petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 If you believe that you can win [PV Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: If you believe that you can win [PV Adam]   Sam 17 Déc - 23:48

Kiran L. De Lorem & Adam W. Phoenix






Observer,repérer analyser et interpréter les informations collectées sur une cible choisit avec le plus grand soin, ensuite trier les informations les reliers les unes aux autres par correspondance logique et en tirer un bilan complet et précis sur le sujet. Toutes ces opérations, toutes ces données mises en relation à notre époque un ordinateur le ferait sans le moindre problème. Cependant même si la technologie avait évolué, dans ce domaine le cerveau humain reste l'outil le plus compétent qu'il soit. Dôté d'un esprit critique, capable de prendre des décisions autres que par la seule logique lui permet de contourner, d'éviter les pièges de la nature humaine. Et c'est à cela que je fus formé durant toute ma vie, savoir comment les personnes que je cotoie se comporte, prédire leurs actions, leurs réactions physiques et émotionnelles drésser une analyse psychologique, trouver ses points faibles et ses points forts afin de prendre l'avantage à n'importe quel moment. C'est pour les jeux que cet art m'avait été enseigné mais depuis la fin de ces derniers j'avais gardé cette habitude d'analyse, jour après jour je continuais ce même rituel que j'exerçais lors des jeux.

Le bruit strident et réglé tel un tempo bien coordonné provoqué par le contact brusque des deux métaux de façon régulière était la seule source de bruit à des kilomètres à la ronde. Les environts étaient désert, pas la moindre trace d'un pacificateur d'un rebel ou même d'un habitant du district 3, non pas une seule personne n'avait mit le pied dehors ce matin. Le district était-il toujours en deuil de leurs tributs morts aux derniers jeux de la faim? Ou bien était-ce la peur de tomber sur un pacificateur en mal de violence? Je ne pourrais le dire mais le fait est que au moins cette nette absence d'activité humaine me permettait de pouvoir vaguer à mes occupations sans être dérangé ou bien scruté tel le diable ou une bête de foire. Que les habitants de ce district ne me porte paas dans leur coeur ne me surprend guère, lors de la 73ème édition des jeux de la fin j'ai moi même tué les deux tributs du troisième district et pas vraiment de la manière la plus douce qu'il soit. De toute façon me faire apprécié des habitants des autres districts n'a jamais été dans mes intentions, je n'en vois pas l'intéret. Je reporta mon attention sur la lame d'un de mes couteaux que j'aiguisais patiemment coup après coup de gestes totalement maitrisés.Prendre soin de mes instruments de de survie a été aussi une des leçons acquises pendant mon enfance et c'est donc toujours miticuleusement que je veillais à garder mes armes en parfait état de fonctionnement. Je donna un dernier coup de lime à ma lame, j'en testa le tranchant sur l'écorce de l'arbre ce tenant à quelques centimètres de moi, le métal tranchant dessina proprement une entaille nette et profonde sans aucunes imperfections. Satisfaite je remis la lame à sa place à l'intérieur de ma botte, la brise glacée de l'hiver vînt fouetter mon visage et je remis en place mes gants ainsi que mon écharpe, je n'avais jamais aimé l'hiver mis à part pour le spectacle d'un paysage complètement ensevelit sous une couche de neige immaculée. Je quitta la lisière pour m'approche au plus près du rivage ou l'eau du lac gelé formait une sorte de miroir géant ou venait se refléter chaque rayon de soleil. Une photographie de carte postale idyllique voila à quoi ressemble la vision qui se trouve devant moi, pourtant j'ai le préssentiment que cette journée ne serai pas aussi parfaite mais pour le moins intéréssante. Mon sentiment se renforça lorsque je perçus une silhouette un peu plus loin derrière moi. Je glissa une mèche de mes cheveux blonds derrière mon oreille prête à passer à l'action à n'importe quel moment.





Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Dim 18 Déc - 10:23



L’hiver. La saison la plus glacé de l’année. La saison qui pousse chaque habitants des districts à rester chez eux, tétanisés par le froid. Étrangement, c’était la saison préférée d’Adam. Il aimait cette période froide où il ne sentait plus les membres de son corps en restant trop longtemps figé sur place. Il adorait le vent glacial qui fouettait son visage. Il appréciait respirer l’air frais du matin, moment de la journée où le temps s’arrêtait. Il était sortit tôt de l’hôtel où il s’était installé pour la nuit, sachant qu’il n’y avait pas de temps à perdre. On l’avait chargé d’une mission un peu trop futile à son goût, mais il ne regrettait pas d’avoir été envoyé dans le district trois. C’était la première fois qu’il y mettait les pieds et il y trouvait quelques ressemblances avec le district sept... sans les grandes forêts bien sûr.

