avons pris comme patronyme Echo-Alice Falsehood, Echo la rebelle, Alice l'étudiante pacificatrice... Des idées différentes pour un caractère plus que similaire! Vouées à notre cause, cruelles, froides, sadiques, enjouée à faire souffrir, haineuse envers tout ce qui nous rappelle notre passé nous ne sommes pas faciles à vivre... Cela colle plutôt bien avec notre physique aussi glacial et coupant que notre personne, de longs cheveux noirs, une peau blanche et des yeux de saphir! Nous sommes des espionnes pour le capitole et le district treize en même temps! Jeux dangereux, jeux interdits, entrez dans le mystère...


about games and relative.


Echo ◮ Ma mort? Une libération, la fin du cycle, l'occasion de pouvoir se reposer un peu. Je ne dis pas que je veux mourir, je dis juste que si cela arrive je le prendrais sans peur. Mais il y tant de chose à accomplir avant de quitter cette Terre. J'ai déjà entrepris de faire de mon nom un patronyme inoubliable. Et pour cela il me faut encore du temps. Je ne veux pas vivre éternellement, mais je veux vivre, intensément, sans perdre un seul instant. Et quiconque tentera de m'en empêcher s'attirera mes foudres.
Alice ◮ La mort, je la côtoie tous les jours, plus proche de moi qu'une meilleure amie, je n'ai pas peur d'elle, la mort c'est une partie de moi, pour ceux qui enfreignent les lois et qui tombent sur moi, la mort s'approche à grands pas moi, qui lui offre tant de nouveaux sujets, je la salue d'un geste de la main lorsque je la vois passer. La mort, au moment venus je me glisserai dans ses bras et m'y endormirai pour la dernière fois au son d'une rocailleuse berceuse...
Echo&&Alice ◮ Nous sommes au moins d'accord sur un point malgré notre personnalité plus que différente, nous ne mourrions pour personne, a part nous même. Étrange n'est ce pas? Chacune est étroitement liée à l'autre et c'est peut être pour cela que nous tenons tellement à notre vie. Elle est trop importante pour la gâcher pour n'importe quelle personne venue de nulle part. Nous ne sommes pas égoïstes, nous sommes juste à même de savoir qui mérite la vie et qui mérite qu'on la perde pour lui. Il n'y a personne qui ne le mérite!
Echo&&Alice ◮ Nous sommes bourrées de talents, nous sommes exceptionnelles, et chacune profite des capacités de l'autre et cela nous rend tellement fortes. Echo à développé des capacités de survie digne des plus grands rebelles qui nous permettent de pouvoir ne pas succomber aux plus rudes situations dans lesquelles nous nous retrouvons parfois. Alice quand à elle, grâce à l'entrainement de pacificateurs devient une tueuse hors pair... Nous sommes de plus de formidables menteuses, nous n'avons pas le choix si nous voulons garder notre préciiiiiiiiieux... Notre secret...
