petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 How High ? • Hulk&Adam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: How High ? • Hulk&Adam.    Sam 17 Déc - 20:05


Ne dis jamais, jamais. •


Il courait. Tel un ouragan, Adam se frayait un chemin aisé entre les conifères, cependant qu'une fraîche brise écartait quelques-unes des mèches chocolat qui lui barraient le front. Ses pieds frôlaient à peine le sol et il se faisait rapide et discret, si bien qu'un humain aurait crût à un mirage - si seulement il l'avait aperçu. Cette nuit-là, comme à l'accoutumée, personne ne l'avait remarqué franchir la lisière de la forêt, exceptés un hibou et quelques chauves souris. Il fendait la brise de ses longues jambes musclées qui lui donnaient une vitesse incomparable. La lune - haute dans le ciel - était pleine et dardait ses rayons blafards sur les environs. Quelques nuages la masquaient de temps à autres, et des papillons de nuits volaient, au gré de leurs envies nocturnes.

Tout à coup, le pacificateur s'arrêta. Cela n'était pas fortuit. D'ailleurs, rares étaient les actions qui étaient fortuites, chez lui. Il venait d'entendre quelque chose. Son ouïe ne le trompait jamais, et il avait entendu des bruits de rire. Il pivota sur lui-même et observa les taillis qui l'entouraient. Là-bas, au loin, de la fumée montait vers les cieux, loin au-dessus de la canopée des sapins. Un feu de camp, en plein milieu de la forêt... Quelle aubaine ! À croire que les dieux étaient de son côté aujourd'hui. L'ombre d'un sourire machiavélique se dessina sur les lèvres du brun, alors que ses prunelles viraient lentement mais sûrement au noir encore plus sombre que la nuit, dévoilant sa colère. Alors, en une fraction de seconde, il reprit sa course. Il allait pouvoir exercer son métier pour la première fois dans son district natal, et il était impatient de punir ceux qui avaient enfreints les règles. Tôt dans la journée, il avait été faire un tour dans le village, mais très vite il avait compris qu'il n'était pas le bienvenue. En effet lorsqu'il était plus jeune et fougueux tel un renard, personne n'aurait pu imaginer qu'il devienne le grand méchant loup: un pacificateur. .

Lorsqu’Adam fut près du lieu où s’étaient installés les brigands, il remarqua qu’en fait, il n’y avait qu’une seule personne autour du feu de camp. Elle riait. C’était un garçon, et il n’était pas inconnu à Adam. Le pacificateur chercha dans sa mémoire pour donner un nom à ce visage enfantin, angélique, mais si dur. Il ne trouva pas. Tant pis. Il le punirait tout de même. Il sortit de l’ombre et s’approcha de l’inconnu. Ce n’était pas un pauvre du district sept. Il portait une veste de costume et il était vraiment bien coiffé. C’était un homme du capitole ! Adam savait comment réagir. Il ne se laisserait pas dépasser. Même si les habitants du Capitole étaient privilégiés par rapport aux habitants des districts, cet inconnu n’avait rien à faire dans la forêt du district sept, qui de plus était un des districts les plus éloignés. Soudain, alors que le pacificateur s’apprêtait à faire comprendre à l’inconnu qu’il n’avait rien à faire là, celui-ci se leva d’un bond avec un sourire ironique pendu sur les lèvres. Adam bouillait intérieurement et il ne tarderait pas à exploser, mais il se contenait, laissant une dernière chance au pauvre mannequin du Capitole de se justifier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Dim 18 Déc - 0:03


tumblr

Le reflet du feu se dessinait sur ses prunelles d'un noir profondément massif. Il le fixait d'un soupçon d'envie. Jouer avec le feu. Il l'avait toujours fait, il avait même toujours aimé le faire. Au milieu d'une forêt d'un des douze district, Hulk avait opté pour passer cette soirée ici. Au programme ? Grignoter du chocolat qu'il ferait cuir au dessus du feu et lire des bouquins sur la mode. Il aimait ce genre de soirée. Calme. Là, il se reposait. Il décompressait de toute la vivacité qui l'entourait perpétuellement depuis sa victoire aux Hunger Games lors de la soixante-huitième édition. Il feuilletait alors l'un de ses bouquins pour y survoler les lignes, ne retenir qu'une poignée de mots et se consacrer sur les croquis de vêtements dessinés sur quelques pages du roman. Hulk ne pouvait se concentrer en cette soirée de fin d’Été. Il pensait à tout, puis à rien. Il se projetait, dans le futur, puis dans le passé. La nostalgie entourait ses moindres pensées ou envies. Quelques fois, il lui arrivait de se dire que la vie d'autre fois, quand il était encore gamin et qu'il n'avait pas conscience de ce qu'était la vie à Panem, était meilleure malgré qu'elle fût été plus difficile, beaucoup plus difficile.