Adam avait enfilé sa grande veste de cuir, symbole de son appartenance aux pacificateurs, et des gants noirs lui couvraient les mains à présent. ll souriait, ce qui était vraiment rare chez lui. Mais, maintenant que les jeux de la faim étaient terminés, il allait prendre encore plus d’importance au sein des pacificateurs. Il serait appelé à surveiller la tournée des vainqueurs, à maintenir l’ordre, ce pourquoi il était le meilleur. Adam s’imaginait déjà à la tête du district sept, inspirant la terreur chez chacun des habitants. Le jeune brun soupira. Il devait d’abord régler le problème avec le vainqueur n°73. C’était une personne qui se révoltait un peu face aux ordres du Capitole. Adam allait lui montrer ce qu’il arrivait aux personnes qui n’obéissent pas. Le pacificateur avançait d’un pas mécanique, laissant quelques traces de son passage dans la neige. Tout aurait disparu dans quelques minutes, comme si rien n’avait exister. Petit à petit, les maisons disparaissaient derrière Adam pour laisser place à de grandes étendues de neige à perte de vue. Si on ouvrait bien les yeux, pourtant, on pouvait voir que des immenses lacs s’étendaient devant lui. Ils étaient gelés. Comme le temps, la vie. Adam aurait pu rester des heures à observer ce phénomène naturel mais il aperçut une silhouette fine près du lac et une lueur s’alluma dans son regard. L’inconnu se retourna: c’était une femme. Une très belle jeune fille. Elle devait avoir vingt ans, pas plus, ses boucles blondes tombaient en cascade dans son dos et des flocons de neige s’étaient accrochés à quelques mèches. Adam eut une soudaine envie de s’amuser, si cette personne était celle qu’il cherchait, elle en ressortirait secouée, il se le promettait. Il s’avança à son tour et après quelques pas, les deux jeunes gens se trouvèrent face à face. Adam ferma son visage, afin que ses pensées soient imperceptibles. Il attendit quelques minutes mais, l’étrangère ne prenait pas la parole. Adam décida donc de faire le premier pas:

-Vous êtes le vainqueur n°73 des Jeux de la faim ? Si c’est le cas, suivez-moi sans poser de questions. Si non, je vous prierai de me conduire à cette personne...


Pour paraitre encore plus convaincant, Adam attrapa les poignets de la femme et les fit passer derrière son dos. Il força un petit peu avant de lâcher prise. Le message était passé. Néanmoins, étant toujours derrière la blonde, il murmura à son oreille une dernière phrase, pour être certain qu’elle avait bien compris.

-Alors ? J’attends une réponse mademoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Dim 18 Déc - 16:40

Patiemment, j'attendis que le nouveau venu s'approche, le regard accroché à l'horizon, je n'ai pas besoin de le voir pour connaitre sa position mes autres sens sont largement suffisant, comme le crissement de son pas sur la neige à chaque fois qu'il réduit la distance nous séparant. Je doute qu'il s'agisse d'un habitant du district. La cadence de sa démarche démontre une totale confiance en lui et face à moi les habitants du troisième district ont plutôt tendance à fuir de peur ou alors à m'insulter de rage. Un pacificateur est une hypothèse bien plus probable, ce ne serai pas la première fois que j'avais à faire un des desz hommes de main du Capitole, il est vrai que je n'ai jamais vraiment pris les ordres du Capitole avec une grande attention, ils ne valent rien à mes yeux, alors il n'y a aucunes raisons qui me poussent à leur obéir. Dernièrement j'ai été convié à une réception en l'honneur de différents vainqueurs des jeux de la faim comme il y en a si souvent au capitole, il m'étais priée de renvoyer le carton comportant ma réponse "positive" dans un délais de 4 jours, délais dépassé d'environ deux semaines et si ma mémoire est exacte la réception devrait avoir lieu dans exactement 5 jours, rien d'étonnant donc à ce que le capitole envoit un de leurs sulbalternes me chercher, j'en avais l'habitude depuis le temps. Le problème c'est que la plupart des personnes étant chargé de me "remettre dans le droit chamin" étaient d'un ennui mortel, ils étaient donc tous rentrés bredouille, tous sans exception. Je n'espère oas vraiment beaucoup de celui là, un semblant d'intelligence serai déjà un exploit.