Echo&&Alice ◮ Oh oui, un proche, une proche, notre sœur a participé aux jeux. Nous l'avons perdue, il y a deux ans, elle qui s'est porté volontaire pour participer aux jeux, elle avait dix huit ans et toute la vie devant elle, elle a tout gâché en quelques mots. A partir de ce moment nous l'avons considérée comme morte, une fille du district dix qui gagnait les jeux, cela aurait été un vrai miracle, malheureusement cela n'est pas arrivé. Tout le monde a été totalement détruit par cette nouvelle, sauf nous... Nous avions compris que c'était comme ça, que même si l'une d'entre nous trouvait ça injuste et voulait la venger, nous ne pouvions rien faire. Nous n'avons pas été tristes, et c'est surement ceci qui a fait tant de bien à notre image. La vie est un cycle, la vie est le cycle, notre sœur dort à présent, c'est bien, cela doit être bien de dormir...
Alice ◮ Les jeux c'est beau, c'est un véritable feu d'artifice. J'apprécie vraiment de les regarder lorsque mon emplois du temps me le permet. C'est toujours aussi jouissif de voir ces enfants se battre pour préserver leur misérable existence des griffes des plus entrainés, ou seulement des plus chanceux. Car je sais très bien, par expérience, que les plus entrainés n'étaient pas toujours les gagnants. Mais c'est un formidable arc en ciel de douleur et désespoir, de cruauté et de sang, cela me met l'eau à la bouche. Les enfants sont des bêtes de foire, et ils croient qu'ils ont leur destin en main alors qu'ils ne sont que des pions.
Alice ◮ Ces rebelles, sont insignifiants, ils ne pourront jamais faire s’écrouler, même se fissurer un minimum le piédestal sur lequel trône le capitole. Ils ne pourront rien faire contre la suprématie de cette communauté... Malgré ça, si jamais je me retrouvais en face de l'un d'entre eux je n'hésiterai pas à anéantir un peu plus leurs espoirs de liberté... Je me ferai un plaisir à les faire souffrir et peut être à leur soutirer le plus d'informations possibles. Je peux être très persuasive...
Echo ◮ Les rebelles, le district treize, se sont ceux que j'ai retrouvé il y a peu, je suis tellement heureuse de savoir qu'ils existent vraiment et que mes espoirs, mes beaux espoirs de changement, ne sont pas infondés. Ils ne sont certes pas bien préparés, pas tellement en bonne voie pour faire tomber le capitole mais ils deviendront plus forts, et je compte bien les aider à vaincre ces abominations. Le district treize n'aurait bientôt plus besoin de se cacher, bientôt pro capitolistes ne seront plus aussi nombreux qu'aujourd'hui et à ce moment là, la victoire nous tendra les bras.
Echo ◮ Je n'ai pas l'habitude d'aller souvent dans ces immenses souterrains, mais lorsque j'y suis cela ne me fait ni chaud ni froid, je ne m'y sens pas mal j'ai l'habitude des espaces fermés et souterrains, je ne m'y sens pas bien non plus, cela me rappelle trop ces nuits passées dans la cave humide et froide entourée d’araignées et de rats qui se nourrissaient des restes des mes pauvres repas de notre demeure au district dix... Oui, je m'y sens un peu enfermée et contradictoirement je m'y sens libre, j'y reste le moins longtemps possible mais ne rechigne pas à rendre visite à mes collègues là bas... Les souterrains c'est toute une histoire...