Hulk tressaillit à l'intérieur de lui lorsqu'il vit la silhouette de cette homme approché. En ayant participé aux Hunger Games, le beau jeune homme avait appris à canaliser ses sentiments, sensations ou ressentis physiquement parlant. Il n'était plus qu'un misérable pantin. Chacun de ses actes était réfléchi bien avant d'être établi. Un comédien, un fabulateur quelques fois, pour ne pas dire souvent. Il reconnut que l'homme présent en face de lui était un pacificateur. Sa tenue en disait long sur son travail tout comme son regard qui relatait clairement que si Hulk était un membre du district 7, il aurait passé un véritable mauvais moment. L'ancien vainqueur put lire sur le visage de son futur interlocuteur qu'il allait tout de même riposter malgré son rang social. Il se leva alors en étirant de ses fines lèvres un charmant sourire, totalement ironique. Peur de lui ? Non, personne ne pouvait oser le réprimander. Il s'approcha du pacificateur d'une allure des plus distinguées et se nicha presque dans ses bras. Leurs corps n'étaient alors séparés que de quelques centimètres. Hulk fixa ce visage malsain, et sourit de plus bel, Il le reconnut. Pourquoi ne l'avait-il pas fait plutôt ? Il s'appelait Adam, Adam Phoenix et ses parents étaient amis avec ceux de Hulk. Ils étaient souvent amenés à se croiser bien qu'il ne furent jamais les meilleurs amis du monde. En ne lâchant, pour rien au monde, le regard aux reflets verts d'Adam, Hulk porta un morceau de chocolat fondu à sa bouche qu'il lécha sensuellement pour finalement l'avaler tout doucement. Il vint essuyer ses longs doigts fins sur la chose qui servait de veste à son ancien ami d'enfance. Il s'approcha alors de son oreille pour lui susurrer quelques mots. Tu te joins à moi ? Je m'ennuyais tout seul, tu es en quelque sorte mon héros ce soir. Il rit alors du nez en regagnant le petit rocher sur lequel il avait été assis toute la soirée. À vrai dire, il ne s'était pas réellement ennuyé, mais c'était juste qu'il était persuadé que là, avec Adam, il allait s'amuser, voir s'éclater.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Dim 18 Déc - 18:11



Le phoenix, un oiseau intriguant et extraordinaire. Capable de renaître de ses erreurs. Capable de revivre malgré le feu qui le consume, la douleur. Adam était un phoenix, il avait réussi à surmonter les obstacles pour arriver à l’apogée de sa réussite. À présent qu’il avait obtenu ce qu’il voulait, qu’il avait réussi à renaître, ce n’allait pas être un jeune gamin qui ferait tout s’écrouler. L’étranger se tenait à présent devant Adam avec un sourire figé. Dans ses yeux, des étincelles brillaient à présent, comme la lueur des étoiles. Sceptique, Adam ne laissa rien paraître. Petit à petit, tout en défiant le regard noir de l’inconnu, Adam crut reconnaître un ancien vainqueur des Jeux de la faim. Certes, le fait que cet enfant venait du Capitole lui assurait des punitions plus minces que celles affligées aux habitants des districts.. Mais, si c’était un ancien vainqueur... il avait encore plus de chance.. Adam réfléchissait déjà à une façon de faire comprendre à l’adolescent qu’il risquait beaucoup quand celui-ci commença à mastiquer un bout de chocolat fondu. Adam interpréta ce geste comme de la provocation, mais encore une fois, il resta immobile.

L’inconnu semblait satisfait du manque de réaction d’Adam. Il lécha ses doigts tachés de chocolat puis à la plus grande surprise d’Adam, il les essuya sur la veste en cuir du pacificateur. Adam crut qu’il allait exploser. Comment osait-il manquer de respect à un pacificateur ? De quel droit agissait-il de cette manière ? Se croyait-il drôle ? Le jeune brun resta pourtant calme. La sentence n’en serait que plus sévère... Visiblement, le gamin n’en avait pas fini car il se mit sur la pointe des pieds pour souffler quelques mots à l’oreille d’Adam.