Au bout d'un moment, les pas de l'inconnu cessèrent leur avancée, il se tenait juste derrière moi, devant mon dos. Le silence reprit son droit, si il s'attend à ce que je prenne la parole, nous pourrions rester ici jusqu'à ce que nos corps finissent congelés par le froid. Mon regard toujours posé sur la rive d'enface, je patienta. Ce fut finalement lui qui brisa le calme de ce moment, sa voix froide, sans aucunes émotions m'intrigua, c'est la première fois que j'entend une voix autre que la mienne avec cette sonnorité là, la voix des pacificateurs bien que propre à chaque indiviu comportait toujours cette envie de violence. Dans ce cas-ci rien ne trahissait la présence de la moindre émotion."-Vous êtes le vainqueur n°73 des Jeux de la faim ? Si c’est le cas, suivez-moi sans poser de questions. Si non, je vous prierai de me conduire à cette personne..."Mon hypothèse venait de se confirmer c'était bien un pacificateur à la solde du capitole venu en ces lieux pour me rappeler mon"devoir". Et ainsi il ne m'avait pas encore reconnu j'allais donc peut-être enfin pouvoir m'amuser enfin si je savais vraiment la sensation que s'amuser provocure,un petit sourire apparut le temps d'une seconde sur mon visage, cela était sans doute dut au fait qu'il n'avait pas encore vu mon visage car en temps que pacificateur il doit regarder les jeux de la fin, voir même y prendre du plaisir.Pourtant lorsqu'il attrapa mes deux poignets en les maintenants contre mon dos je fronça les sourcils, pour qui se prenait-il pour me menacer et s'addresser à moi de cette façon, si il comptait m'effrayer par cet acte il ne savait pas à quel point il avait tord mais également au combien il était dangereux de me contrarier, je ne suis aux ordres de personne, et surement pas à un homme de main du capitole."-Alors ? J’attends une réponse mademoiselle... "Je pouvais sentir son souffle sur mon visage lorsqu'il prononça ces paroles, mon regard ce durcit, il m'avait fait passer son message, désormais à moi de lui transmettre le mien, personne ne me contrôle, ne me donne des ordres ni ne tente de me menacer, je rends coup pour coup.Vive je fis volte face, attrapa les épaules du jeune homme de mes mains, je pris appuit sur mes pieds avant de quitter le sol, j'utilisa mon poids associé à ma vitesse de chute afin de la déséquilibrer de et de le projeter à terre sur le dos. Ma main droite vînt se loger sur sa nuque et un de mes genoux entre ses deux homoplates afin de la maintenir en place.Puis tout comme lui j'approcha ma bouche de son oreille, il allait finalement avoir sa réponse"En effet je suis bien la gagnante des 73ème jeux de la faim et non je ne vous suivrais pas jusqu'au capitole simplement pour satisifaire l'égo de quelques rats trop lâches pour sortir de leur trou."Une fois mes paroles prononcées, je le relacha et recula de quelques pas, prête à parer une riposte, me doutant bien que en tant que bon petit pacificateur il ne laisserai pas "cet affront" à sa fierté sans répercutions. J'en profita pour mieux observer mon sans doute futur adversaire, il était beau, bien plus que tous les pacificateurs que j'avais pu rencontrer ou affronter jusqu'alors. Sa carrure était plutôt commune à ses semblables, grand et musclé comme un soldat du capitole se doit de l'être, cependant c'était plutôt dans ces yeux que la différence ce faisait, dans les siens rien n'était reflété, pas de haine envers les rebels ou d'une envie de violence et de sang ou même de folie quelques fois, non ses orbes bleus glace n'avait pas la moindre trace d'émotion. Je ne me détacha pas de ça, il était étrange de voir pour ainsi dire un cas lui ressemblant, mais une question s'imposa dans son esprit, si il n'était pas un fervant croyant à l'idéologie actuellement en place ni un fou en manque de crime, alors pourquoi était-il un vulgaire soldat qui éxécute les ordres venant de son maitre sans jamais savoir le pourquoi du comment tel un chien. D'habitude je lisais en toutes les personnes que je croisais, leur vie, leur façon de penser, leurs secrets, leur profil psychologique m'apparaissaient sans qu'un mot ne soit prononcer mais de le cas du beau brun je n'arrivais pas à distinguer la moindre réponse à mes questions.






Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Lun 19 Déc - 11:56



Adam avait été préparé à toutes situations. Grâce à sa capacité d’analyser, de réfléchir et d’observer, il avait été un des meilleurs de sa formation lorsqu’il s’agissait de déjouer des complots ou d’agir de manière calme et intelligente. Son cerveau s’attendait donc à n’importe quoi. Alors, quand la jeune blonde fit volte face, il n’en fut que peu surpris. Lorsqu’on se sent agressé, on est souvent sur la défensive, et c’était le cas avec cette demoiselle. Elle ne comprenait sans doute pas pourquoi Adam avait été si persuasif.. peut-être un peu trop; Mais, aux grands mots les grands remèdes ! Ce à quoi Adam ne s’attendait pas, c’est que la jeune blonde riposte avec autant de violence. Elle lui attrapa les épaules pour sauter au-dessus de lui afin de le faire tomber. Adam, au sol, ne pensa pas à se lever, erreur de sa part. La blonde réapparut et le bloqua au niveau des omoplates, lui laissant à peine de quoi faire un mouvement. Elle lui glissa alors à l’oreille :

-En effet je suis bien la gagnante des 73ème jeux de la faim et non je ne vous suivrais pas jusqu'au capitole simplement pour satisfaire l'égo de quelques rats trop lâches pour sortir de leur trou.

L’information transmise au cerveau d’Adam le fit réagir instantanément. Il la tenait. Enfin, pour l’instant, c’était elle qui avait le dessus, mais plus pour très longtemps. Déjà, elle se dégageait pour se relever et reculer. Alors qu’elle l’observait dans tous les angles, Adam réfléchissait. Il avait devant lui celle qui lui permettrait d’arriver enfin au rang de réel pacificateur. Certes, cette futile mission l’agaçait, mais il ne pouvait refuser un ordre. Il devait ramener cette petite capricieuse au Capitole, de gré ou de force. Adam repensait aux paroles de la blonde.... Il l’observait sur toutes les coutures et se demandait comment une si frèle jeune fille avait pu gagner dans l’arène de la mort. Mais, Adam savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences... Ainsi donc, cette gagnante refusait de se rendre au Capitole, était-ce un simple caprice de bourgeoise ? Ou tout simplement un refus d’obéir aux ordres, de devoir agir selon des personnes hautement placées... Adam optiat plutôt pour cette raison. La blonde semblait avoir un caractère d’acier, mais lui aussi. Il n’allait pas la laisser décider de ce qu’elle devait faire ou non. Il se releva à son tour, laissant la neige fondre sur sa veste et passa une main dans ses cheveux rebelles.

-Bon, écoute petite. Soit tu me suis sans faire d’histoires, soit je te promets que je vais faire de ta vie un cauchemar.

Un sourire ironique accompagna ses paroles. Il regarda la blond,e elle était impassible, mais il savait qu’elle s’interrogeait. Adam imagina les questions qui fusaient dans le cerveau de la gagnante, elles lui étaient destinées. Mais, il s’en fichait. Car seul lui détenait la réponse à toutes ces interrogations, et jamais il ne dévoilerait ses pensées, ses secrets, son âme. Jamais. Il attendit un moment, mais la blonde ne semblait pas vouloir coopérer. Adam décida donc de passer au niveau supérieur. Il glissa sa main droit dans la poche intérieur de sa veste et en sortit un long couteau.Il observa la lame tranchante et passa un doigt dessus, il tressaillit en sentant le métal glisser sur sa peau. Il reporta son attention sur sa victime et fut heureux d’y découvrir une expression effrayée. Elle devait le prendre pour un malade... Mais, après tout, c’était ce qu’il était. Un cinglé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Mar 20 Déc - 0:20