JE VIENS D'UN MILIEU peu favorisé, AINSI, POUR MOI, LA NOURRITURE n'est parfois pas suffisante. DU COUP, MON NOM A 9 chances. J'EXERCE LE MÉTIER D' étudiante pacificatrice ET POUR TOUT VOUS DIRE, J'aime en partie. JE SUIS DANS LE 10ÈME DISTRICT. AYANT 18 ans JE ne peux plus PARTICIPER AUX HUNGER GAMES ET june partie de moi attend les jeux avec impatience. ENFIN, J'ATTESTE QU'EN CRÉANT CE PERSONNAGE, J'ACCEPTE DE LE LIVRER À LA BARBARIE DES JEUX S'IL EST TIRÉ AU SORT.
reality is here.


Je suis DIEU chou

FEATURING Coco Rocha © COPYRIGHT cinemagraph





Dernière édition par Echo-Alice Falsehood le Mer 28 Déc - 19:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 19:37


tell us your story.

« Il était une fois… une famille, un peu différente des autres à Panem, une famille issue d’un district en grande inimité avec le capitole mais qui pourtant le traitait comme une véritable société au dessus des hommes… Un père pacificateur, un de ceux qui respectait le plus le capitole, une mère qui se laissait vivre rêvant des robes affriolantes de ceux qu’elle considérait comme les rois et reines de ce bas monde, une fille ainée carrière d’un district qui n’en avait jamais eus, qui depuis son plus jeune âge maniait couteau et arc comme une vraie guerrière, le petit dernier de la famille qui considérait le président comme un Dieu vivant, une idole, un homme à qui il rêvait de ressembler lorsqu’il serait plus grand… Ils auraient étés bien tranquilles, oui sans la petite Alice ils auraient étés bien tranquilles… Ou plutôt devrai-je dire, sans la petite Echo… Oh oui, malgré les apparences et les sourires de façade, ils sont tristes, cela se voit dans leur regard bleu, c’est qu’ils savent bien que la fin est proche, et qu’ils n’y peuvent rien. Surement ne savaient ils même pas d’où viendrait l’attaque, les coups répétés encore et encore qui feraient sombrer le navire. Les assauts répétés de la mer glacée et furibonde sur la coque qui écaillent peu à peu la beauté et la surface d’un bonheur que l’on aurait pensé indestructible… La tempête, l’ouragan, le tsunami qui a tout détruit sur son passage, jusqu’au plus petit bon souvenir d’une vie tant regretté, ils ne pensaient pas qu’il viendrait de l’intérieur, que l’œil du cyclone serait tout près d’eux durant tout ce temps et qu’ils l’auront chérie depuis son apparition dans leur cœur. Cette personne, ils la connaissaient mieux que quiconque, elle aussi les connaissaient, jamais ils ne se seraient doutés de quoi que se soit… Ils n’avaient pas appris que dans ce monde il fallait se méfier de tout et de quiconque, que chaque facette, aussi minuscule ou insignifiante qu’elle soit à leurs yeux, des personnes et des choses, n’importe lesquelles, qui les entouraient pouvaient devenir leur pire cauchemar et ce qui causerait leur longue et terrible perte… La tristesse qu’ils ont ressentis, au début, lorsque la pente commençait à les entrainer vers les profondeurs, tout le monde a connus cette sensation un jour, une sensation qui prend notre cœur entre des griffes et qui doucement le vide de tout ce qui nous rendait heureux, mais sans que nous nous en rendions compte, la tristesse est sans doute la plus douce des folies mais celle qui pousse peu à peu ceux qu’elle frappe vers l’auto destruction, une lente et douloureuse auto destruction qui se plait à faire souffrir le plus possible, et on ne peut s‘en prendre qu‘à nous même car nous devenons nous même notre bourreau, le gardien de la prison dans laquelle nous enfermons tout ce qui est bon en nous… On se détruit peu à peu, on perd le gout à la vie, on ressasse tous nos mauvais souvenirs, on efface les bon moments, jour après jour, déceptions après déceptions, larmes après larmes, plus rien n’a le même gout. On sombre, oui, la tristesse donne les mêmes sensations qu’une famille détruite par la séparation, la finalité, reste la même quelle que soit les étapes qui y amènent, l’épilogue reprend toujours les mêmes termes aussi aiguisés et coupants que des lames de rasoirs… La boucle est bouclée, tous les chemins mènent à cette vérité, beaucoup s’en seraient passés mais les autres, les plus censés, qui ont compris qu’il ne fallait pas entraver les choix d’un destin qui pouvait être rancunier, se sont faits une raison… La vie n’entraine que la mort et malheureusement la mort n’entraine rien d’autre que l’oublie progressif d’une vie qui aurait pu être fabuleuse, la mort n’est que la fin d’un cycle disent certains, c’est faux, la mort est la fin du cycle, de l’unique cycle… La mort, c’est la fin, pas de tout, mais de nous… Ils ne pensaient pas connaitre tout ceci, pas de si tôt, et pourtant, le destin à ses raisons que la raison ignore et ce dernier n’aura pas eus pitié de cette famille, qui, un peu différente des autres à Panem, était issue d’un district, plutôt pauvre et en grande inimité avec le capitole mais qui pourtant le traitait comme une véritable société au dessus des hommes, aux dessus des autres, et c’est peut être ce qui a causé leur salut trop rapide… Le district dix avait toujours été un havre de bonheur pour cette famille, il deviendra le siège impénétrable de leur malheur… »