- Tu te joins à moi ? Je m'ennuyais tout seul, tu es en quelque sorte mon héros ce soir.

En plus de cela, un rire cristallin étouffa les grognements d’Adam. Heureusement que ce garnement s’éloignait vers sa place près du feu, sinon Adam aurait pu faire quelque chose qu’il regretterait après. Un pacificateur n’a pas le droit d’agir sans réfléchir, et si quelqu’un respectait cette règle, c’était bien Adam. Il était le maître de l’observation, de l’analyse, de la réflexion. Il se promettait que l’étranger regretterait ses gestes, mais pour l’instant il avait besoin de savoir le pourquoi de sa présence dans une des forêts du district sept. Il pensait à faire subir au petit prince une sorte d’interrogatoire dont il avait le secret, mais... pourquoi ne pas s’amuser ? Adam allait rentrer dans le jeu de l’inconnu, et il ressortirait gagnant. Sans aucun doute.

Le pacificateur s’approcha du feu, lui aussi. La chaleur des flammes lui fit remarquer que la nuit était fraîche. C’était l’hiver. La saison la plus froide de l’année. Il regarda un moment l’adolescent. Il devait geler, si il n’était pas habitué au climat glacial du district sept, mais il ne tremblait pas. Adam sortit une cigarette de sa poche droite et l’alluma à l’aide d’un zipper provenant du district trois. La première bouffée de tabac lui fit un bien fou. Adam n’était pas accroc, il aimait juste sentir quelque chose entre ses doigts.. On entendit un hurlement rauque dans le fin fond de la forêt. Adam ricana. Il allait pouvoir s’amuser.

-Alors, c’est pour te faire manger par le méchant loup que tu t’es installé ici gamin ?

Il s’approcha un peu plus près du feu et attrapa un morceau de chocolat à son tour. Ce produit de luxe. Il n’en avait pas mangé depuis si longtemps. Le goût sucré du cacao lui réchauffa la langue, il mâcha d’un rythme régulier, puis il reporta son attention sur sa cigarette. Il avala. Il regarda l’étranger, et une envie irrésistible de connaître son identité le prit. Il pouvait le menacer ou se présenter lui-même pour avoir une réponse. Il tira une nouvelle fois sur sa cigarette et froidement, sans lever les yeux du feu, il lança:

-Ton héros se nomme Adam. Je suis un pacificateur. Et je serais toi, je ne résisterais pas
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Lun 19 Déc - 15:12

Hulk fixait avec intensité l'homme à ses côtés, le pacificateur qui désirait surement lui mettre une raclée mémorable qu'il n'oublierait jamais. Hulk agissait mal en cette rude soirée glaciale. Il jouait, comme dirait l'autre, avec le feu. Il n'était pas conscient des droits d'un pacificateur. Il n'avait rien à faire ici, il le savait vaguement mais lui, qui venait du Capitole, qui faisait rêver des milliers de personnes, pensait pouvoir se permettre d’enfreindre ce genre de lois qu'il jugeait idiotes. Son regard se faisait sûrement lourd. Il était massif, acharné et vif. Mais il s'en fichait, il était roi ici. Il avait décidé de chercher Adam Phoenix, de le chercher jusqu'à ce qu'il craque, jusqu'à ce qu'il s'énerve. Il agissait comme un gamin, après tout, il en était encore un. Alors que le grand brun consomma l'une de ses cigarettes avec férocité, un cri rauque se détacha du reste des nuisances sonores de la forêt. Adam ricana avec un certain sadisme alors que Hulk se contenta de déguster l'un de ses chocolats au caramel. Il n'avait pas peur de la forêt, il avait appris à la connaître au Hunger Games. Il ne ressentait plus la notion d'être effrayé. La bravoure l'accompagnait continuellement. Alors, c’est pour te faire manger par le méchant loup que tu t’es installé ici gamin ? répliqua Adam après un certain silence. Hulk vint enfin détacher son regard ainsi que son emprise sur le beau brun pour venir étirer ses lèvres afin de présenter un long rictus qui en disait long sur ses intentions. Ma présence s'explique par le fait qu'elle soit interdite ici. L'interdit, ça m'excite vois-tu. répondit-il en passant sa fine langue sur ses lèvres rosées mais déshydratées par la chaleur du feu qui se mêlait à la fraicheur des bois.