Les jeux de la faim, on m'y avait préparé depuis ma naissance, on m’avait formaté, conditionné afin de gommer chaque défaut, chaque imperfection qui m'aurais handicapé dans l'arène et aurait entravé mon chemin vers la victoire. Ma famille avait prit un soin tout particulier à m'obliger à refouler tous mes sentiments, toutes les émotions, à les isoler du reste de mon cerveau afin de les empêcher d'interférer dans mes décisions ou mes actions sur le terrain. Psychopathe, cela avait été mon surnom donné par mes ennemies tout le long de mon séjour dans l'arène. Je ne pense pas vraiment qu'ils avaient conscience que la raison pour laquelle ils m'avaient accordé ce nom n'était vraiment la bonne, bien que ce mot me définisse parfaitement, du moins à cette époque et surement en grande partie aujourd'hui encore. En effet de nombreuses personnes font attention à la réelle signification de ce mot "psychopathe", ou bien une personne dépourvue de la moindre émotion, incapable de ressentir le moindre sentiment et que n'est guidé contrairement à un être humain normal non pas part ses sentiments mais par son esprit de survie, en soit ce qui est bénéfique pour elle. Par la faute de mes parents c'est ce que j'étais, ce que je suis et peut-être ce que serais dans les années à venir, je ne me suis jamais plainte de cette situation, je ne me suis jamais plainte du tout à vrai dire, nous sommes nés dans une famille, un environnement que nous n'avons pas eu le chance de choisir, c'est injuste, tout comme la vie mais c'est la vérité, je l'ai rapidement accepté et durant les jeux de la faim auxquels j'ai participé, j'ai mit cette partie de mon apprentissage au service de ma victoire et c'est surement grâce à elle que j'ai réussit à abattre chacun de mes concurrents sans éprouver ne serai-ce qu'une seule fois le moindre remord. Cela à été l'un de mes avantages, pendant que mes concurrents se lamentaient sur leurs actes je gardais la tête froide et lucide ce qui me permettais de prendre le dessus rapidement sur chacun de mes adversaires en jouant sur le plan tant bien physique que psychologique. Dans la situation présente, on pouvait dire que je me retrouvais devant une sorte d'alter ego masculin dans un certain sens et il était évident que je n’allais pas organiser ma stratégie comme je l'avais fait pour mes précédents adversaires.

Je l'observa se relever, prête à réagir au premier signe de riposte, cependant ce dernier ne vînt pas ou du moins ne vînt pas vraiment de la façon dont je m'y attendait, il ne se mit à crier de rage, il ne se jeta pas sur moi en poussant un de ces hurlement tout aussi inutile que pathétique dont seul les pacificateurs ont le secret, non au contraire il passa calmement sa main dans ses cheveux bruns, je resta de marbre, je ne savais que trop bien au combien les apparences peuvent être trompeuses."-Bon, écoute petite. Soit tu me suis sans faire d’histoires, soit je te promets que je vais faire de ta vie un cauchemar" Je souris intérieurement, finalement son discours ne différait pas vraiment de ceux des autres pacificateurs qui l'avait précédé dans cette situation, des menaces toujours des menaces, pourquoi les soldats du Capitole ne pouvaient-ils pas faire preuve d'un minimum d'originalité, quoi que au moins lui ne passait pas par quatre chemins en essayant de glisser leurs menacent dans des phrases n'ayant absolument aucun sens. Mais il ignorait dans quoi il mettait les pieds, faire de la vie de quelqu'un un enfer, à ce petit jeu il ne pouvait pas imaginer à quel point j'excellais. Tandis qu'il sortait un long couteau de son manteau, j'enlevais avec précaution mes gants, mains nues j’étais bien plus performante et j'avais le pressentiment que j'allais avoir besoin d'être au meilleur de ma forme contre lui. Je reportai mon attention sur le bel homme se tenant en face de moi au moment ou il passa sa lame contre sa peau, une lueur étrangement venait de s'allumer dans son regard, je n'avais encore jamais rencontré cette sorte de "folie" et pourtant j'en avais vu passé un certain nombre. La surprise devait se lire dans mes yeux, bien que je ne sois pas sure de la façon dont on pouvait l'interpréter, on ne pouvait pas dire que j'avais l'habitude qu'une émotion puisse transparaitre dans mon regard. Dans tous les cas, si il tenait à exhiber une de ses arme tout de suite grand bien lui fasse bien que je me doute qu’il ne porte pas uniquement cette lame comme moyen de devance, cela serait fortement stupide, pour ma part je préférais attendre le moment le plus opportun, l'effet de surprise était toujours un atout non négligeable et puis j'avais bien plus que deux ou trois lames sur moi. Je me rappelai également que les pacificateurs portaient en permanence une arme à feu sur eux, si il choisissait de l’utiliser contre moi je serai en position de faiblesse mais si sa mission est de me ramener au Capitole il n’en usera que par moyen de persuasion. D’une vois posé mais un brin provocatrice je répondis à sa pique."nous verrons bien qui fera de la vie de l'autre un enfer. Cela risque d'être..Intéressant."Sur ces mots je me mis à tourner autour du pacificateur, sans jamais le quitter des yeux. Dans un premier temps il me fallait déterminer ces points faibles de ces points forts pour que je puisse mettre au point la meilleure tactique contre lui. Ainsi je fondis sur lui de front pour commencer, je me glissai sur son flan gauche et l'attaqua par un coup de genoux avant de m'éloigné agilement et de reprendre ma marche non sans avoir pris garde à analyser précisément sa défense et sa riposte. Je réitérai cette action plusieurs fois à courts intervalles, je variai la vitesse, l'approche, le partie ciblé par l'attaque, le repli, de manière à me faire une idée du type d'adversaire que j'affrontais et une chose était sure, je n'allais pas m'ennuyer, il était de loin l’un des meilleurs que j’avais eu l’occasion de combattre lors de la 73ème édition des hunger games ou bien lors de mon entrainement ou de mes voyages. Ce pacificateur devenait de plus en plus intrigant.




Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Mar 20 Déc - 23:47



Trop occupé à examiner sa lame, sa si belle lame d’argent, Adam n’avait pas fait attention à la blonde. En effet, cette dernière avait commencé à enlever ses gants, ce qui n’était pas un bon présage. Certes, Kiran était une des plus redoutables vainqueurs des Hunger Games, mais, elle restait une femme. Adam, lui, pouvait la maîtriser d’un simple tour de main. Cependant il avait décidé de ne pas dévoiler toutes ses facettes avant quelques temps. Après tout, si les deux jeunes gens devaient faire le voyage jusqu’au capitole ensemble, ils auraient les moyens de s’occuper. En attendant, le pacificateur se demanda de quelle manière la petite blonde allait attaquer. Il ne tarda pas à le savoir, lorsqu’elle lui lança:

- Nous verrons bien qui fera de la vie de l'autre un enfer. Cela risque d'être..Intéressant.

Des menaces. Adam avait envie de rire. Ainsi donc cette petite amatrice pensait pouvoir faire de sa vie un remix du paradis ? Si elle savait... La vie d’Adam était tout sauf simple, mais il s’en contentait. De toute manière, c’était lui qui avait décidé qu’elle soit ainsi, donc il n’avait rien à dire sur ce sujet. Avec un soupir il haussa les épaules. C’était tout ? Mademoiselle avait-elle fini ou désirait-elle autre chose ? Soudain, dans un mouvement très rapide, la blonde se déplaça autour de lui et vint le frôler au niveau de la côte. Joli. Aussitôt, Adam sentit un picotement dans son dos, la peste venait de lui donner un coup de genoux au milieu de la colonne vertébrale. Il se plia en deux, poussé par la douleur et surtout la colère d’avoir été ainsi pris par surprise, mais Kiran en redemandait. Elle répéta son attaque plusieurs fois avant de s’arrêter.. Ou plutôt, avant qu’Adam ne l’arrête. Il lui attrapa le genoux au vol et le souleva très haut ce qui fit basculer la blonde en arrière. Elle tomba sur le sol dans un petit fracas, la neige amortissant sa chute. Adam eut envie de rire de la situation mais il n’en fit rien. Certes le moment serait bien choisi pour humilier cette petite fille, mais il se devait de garder en tête le pourquoi de cette rencontre. Néanmoins, il pouvait s’égarer pendant quelques secondes.. Ainsi, il s’agenouilla au sol tout en maintenant Kiran bloquer par terre et de sa main valide, il rassembla un peu de neige pour modeler une boule compacte. Lorsque la neige fut bien formée, il la lança sur le front de la vainqueur avec un sourire victorieux. Il se baissa à sa hauteur et lui souffla:

- Trêve de plaisanterie. Suis-moi, ou je me fâcherai... Et je t’assure que lorsque Adam se fâche, il vaut mieux ne pas être dans les parages. Allez debout !