Une pièce sombre, humide et froide, comme nous avions eus trop souvent l‘occasion de rencontrer durant notre enfance… Oui, nous avions passé tellement de temps dans cet endroit… Terrées dans une couverture à même le sol qui nous servait de lit… Nous avions réellement l’impression d’être des hors la lois… Nous n’avions d’autant plus pas l’habitude d’être traité de cette manière. Comme des esclaves… Mais aujourd’hui, j’étais seule, Echo était endormie, quelque part, je ne l’entendais pas aujourd’hui et ce depuis quelques jours… Dans la salle, au fond, recroquevillé comme un enfant décharné, une femme au teint cireux et aux cernes bien trop marqués pour être encore jolie… Pourtant, elle ne devait pas être laide à ses heures de gloire, elle avait des cheveux blonds vénitiens, certes ternes et emmêlés, sales et bien trop longs pour son visage déjà allongé… Ses yeux, devaient êtres verts mais ils se rapprochaient plus d‘un gris terne désormais, à cause des cris, de la tristesse et du manque sommeil… Non, en réalité, elle était laide, et en plus, c‘était une hors la loi, elle était une des pires que j‘avais rencontré depuis le début de ma formation, récente certes mais tout de même!, je ne supportais pas les personnes qui faisaient comme si elles étaient innocentes alors qu‘elles avaient étés prises sur le fait… Elle avait été aperçue logeant un rebelle connu et reconnu et elle me dit qu’elle n’a rien fait… Ecœurant! Ces jérémiades me donnaient encore plus envie de la torturer, d’entendre des cris de douleur et des supplications sorties de sa bouche de menteuse. J’avais envie de la voir saigner, de la voir pleurer, de voir son visage se tordre dans un délicieux rictus de douleur, je voulais la voir souffrir comme elle n’avait souffert auparavant, et que cela soit la dernière souffrance qu’elle ne vive jamais… Elle mourra, elle pouvait en être sure… Elle l’avait surement compris car lorsque je me suis approchée d’elle ce jour là elle a murmuré d’une voix rauque… « Je vous en prie ne faites pas de mal à mes enfants, je vous en pries! Faites moi tout ce que vous voulez, je vous en pries! Ils sont jeunes il ne méritent pas ça! » Elle pleurait désormais, je soupirai, encore une fois exaspérée par ce comportement puéril qu’elle adoptait à chaque fois que je venais lui parler, ou autrement dit, un comportement de gamine… Comme si j’allais être plus compatissante si elle me faisait penser à une enfant… Je détestais les enfants, les enfants cela n’arrêtait pas de pleurer, c’était capricieux et jamais cela ne s’arrêtait jamais de gémir, de se plaindre et lorsque cela ne se plaignait pas c’était heureux, innocent, jamais ils ne voyaient la tristesse dans le monde… Encore plus écœurant… M’approchant d’elle je sortis un couteau de ma tenue et le fis glisser sur sa jugulaire avant de lui dire froidement: « Je te promets que tes enfants n’auront rien! Dis moi où est parti le rebelle que tu hébergeais! » Grognai-je en appuyant un peu le dos de ma lame contre sa peau. Elle grimaça alors que du sang commença à couler sur sa poitrine frénétiquement secouée par les battements irréguliers et bien trop rapides de son petit cœur en peine. Tel un oiseau en cage il tentait de s’échapper de sa cage thoracique… Si elle le désirait je pourrais aisément l’aider mais il fallait que je récupère des informations. Nous ne pouvions pas gâcher une témoin comme cette personne, ils étaient bien trop rares et bien trop importants aux yeux du capitole… Laissant échapper un léger soupir de douleur elle dit: « C’est bien une chose que je ne pourrais pas vous dire! » Je haussai un sourcil à la fois surprise et étonnée de cette résistance, cela ne fit qu’exciter un peu plus mes sens… J’avais envie de tuer, cela montait encore un peu plus en moi… Respirant calmement, ou du moins le plus calmement possible dans la situation dans laquelle je me trouvai, je sortis un nouveau couteau, plus tranchant, celui-ci ne lui laisserait pas la possibilité de pouvoir avoir une seconde chance… Gardant le premier sur sa gorge je fis glisser le second sur ses mains, ses jambes, ses bras ainsi que son ventre… Elle frissonna de frayeur, je frissonnai de plaisir. L’exaltation du pouvoir, du pouvoir de vie ou de mort sur quelqu’un… C’était… Jouissif… Extrêmement jouissif… Toujours avec une certaine douceur je remis le couteau en place au niveau de sa main et d’un geste sec sectionnai un doigt dans un léger sourire, comme une légère brise sur mon visage froid. Elle cria je ris et continuai à couper un à un ses doigts, elle criait, agonisait, je riais à gorge déployée. Puis, je repris mon sérieux d’un coup et enlevai mes couteaux de la surface de sa peau. Elle soupira de soulagement et mon d’aise. Nous avions en réalité presque les mêmes réactions, pour des choses plus que différentes… Une symbiose inversée, original… Elle trembla soudain, comme si plus rien ne la retenait et dit en sanglotant: « Je vous dirai tout, je vous en prie arrêtez ça! » Je souris et c’est en essuyant mes couteaux sur sa tenue de haillons que je lui dis: « Racontez donc tout, soyez sincère sinon je le saurais… »