Ton héros se nomme Adam. Je suis un pacificateur. Et je serais toi, je ne résisterais pas. rétorqua-t-il après quelques minutes de longs silences. Visiblement, il ne reconnaissait pas Hulk. C'était étrange à vrai dire. Peut-être le faisait-il exprès. Ici, à Panem, tout le monde avait entendu parler de Hulk Kerbinghton, le célèbre boucher de la soixante-huitième édition des Hunger Games qui se présentait désormais comme un garçon arrogant et sans aucun scrupule. De plus, si jamais par le plus grand des hasards il n'avait jamais entendu parler de lui, ils avaient un passé en commun ! Hulk toussota légèrement pour lui-même. L'idée de ne pas être connu par Adam lui plaisait étrangement. Il n'était pas comme les autres, lui. Sois pas idiot. Bon, je te l'avoue, j'ai changé pendant toutes ces années mais tu devrais me reconnaître. Hulk, Hulk Kerbinhgton. Le fils des Kerbinghton. Des amis à tes parents. Le bel adolescent se leva subitement après avoir retiré ces chaussures afin de faire glisser son pantalon en cuir rouge qui moulait à merveille ses jambes finement musclées le long de celles-ci. Il se mit à pieds nus également. De la folie. C'était de la folie. Mais Hulk était habitué au froid et ce qu'il aimait par dessus tout c'était de sentir un duel effréné entre le chaud et le froid sur sa douce épiderme. Le feu de camp contre le climat. Voilà ce qu'il adulait depuis toujours. Il ne pouvait pas se permettre ce genre de plaisir au Capitole, on l'enfermerait quelques minutes plus tard. Il vint caresser ses cuisses avec douceur de son index en replantant son regard de braise sur Adam en lui faisant un signe de tête qui l'invitait à le rejoindre. Hulk avait opté de littéralement dépassé le stade de la provocation. Presque nu au milieu d'une forêt glacée, là où personne ne pouvait les entendre et encore moins les voir. Il marchait à terre, collé aux flammes et jonglant entre les cailloux. Il vint sans attendre s'asseoir. Non pas à côté, ni devant et encore moins derrière mais carrément entre les jambes de Adam. Il fit reposer son dos sur le buste imposant et musclé du pacificateur. Il ferma les yeux, quelques secondes et huma l'odeur de son "héro". Elle lui rappelait le district 10, elle lui rappelait son enfance, la terreur qu'il ressentait en vu de la haine que lui portait les gens là bas. Il frémit alors en se serrant contre lui-même pour se réchauffer. Quel idiot, il avait désormais froid.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Lun 19 Déc - 22:49

- Ma présence s'explique par le fait qu'elle soit interdite ici. L'interdit, ça m'excite vois-tu

Ce jeune gamin du capitole avait des manières qui insupportaient Adam. Pourtant la voix grave mais enfantine du garçon plaisait beaucoup à Adam, cela lui rappelait son enfance. Le temps où tout était si simple. Il se souvenait de ses parents, des personnes heureuses qui lui témoignaient tant d’amour. Mais, tout ceci faisait partie du passé, c’était trop loin pour se souvenir, pour se rappeler de tous ces sentiments, c’était une autre vie. D’ailleurs, après la mort de ses parents et même avant, Adam avait toujours été un garçon solitaire. Il détestait les autres. Alors même si ce gamin arrogant du capitole lui rappelait une époque idyllique, il s’en fichait. Il s’approcha un peu plus de la pierre, intrigué. Cet enfant allait-il lui dévoiler son nom ? Allait-il réagir à ce qu’Adam lui avait dit ? En tout cas, il ne manquait pas d’air. Ainsi donc il aimait braver les interdits. Le pacificateur ne comprenait pas vraiment pourquoi un gars qui ferait envier tout Panem déciderait de contrer les lois. Adam trouvait cela stupide, mais, ce n’était pas ses ognons. Lui il n’avait qu’une chose à faire: rétablir l’ordre.

- Sois pas idiot. Bon, je te l'avoue, j'ai changé pendant toutes ces années mais tu devrais me reconnaître. Hulk, Hulk Kerbinhgton. Le fils des Kerbinghton. Des amis à tes parents.

