petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 together in front games ﻬ (adam&opale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: together in front games ﻬ (adam&opale)   Mer 21 Déc - 14:21


ADAM & OPALE



La pluie, pour une fois, tourmentait la belle météo du Capitole. Chaque gouttelette d’eau qui tombait du ciel s’écrasait aussi vite sur le sol dur de la rue dans laquelle Opale marchait. La jeune fille s’était encapuchonnée sous une longue cape qui couvrait entièrement son corps : seul son visage était encore visible. Cependant, ce n’était pas parce qu’elle était sous un long tissu qu’on ne devait pas la remarquer. Certainement pas. Sa cape était d’un rouge flamboyant, ressemblant à celui de la petite fille qui pars donner des tartes à sa grand-mère qui elle-même se faisait manger par un loup, dit « méchant et grand ». Opale n’avait jamais compris le sens de cette histoire. D’ailleurs, elle s’en fichait pas mal. C’était la deuxième fois qu’elle portait ce vêtement, qu’elle avait acheté occasionnellement un autre jour de pluie. Ces jours étaient tellement rares qu’elle n’avait pas à le porter souvent. De plus, il était difficile de faire sortir la belle les jours de pluie. Elle ne pouvait que ruiner sa coiffure, son maquillage et ses vêtements en faisant cela, mais il y avait toujours des exceptions à la règle, comme par exemple ce jour-ci. Elle avait une occupation des plus amusantes en ce jour ennuyeux. Une occupation qui, malheureusement, ne pouvait pas se déplacer jusqu’à son appartement. Elle ne s’était donc pas énormément préparée, par simple peur de gâcher un précieux travail. Sous sa cape se cachait un bustier à la fois de couleur noire, blanche, rose, bleue et jaune, ainsi qu’une jupe assortie. Ses cheveux couleur de jais étaient simplement détachés, et sa frange parfaitement lissée retombait pratiquement devant ses yeux noirs corbeaux. Elle chaussait de très hauts talons blancs, extrêmement pailletés de doré. Le bruit de ses pas résonnait dans toute l’allée qu’elle traversait, alors qu’elle prenait bien soin d’éviter les petites flaques d’eau. Quelques personnes lui jetaient un petit coup d’oeil à son passage ; certains la reconnaissaient sans doute par la famille, la fille Slark, celle qui passe ses journées devant les magasins tant elle est riche ; d’autres la détestaient pour un coup bas qu’elle leur avait fait, un petit mensonge par ci, une petite rumeur par là ; d’autres encore ne la connaissaient pas, mais à partir de maintenant, ils se souviendraient d’elle, c’était certain. Opale s’arrêta finalement devant la large porte d’un immense bâtiment du Capitole, allez-savoir combien d’étages il contenait. Elle poussa la lourde porte et, enfin, se retrouva à l’intérieur d’un immeuble de haute classe, la chaleur lui tombant lourdement sur les épaules. Elle leva ses mains parfaitement manucurées et rabaissa sa capuche, dévoilant au mieux ses cheveux et son visage. Lentement, avec délicatesse, et grâce même, elle enleva sa cape, qu’elle balança adroitement à un domestique qui passait dans le coin. Elle le remercia d’un clin d’œil : après tout, c’était un homme. Puis elle reprit sa marche, claquant ses talons contre la dalle présente au sol, jusqu’au bout du couloir où elle s’engouffra dans un ascenseur peu rempli. Les étages passèrent à une vitesse folle, puis après un ding sonore, les portes se rouvrirent.

Une fois de plus, un des seuls bruits présents dans l’allée était le son que provoquaient les talons d’Opale au contact du sol. La démarche de la jeune fille était agrémentée d’un petit déhanché du bassin, le sourire au coin des lèvres et le regard scrutant la moindre personne masculine du coin. Elle connaissait son chemin par cœur, puisqu’elle était déjà venue. Arrivée devant la porte qui la concernait, elle passa une main dans ses cheveux noirs, histoire d’être présentable, puis poussa la porte et entra dans la salle qui était déserte. Elle n’eut alors pas du tout de mal à se trouver une place, forcément, puisque tout les sièges présents étaient vides. Ces sièges étaient chacun en velours noir, tous tournés vers la même direction. Opale alla s’asseoir sur un des sièges à peu près au milieu de la salle, releva la tête et fixa le grand écran éteint qui descendait en ce moment-même du plafond. Son partenaire adoré pour ce genre d’occupation n’était pas encore là, mais elle s’en fichait : tant pis pour lui s’il arrivait en retard. Elle, c’était sûr : elle était devant l’écran et allait apprécier ce moment, moment où elle regarderait encore une fois son émission préférée. Car oui, si elle avait fait tout ce chemin sous la pluie, ce n’était que pour une seule chose : la rediffusion des anciennes éditions des Hunger Games.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: together in front games ﻬ (adam&opale)   Lun 26 Déc - 14:22


- Tu es chargé de t’occuper du dossier 456 Phoenix. Ne me déçois pas.