Pendant son discours, que je n’écoutais pas vraiment pour tout avouer, les micros que je portais suffisaient amplement , et dans tous les cas elle mourrait après alors l’intérêt était moindre pour moi. Je ne pouvais pas perdre mon temps à entendre, surement un ramassis de mensonges sortis de la bouche d’une femme qui ne voulait pas que ses enfants vivent sans leur mère… Elle pouvait commencer à faire sa prière, à espérer que nous ne tombions pas sur ces jeunes, car ils finiraient sans doute dans le même état qu’elle… Pourtant, j’avais été enfant aussi, il y a peu de temps en réalité… J’étais encore jeune, même si personne n’eut pensé que je puisse être une innocente et adorable petite gamine qui court en culotte courte dans toute la maison à la suite d’un petit chat roux qui s’échappait furtivement. C’est peut être surement parce que cela ne m’ai jamais arrivé… Je suis née dans une famille plus que pro-capitole. Nous aimions tous le capitole, nous étions, heureux… Mais cela n’a pas beaucoup duré… J’avais huit ans quand tout a commencé… Ou quand tout s’est terminé en fait. Je ne me souviens pas, je ne me suis jamais souvenue en réalité… J’avais l’impression de ne jamais avoir vécus cette scène, tout ce dont je me rappelle c’est le corps de mon petit frère dans mes bras… Ce petit corps sans vie que j’avais si souvent serré contre moi durant toutes ces années que j’avais tué… Non je ne l’avais pas tué ce n’était pas possible, je l’aimais tellement ce petit homme… Mais à cause de lui, j’étais devenue une moins que rien dans la famille… J’étais devenue une esclave, un sale esclave qui dormait dans la cave, et qui mangeait les restes carbonisés des repas trop copieux de ses maitres… Une esclave qui ne pouvait pas survivre sans faire tout le sale travail… Et puis comme si cela ne suffisait pas ma sœur est morte, durant les jeux de la faim… Et ma mère quelques heures après… Une balle dans la tête, rapide, efficace, sanglant… Comme mon père, pacificateur de talent qui voulait que je suive ses pas mais aussi que je le laisse tranquille le plus vite possible et qui a falsifié mon âge pour que je rejoigne les rangs des pacificateurs. C’est la seule chose qu’il avait fait de gentil pour moi depuis que mon petit frère était mort. Et c’était surement ça qui faisait que je pouvais pas le détester comme je détestais ma défunte mère qui avait attendu que je sois au plus faible de ma forme pour m’abandonner lâchement et me réduire au plus bas… Je la haïssais et c’est pour cela que je faisais souffrir, encore plus que les autres, avec un sadisme certain, toutes les personnes auxquelles me faisaient penser ma mère. Cette femme qui était morte pour sa fille préférée… Je sortis de mes pensées en même temps que les derniers mots sortirent de la bouche de cette malheureuse. Une étincelle reprit sa place dans mes yeux alors que je remarquai à nouveau les similitudes avec ma maternelle, elle me dégoutait tellement cette femme… Pauvre d’elle, si elle n’était pas tombée sur moi, jeune élève pacificatrice aussi froide que sadique, haineuse envers sa mère, elle aurait peut être été relâchée, là elle n’avait aucune chance d’en sortir vivante… Mais, j’étais dans un jour de bonté, elle ne souffrirai surement pas trop, je n’avais pas l’intention de la torturer même si l’envie était très présente, alors il valait mieux aller vite. M’approchant à nouveau d’elle je penchai doucement la tête sur le coté et demandai: « Est-ce tout? » d’une voix sans émotions qui collait plutôt bien avec mon personnage en ce moment… Pourtant, à l’habituelle je n’étais pas si froide, j’étais plutôt de nature enjouée, surtout lorsqu’il fallait torturer quelqu’un, un rebelle, un hors la loi, un homme, une femme, un enfant… Mais là, j’étais en formation, dehors, d’autres pacificateurs, bien plus entrainés et matures que moi, qui observaient tous mes faits et gestes, notant tous mes mouvements et toutes mes paroles pour pouvoir décortiquer toute ma personnalité et me permettre de devenir une pacificatrice de talent, aussi talentueuse que mon père… Alors, je sortis une arme alors qu’elle secouait la tête furieusement et lui décochai une balle entre les deux yeux. Rapide, simple, efficace, cela ne laissait pas de traces… Seulement quelques éclaboussures de sang, ce n’était pas grand choses comparé à un meurtre au couteau… Un dernier soupire s’échappa d’entre ses lèvres meurtries par le froid alors que je rangeai à nouveau mon arme et sortis de la salle. Encore une fois, aucun survivant, c’était ma politique d’action et je comptais bien la respecter jusqu’à la fin.