Adam cessa de respirer. Ce nom disait effectivement quelque chose au beau brun mais il était trop surpris pour dire quoi que ce soit. Il se souvenait de ce jeune garçon dont il était de quelques années plus vieux. Ils étaient dans la même école et parfois Adam observait ce petit Kerbinghton seul, isolé de ses camarades... Tout comme lui s’isolait du reste des enfants. Hulk était le fils d’un vainqueur des Hunger Games, ses parents et les parents d’Adam s’invitaient souvent à dîner ainsi les deux garçons avaient eu plusieurs fois l’occasion de devenir amis. Mais cela ne s’était jamais produit. Peut-être à cause de la trop grande fierté d’Adam ou du caractère insupportable d’Hulk. Néanmoins, Adam se souviendrait toujours de la fois où le petit avait été désigné tribut. Le district tout entier avait été choqué par l’annonce... Puis, finalement, ce petit être fragile en était sorti vainqueur. Peut-être parce qu’au final il n’était pas si fragile que ça. Mais, pour Adam, il resterait ce gamin qu’il avait toujours connu.. ou crut connaître.

Perdu dans ses pensées, Adam n’avait pas vu que Hulk s’était levé. Il ne savait pas vraiment si il était heureux de le voir, de le retrouver.. Pouvait-on appeler cela des retrouvailles d’ailleurs ? Au final, les deux garçons n’avaient rien partagés ensemble. Et puis.. Hulk pensait-il que la sentence serait moins douloureuse puisqu’Adam le connaissait ? Le pacificateur soupira. Pour lui, il n’y avait et il n’y aurait jamais de privilégié. Tout le monde était logé à la même enseigne, riches ou pauvres, muets ou pas... Soudain, Hulk se déchaussa. Adam ne cligna pas des yeux, mais fit une légère grimace lorsque le vainqueur des jeux enleva lentement son pantalon rouge pour dévoiler ses cuisses musclées par l’exercice. Puis il enleva sensuellement ses chaussettes et les jeta près du feu. Adam était outré, mais bien sûr, il ne le montrait pas. Hulk était-il devenu fou ? Avait-il pris des substances illicites ? Mais, ce n’était pas terminé. En guise de cerise sur le gâteau, Hulk vint s’assoir entre les jambes d’Adam, juste devant lui. Le pacificateur sentait le dos froid du brun contre son torse et n'était vraiment pas à l’aise. Le jeune Wind détestait cela, lorsqu’il ne controlait pas la situation. Il sentit alors le jeune Kerbinhgton trembler de froid et un sourire se dessina sur les lèvres du pacificateur. Bien fait. Néanmoins, le fait d’être si proche de quelqu’un qui était certainement une des seules personnes en ce monde à connaître Adam mieux que n’importe qui lui plaisait. En effet, Hulk était la seule personne qui ait connu Adam avant la mort de ses parents, mis à part les autres habitants du district sept. Mais étant jeunes tous les deux, ils avaient partagés plus de choses...enfin plus ou moins. C’était étrange. Adam n’aimait pas cette sensation, mais à la fois il désirait en avoir plus. Il détestait ce sentiment de contradiction. Reniflant les cheveux de Hulk en respirant, l’odeur de la framboise lui monta à la tête. Ça sentait bon... Aussitôt, il se leva. Il poussa Hulk avec violence et ce dernier se retrouva dos au sol. Adam s’assit alors sur son bassin pour le coincer et l’empêcher de se débattre puis lui glissa à l’oreille:

-Certes, je me rappelle de toi Kerbinhgton. Mais, dans mon souvenir, tu n’étais pas aussi provocateur. Que cherches-tu jeune garçon ?


Le regard d’Adam croisa celui du vainqueur et le temps s’arrêta pendant quelques secondes. Le pacificateur avait l’impression de perdre la tête, que le sol se dérobait sous ses pieds... Petit à petit, le visage du jeune Kerbinhgton se rapprochait du sien... Adam se releva aussitôt. Il devait être fatigué. Oui, c’était cela la fatigue. Il lança un dernier regard à Hulk et cracha:

- Je serai toi, je ne chercherai pas à aller plus loin dans ce petit jeu. Tu as perdu.