Le bip sonore signala à Adam que son correspondant avait raccroché. Le pacificateur rangea son mobile dans sa poche et attrapa son couteau fétiche avant de sortir de la chambre d’hôtel. Il était arrivé au capitole pendant la nuit et il avait eu de la chance de trouver où se loger sans réservation, mais après tout, on ne pouvait rien lui refuser. Il n’avait rien pris avec lui, sachant qu’il ne resterait pas longtemps. Depuis qu’il avait eu le poste dans le district sept, il était rare qu’il revienne au capitole, lieu où il avait passé tellement de temps il y a de cela quelques années... Mais, maintenant, il était un gardien de la paix. Un représentant de la loi. Il se sentait puissant et fort lorsqu’il pensait à tout cela. Certes, les débuts n’étaient pas simples, il y avait eu quelques problèmes avec les habitants du district qui ne comprenaient pas le choix du gamin. Après tout, l’orphelin du district sept n’avait aucune raison de se ranger du côté du Capitole ? Mais, c’était faux. Tout ceci était du baratin. Au contraire, Adam avait toutes les raisons du monde de côtoyer les vainqueurs, après tout ses parents n’étaient-ils pas morts tués par des rebelles? Quelle cause perdue! Le beau brun déposa la clé de sa chambre sur le comptoir et sortit en vitesse de l’hôtel.

Il pleuvait dehors. Adam repensait à sa conversation téléphonique, son interlocuteur lui avait confié une nouvelle mission, celle de se rendre au district huit, là où des émeutes avaient eu lieu. Adam détestait qu’on lui commande ce qu’il devait faire, mais il savait que tout cela changerait un jour ou l’autre. Il était un des meilleurs de sa formation, et certainement un des meilleurs pacificateurs. Il avait appris sans broncher ce qu’on lui avait enseigné, subit les menaces de ses supérieurs, les injures, les humiliations.. Il serait récompensé, c’était certain. Alors qu’il tournait à un angle, il se rendit compte qu’il était en retard. Aujourd’hui, il avait rendez-vous avec une jeune femme du capitole: Opale Slark. La fille d’un homme très riche. Ils s’étaient rencontrés il y a de cela quelques années, et au tout début de leur relation ils étaient comme chiens et chats. La fierté d’Adam et l’arrogance d’Opale ne faisaient pas bon ménage. Mais à présent, les deux jeunes gens pouvaient se voir sans se disputer, ils s’amusaient même souvent ensemble ! Certes il y avait quelques chamailleries, mais cela se terminait toujours bien.. Oui, on pouvait appeler cela une sorte d’amitié... Même si Adam ne pouvait pas concevoir l’idée d’être attacher à quelqu’un et il savait qu’il en était de même pour Opale.

Le jeune pacificateur entra dans un immeuble. Un des plus luxueux et plus hauts de la ville. Il ne quitta pas sa veste trempée, des gouttes de pluie s’écoulant le long de son vêtement, de ses cheveux, de ses mains et renvoya le portier d’un geste hautain. Il se dirigea vers l’ascenseur et appuya sur le bouton du dernier étage. L’engin se mit à aller à une vitesse phénoménale et en moins de quelques secondes il fut arrivé. Les couloirs étaient déserts. C’était normal puisque ce lieu appartenait à la famille Slark. Adam traversa le couloir et arriva à une énorme porte en bois massif ornée de reliures datant d’une époque très ancienne. Il la franchit et atterrit dans une grande salle noire. Des fauteuils étaient installés un peu partout. Un écran géant diffusait des images qu’Adam connaissait par cœur. Il pouvait voir Caesar Flickerman interrogé des futurs tributs. C’était le début des Hunger Games. Il avait loupé la moisson, mais le meilleur restait à venir. Il alla s’assoir près de la seule personne présente dans la salle. C’était Opale. Elle était captivée par les images et ne daigna même pas lui lancer un regard. Il l’observa un instant. Cela faisait au moins un an qu’ils n’avaient pas passés quelques heures ensemble. Lors de la dernière année de formation du beau brun, il avait eu beaucoup moins de temps pour se rendre au capitole, néanmoins il avait réussi à faire quelques visites, courtes, certes, mais c’était déjà ça. Installé confortablement dans son fauteuil, Adam sortit de sa poche un paquet de cacahuètes. Il l’ouvrit alors que Caesar racontait une blague qui fit hurler de rire le public des jeux et les deux jeunes gens dans la salle de cinéma en même temps. Il commença à grignoter les friandises, discrètement au début, puis il ne se retint plus et fit autant de bruit qu’il le voulait. Alors qu’il allait lancer une énième cacahuète dans sa bouche, son geste s’arrêta en plein vol. Opale lui avait attrapé le bras. Un sourire se dessina sur les lèvres du pacificateur.

-Moi aussi, ça me fait plaisir de te revoir sale garce !
Revenir en haut Aller en bas
 

together in front games ﻬ (adam&opale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.