Il tendit la main vers Kiran pour l’aider à se lever. Si elle l’attrapait, cela signerait son accord. Elle le suivrait sans histoires jusqu’au capitole. Si elle la rejetait, Adam sortirait de ses gongs et pourrait bien faire quelque chose d’illégal. Mais après tout, qu’est-ce qui était illégal pour un homme chargé de faire respecter la loi. C’était à lui de décider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Ven 23 Déc - 23:55

Contrôler ma respiration, ce fut la première chose à laquelle je pensa lorsque je sentis mon corps basculé vers l'arrière, bon nombre de personnes n'ont pas le réflexe ou alors n'ont jamais su que garder une respiration normale lors d'une chute ne fait que accentuer les conséquences négatives lors du choc contre le sol. Ainsi j’inspirai le maximum d'air possible avant de retenir ma respiration jusqu'à l'impact, au moment ou mon corps rentra en collision avec la terre ferme, ma précaution prise quelques instants plutôt m'empêcha d'avoir la respiration soudainement coupée, ce qui m’aurait grandement handicapé pendant quelques instants. Pourtant je n'eu pas le temps nécessaire de m'en réjouir, une douleur aigue envahit le bas de mon dos, je réprimai une plainte en serrant les dents, je fis à peine attention au pacificateur qui s’agenouillai à mes côtés, pour le moment il n’était pas ma principale préoccupation. Doucement, imperceptiblement, je bougeai mon bassin mais je m’arrêtai à peine eu-je entamé mon mouvement, la douleur ne se fit que plus grande encore, à première vu j’étais tombé sur une pierre coupante dissimulée par la couche de neige qui recouvrait la terre d’une bonne épaisseur, ce qui rendait la plupart des obstacles terrestres invisibles, je réprimai un juron en baissant les yeux vers le bas de mon corps, un liquide rougeâtre commençait à colorer la neige de sa teinte si reconnaissable. La blessure n’était donc pas superficielle mais ne semblait être trop profonde non plus, cependant cela ne changeai rien au fait que j’avais désormais un désavantages de taille face à au brun. Une blessure est toujours un handicap majeur lors d’un combat, on perd force, rapidité, lucidité et puissance de frappe, je n’avais que trop vu les dégâts que pouvait causer la moindre entaille lors des jeux de la faim. Heureusement ici le contexte était tout autre et mon « correcteur » ce devait de me ramener au Capitole en un seul morceau, Snow a toujours détesté que l’on touche aux gagnants des Hunger games en dehors d’ordre direct et au vu de la volonté de ce novice, il semblait bien décider à réussir sa mission afin de pouvoir acquérir définitivement son titre si glorieux de véritable pacificateur. En combinant cet aspect de mes capacités, je pouvais certainement revenir dans une position favorable malgré mon handicap, il suffirait de…

Mes pensées furent interrompues par une sensation fortement dérangeante d’eau s’écrasant sur mon visage, roulant contre mes tempes et mes joues pour finir sa course dans le creux de mon coup et mes cheveux. Il ne me fallut qu’un quart de seconde pour comprendre ce qui venait de se produire, cet arrogant petit pacificateur venait de gentiment écraser une boule de neige glacée sur mon front. Outre l’action puéril et complètement inhabituel qu’était ce geste et qui venait d’ajouter une nouvelle information au profil psychologique de mon adversaire, il venait d’atteindre à une chose qui pour tout être humain composé un minimum de la même façon que moi était en quelque sorte sacré, cette partie de soi que l’on protège avec soin, que l’on garde précieusement à l’abri de toutes menaces, la dignité. Il venait de toucher à la mienne et non d’une manière superficielle et cet affront allait se payer au centuple, mais peut-être pas de la manière la plus courante.