Sur ces derniers mots, Adam fit volte face. Pour la première fois de sa carrière, il venait de laisser un acte de violation impunie. Il s’en voulait intérieurement. Il était à deux doigts de faire demi-tour pour régler son compte à ce pauvre type, mais il se retenait. Mieux valait ignoré ce qui était inutile. Et Hulk était loin d’être quelqu’un d’important pour Adam.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Mer 21 Déc - 1:28

La défaite n'était pas une notion appartenant au vocabulaire de Hulk qui ne faisait que de jongler entre les victoires, ce qui expliquait sans doute son sacre. Lorsqu'Adam, après l'avoir jeté à terre lui conseilla de stopper ce jeu qu'il jugeait stupide car il estimait que son ami d'enfance l'avait perdu depuis longtemps, Hulk rit du nez. Ce genre de propos l'amusait. Personne n'avait la possibilité de battre Hulk. Il était maître, il excellait dans tous les domaines, tous était à ses pieds, il était Roi. Et pour l'être, Hulk avait du éviter un bon nombre de défaites ; afin de rester au sommet de l'échelle, il avait opté de gagner de combat, duel entre ces deux mâles qui se cherchaient désespérément dans cette forêt hivernale et sombre depuis plusieurs minutes. La répartie, Hulk en avait et il en gardait même en réserve pour le restant de la soirée qui s'annonçait des plus longues. Mais ce n'était pas à l'orale que le jeune homme se débrouillait le mieux. Son corps était son principal allié. Se battre, combattre, tuer, se défendre, survivre. Il savait le faire, personne ne pouvait le défier à ce jeu. Agile, souple, rusé. Adam avait beau être pacificateur, il n'arrivait en aucun cas à la cheville du fils Kerbinghton qui était au sommet de tout lorsqu'il s'agissait de survie et de combat. Il tenta vainement de quitter les lieux en protestant qu'il ne comptait pas continuer ce jeu mais ce soir, Hulk avait décidé que le pacificateur l'occuperait à sa guise. Il se rua sur lui afin de le faire chuter sur le ventre. Il vint se mettre à califourchon sur ses fesses musclées et arrondies avant de planter son coude sur l'un des os qui reliait son cou à son épaule gauche. Technique extrêmement douloureuse utilisée lors des Hunger Games. Hulk l'avait appris il y a trois ans, une petite fille du district 7 l'avait utilisé sur un grand gaillard du douze. Il avait tout de même réussi à l'éventrer après l'avoir plus ou moins violée mais il avait vraiment avoir eu l'air de souffrir et en vues des hurlements et des débattements de Adam, Hulk en jugea que cette technique de combat semblait parfaite dans ce genre de situation. Les jambes de l'ancien vainqueur du Capitole tremblaient. Elles étaient nues, imberbes comme le reste de son corps mais elles ne tremblaient en aucun cas à cause de la température, de la brise incessante qui faisait écraser ses rafales sur son corps d'adolescent. Ses genoux étaient à terre et l'un des deux s'était fait incruster d'un morceau de verre visiblement empoisonné car Hulk tomba sur le dos, secoué de spasme. IL tentait de hurler, mais en vain, rien ne sortait de son organe buccal. Il brûlait de l'intérieur, le feu lui montait, son sang vadrouillait intégralement dans son corps à une vitesse infernale, son rythme cardiaque battait à son maximum. Hulk suffoquait, il émettait des semblant de gémissements. La douleur était terrible. Rempli de spasme, il produisait de légers et faibles bonds sur le sol en suant de tout son corps, de toute son âme transportait vers les abysses pour le restant de cette soirée. Après des secondes sadiquement longues et interminables, Hulk demeura immobile. Son corps, pour ne pas dire cadavre, gisait sur la terre venimeuse de la forêt, éclairait par les rayons de la douce lune qui brillait à son maximum, comme si elle prévoyait un malheur dans les jours à venir. La nuit était profonde, le froid enveloppait le corps de Hulk qui dormait, non pas paisiblement mais plutôt inconsciemment. En effet, l'homme au regard terrifiant était évanoui à terre. Le poison était loin d'être fort, si il l'avait été, jamais il n'aurait été dispatché dans la forêt et Hulk en serait mort. Sûrement était-ce dans un flacon qui s'est brisé lors d'une course poursuite entre son détendeur et un pacificateur. Une chose fut certaine, la douleur qu'il avait tenté d'infligé à Adam avait été punie, et sévèrement.