Une nuit dans le district treize, dans le compartiment que je partageais avec un autre informateur de mon district d’origine. Je me retournais sans cesse dans mon lit en proie à de violents cauchemars comme toutes les nuits que je passais sous terre… Ce n’était même pas que je n’aimais pas la vie dans les souterrains du dernier district mais cela devait réveiller de mauvais souvenirs de ma naissance. Emerger des profondeurs d’une âme, s’épanouir, grandir, apprendre à vivre et à survivre… Et d’un coup, repartir à zéro, plus bas que terre, à l’abris de l’extérieur mais toujours aussi vulnérable… Je ne pouvais pas tomber dans l’oubli, pas à nouveau, j’avais eus tant de mal à me construire, je me sentais bien trop enfermée, mais je n’étais pas la seule aujourd’hui à l’être… J’étais en profondeur, Alice aussi, elle était endormie, ou trop écœurée par la vie tenue ici qu’elle s’était tue d’elle-même. Cela me permettait au moins de pouvoir me concentrer sur la mission qui m’avait été confiée. Trouver des information sur le capitole, et les livrer aux rebelles du district treize. Cela créaient beaucoup de problèmes au capitole, des meurtres, des accidents, des morts surtout, un pas de plus vers la victoire! C’est pour cela que je subis toutes ces douloureuses nuits sans broncher, ou si peu… Je grognais en me tapant le pied contre l’angle du lit et fis tomber brutalement les couvertures sur le sol. Jurant quelque peu silencieusement je me levai doucement, évitant de réveiller mon compatriote de compartiment je sortis de celui-ci. Certes, je n’avais pas le droit de sortir en dehors de l’emplois du temps, mais je n’en avais réellement rien à faire… Je n’étais pas citoyenne du treize moi! Je n’étais même pas censé connaitre leur existence… Enfin, peut être que si, peut être que non pour le moment tout ce que je voulais c’était quitter ce compartiment de malheur et prendre l’air. Etant née de l’esprit d’une autre je tenais réellement à ma liberté, hors de question que je reste accrochée à toutes ces chaines jusqu’à la fin de ma vie… Ma vie bien maussade pour le moment… Elle avait en effet commencé dans le sang et à mon avis elle finirait pareillement… J’avais tué un jeune garçon, je ne savais même pas qui il était, je me souvenais juste qu’il m’avait traité de sale rebelle, et puis après je l’ai tué, une dizaine de coups de couteau, j’ai perdu la raison et pourtant j’étais beaucoup plus calme qu’avant par la suite, je me suis même rendormie… Et puis j’ai refais surface à nouveau dans la cave, j’avais été punie, nous avions étés punies et depuis j’avais appris à devenir plus forte, à prendre le dessus sur mon acolyte. Ma partenaire d’esprit… Alice perd peu à peu du terrain et je grandis un peu plus chaque jour que je passe enfermée dans cette cave, plus ça va et plus je me sens vivante et cette sensation ne me déplait pas… Nous ne sommes qu’un, mais nous sommes deux… Deux visions différentes du monde en une seule personne… Nous n’avons pas décidé ça mais nous n’avons pas le choix, nous le vivons d’ailleurs plutôt bien. Tout ce que nous redoutons est le fait qu’un jour, le capitole, tout comme le district treize commencera à se douter de quelque chose… Comment continuer à nous cacher alors que chacun des deux camps tentent de nous pousser sur le devant de la scène? La situation est difficile, notre vie aussi et pourtant nous ne pouvons pas faire autrement. Les désavantage de cette maladie qui malgré tout rendait ma vie plus excitante qu’elle n’aurait jamais été si je n’avais pas été touchée…