Je tournai la tête dans sa direction, le visage toujours fermé, totalement inexpressif, je plongeai mon regard dénué d’émotion dans le siens. J’attendis quelques secondes, le laissant prendre la parole. "- Trêve de plaisanterie. Suis-moi, ou je me fâcherai... Et je t’assure que lorsque Adam se fâche, il vaut mieux ne pas être dans les parages. Allez debout !". Il accompagna ses paroles d’une main tendue dans ma direction, un sourire indéchiffrable se forma sur mon visage était-il aussi sur et imbu de lui-même pour parler de sa personne à la troisième personne et pour sérieusement croire que son acte précédent n’aurait aucunes conséquences, c’était fort probable, mais dans ce cas cela serait décevant, je le croyais différent de ses semblables ou plutôt plus intéressant. Je pris sa main et l’attira brusquement à moi, roula sur le côté afin de pouvoir le plaquer sur le dos, de ma manche droite je fis apparaitre une des nombreuses lames que je cache en permanence sur moi et vînt l’appliquer contre la gorge du pacificateur. J’aurai pu me tuer, ou du moins le blesser il ne fait aucun doute qu’il aurait réagit à temps pour éviter de mourir, mais pourtant je n’esquissai pas un geste dans ce sens. Le toisant simplement du regard, je rapprochai mon visage du sien. "Je ne vous pensais pas si immature et égocentrique, c’est décevant. Mettons les choses au clair, vous voulez m’emmener au Capitole, chose à laquelle je m’oppose. Cependant continuer sur cette voie ne nous avantagera ni l’un ni l’autre. Vous m’intriguez, je vais donc vous faire une faveur, nous allons aller au Capitole, mais avant nous ferons un petit détour par le district 7, après cela nous devrions arriver à temps pour la stupide cérémonie de Snow. Cela vous convient-il ?" Ce n’était pas vraiment en question, simplement une marque de politesse, il est hors de question que je me rende à cette réception avec le pacificateur envoyé par Snow, sans emmerder ce dernier jusqu’au dernier moment et que mon escorteur face autant de compromis que moi.




Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   Lun 26 Déc - 15:05


Décidément, les gagnants des Hunger Games ne lui laissaient aucun repos. Alors qu’il pensait avoir été assez clair, la jeune blonde en redemandait. Kiran lui prit effectivement la main, comme il l’avait prévu, mais elle l'attira au sol si bien qu’il perdit l’équilibre et roula sur le côté. La blonde en profita pour le bloquer tout en s’installant sur lui alors qu’il était sur le dos, sentant la neige glacée lui coller à la peau. Elle sortit alors un magnifique canif. La lame brillait à la lumière du soleil et Adam put y voir de magnifiques dents coupantes. Cependant, il ne bougea pas alors que la jeune femme commençait à approcher la lame de son visage. Elle descendit l’arme jusqu’à sa gorge et la pointa le long de sa trachée. Il était fait comme un rat. Néanmoins, il savait que Kiran n’allait pas le tuer. Les vainqueurs des Hunger Games avaient beau faire leur dur, se sentir forts, ils étaient encore traumatisés par ce qu’ils avaient vécu dans l’arène. Kiran était fragile finalement, et elle n’était pas capable, au fond, de commettre un crime une nouvelle fois. Pourtant, Adam était aux aguets, à n’importe quel moment il aurait réagi pour sauver sa peau.

- Je ne vous pensais pas si immature et égocentrique, c’est décevant. Mettons les choses au clair, vous voulez m’emmener au Capitole, chose à laquelle je m’oppose. Cependant continuer sur cette voie ne nous avantagera ni l’un ni l’autre. Vous m’intriguez, je vais donc vous faire une faveur, nous allons aller au Capitole, mais avant nous ferons un petit détour par le district 7, après cela nous devrions arriver à temps pour la stupide cérémonie de Snow. Cela vous convient-il ?

Quelle autorité pensa Adam. Tant que la gagnante le suivait et qu’il pouvait recevoir les louanges du président Snow, ça lui convenait. Néanmoins, il se demandait pour quelle raison Kiran voulait-elle passer au district sept ? Alors qu’il réfléchissait à la réponse à sa question, il sentit quelque chose de chaud au niveau de son bassin. Il baissa la tête, alors que Kiran était toujours allongé sur lui, et remarqua un liquide rougeâtre s’écouler le long de sa chemise pour venir tâcher le manteau de neige qui recouvrait le sol. Kiran, c’était elle qui saignait. Adam la repoussa très vite, il regarda un moment son corps pour trouver où était située la blessure et remarqua une plaie au niveau de son dos. Il grimaça, ce n’était pas profond, mais pas beau à voir non plus. Il regarda un moment Kiran puis lui lança:

-Va pour un passage au district sept ! Mais, pourquoi veux-tu y aller ?

Puis, avec hésitation, il ajouta:

-Tu veux que je nettoie cette plaie où ça attendra ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: If you believe that you can win [PV Adam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you believe that you can win [PV Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.