Dernière édition par Echo-Alice Falsehood le Mer 28 Déc - 12:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 19:50

ECHO !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 20:24

bienvenue sur MJ I love you
Oh mon prénom en deuxième prénom
Hâte de voir ta fiche C:
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 20:34

Re-bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 20:36

COCO

Bienvenue sur MJ et bonne chance pour ta fiche tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 21:20

Re !!!!!! chou
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 21:28

re-welcome & bonne chance pour ta fiche I love you chou
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 21:46

RE-WELCOME I love you bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 5
△ correspondances : 8987
△ points : 28
△ multicomptes : raven, gwendal, eurydice (denahi)
△ à Panem depuis le : 22/12/2011
△ humeur : désabusé
△ âge du personnage : trente quatre ans
△ occupation : médecin de campagne ~ bras droit du chef des rebelles


can you save me?
statut: the one that got away
relationships:


MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 21:54

Echo-Alice Falsehood a écrit:
Je suis DIEU chou
DIEUUUUU culte fake angel

Bienvenue en tout cas chou
Ou btw re-bienvenue visiblement What a Face



⊹ we all want love, we all want honor
but nobody wants to pay the asking price
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t1349-thybalt-strawberry-fields-forever http://madebyumita.tumblr.com
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 21:57

BIENVENUE ! :cheers:
Je tiens à dire que j'ai lu le scénario et que je l'ai trouvé juste tellement géant ! Bien joué Phoenix ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 22:01

Merci à tousss chou

Owii Thy' vénère moi

Ahah Alec' mon frérot gère sagrandmèretouteridéeenstrigpanthèreetléopard **

Je suis entrain d'avancer sur ma fiche en espérant qu'elle vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DISTRICT 11
△ correspondances : 11154
△ points : 74
△ multicomptes : hunter, pepper-swann (leevy, ivory)
△ à Panem depuis le : 08/05/2011
△ humeur : indifférente
△ âge du personnage : vingt-deux ans
△ occupation : mentor


can you save me?
statut: célibataire, coeur occupé par un revenant
relationships:


MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 22:05

namého, c'est moi dieu Arrow
Rebienvenue parmi nous I love you Bonne chance pour ta fiche
Ton gif me fait flipper Arrow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mockingjay-rpg.net/t6442-get-along-with-the-voices-inside-of-my-head-alexiane http://www.mockingjay-rpg.net/t152-11-this-is-survival-of-the-fittest-this-is-do-or-die-alexiane
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Ven 23 Déc - 23:37

Nan c'est moi! Mad
Merciiiiiiiiiii
Ahah c'est le but
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   Sam 24 Déc - 4:29

Re bien la venue par minous, Dieu/Echo chou
Dites donc, Echo elle a prit un sacré coup de vieux! /SPAAAAF/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.   

Revenir en haut Aller en bas
 

◮ ECHO-ALICE ♋ Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Carte d'identité :: Identités Perdues-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.