Hulk ouvrit faiblement ses paupières. Ses yeux prenaient un temps fou à s'ouvrir. L'intérieur de sa tête bourdonnait affreusement. Il se sentait lourd, pesant. Il réussit tout de même à comprendre que l'endroit où il se trouvait lui était inconnu. Les yeux entre-ouverts, il reconnut le visage singulier et apaisant lors de ce genre de situation de Adam, au dessus du siens, à quelques centimètres seulement. Hulk n'était vêtu que d'une simple couverture aussi fine qu'une feuille de chêne. Il était nu, allongé sous un lit on ne peut plus inconfortable dans une pièce miteuse éclairée par deux bougies en fin de vie et décorée par un tableau pitoyable datant du début du siècle. Il était chez Adam, il avait compris. Il se souvenait de tout, de leur chamaillerie, du chocolat et de l'odeur de sa clope. Comme quoi le poison n'était pas spécialement fort. Il mit encore quelques minutes pour s'éveiller à son maximum avant d'étirer son corps en baillant silencieusement. Il vint couvrir son corps nu en s'enveloppant dans ce bout de tissu trop court. Si il tirait au dessus, ses longs pieds étaient découverts et si il tenait de les couvrir, la couverture lui arrivait au niveau des pectoraux. Le pauvre gamin était frigorifié. Il ne demandait qu'un semblant de chaleur. Ses lèvres étaient si sèches qu'elle brûlait, qu'elle hurlait au désir d'être embrassé ou de simplement boire quelque chose. Comme si Adam avait pu entendre ses appels, il lui versa de l'eau chaude dans un verre avec une groseille en guise d’arôme pour le tendre à Hulk par la suite. Il but rapidement son verre, d'une traite avant de lâcher quelques mots à Adam en fermant ses yeux noirs. Merci, de m'avoir sauvé.
conclut-il en souriant faiblement de ses lèvres rosées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Mer 21 Déc - 15:27


Si il y avait bien une chose qu’Adam savait faire mieux que personne, c’était de se méfier. Et pourtant, cette fois-ci il n’avait pas été assez prévoyant. Alors qu’il avançait à travers la forêt sombre, ayant pour seule lumière la lueur de la lune, il entendit des pas derrière lui. Il n’eut pas le temps de se tourner, une énorme masse noire lui tomba sur le dos. Attiré par le sol, il s’écroula face contre terre. Hulk. Le vainqueur était assis à califourchon sur son postérieur et il se mit à le bloquer avec son genoux, au milieu du dos. Adam jurait. Il ignorait comment, mais finalement, ce petit n’était pas si idiot et fragile qu’il le laissait croire. Adam imaginait déjà les moqueries que le Kerbinghton allait lancer, mais il n’en vint aucune. Adam continuait néanmoins de se débattre tout en réfléchissant à un moyen de s’évader. Il ne pouvait faire aucun mouvement il aurait donc besoin de l’aide de la compassion d’Hulk, mais... Hulk était incapable d’éprouver quoi que ce soit, tout comme Adam. Le pacificateur jura une nouvelle fois, pourquoi fallait-il qu’ils se ressemblent tant !?

Soudain, la pression devint moins forte sur le dos du beau brun. Il détendit ses muscles petit à petit et put même se retourner. Il entendit alors un hurlement de douleur. Il se redressa pour apercevoir tout près de lui le jeune garçon recroquevillé sur lui même. Adam pensait à une blague, un nouveau jeu... Mais, c’était loin d’être le cas. Hulk commença à trembler, ses jambes se débattaient contre un ennemi invisible, ses mains avaient blanchis d’un seul coup, et c’était son visage qui faisait vraiment peur: il était livide, sans vie. Adam tenta de se rapprocher, mais Hulk eut soudain un espèce de spasme qui l’envoya un peu plus loin. Il eut une nouvelle série de tremblements accompagnés de ses cris perçants. Même si Adam détestait Hulk et son attitude provocatrice, il ne pouvait pas supporter de le voir si mal pour une raison inconnue. Alors qu’il réfléchissait à un moyen d’arrêter le mal, Hulk se tut. Silencieux. Adam s’approcha alors du corps inerte de cette vieille connaissance qu’il avait cru ne jamais revoir. Il le retourna et l’observa de long en large. C’est alors qu’il vit son genoux gauche. Il n’était pas beau à voir. Une profonde plaie s’était creusée et du pus s’était installé. Un empoisonnement. Adam n’avait pas beaucoup de connaissances en ce qui concernait la médecine, mais la formation de pacificateur lui avait appris quelques petites choses importantes. Il réfléchit un instant avant de se lever. Il devait amener Hulk à l’abri et nettoyer cette blessure. Il allait lever le jeune vainqueur quand il remarqua un bout de terre d’une couleur verdâtre à côté de lui. C’était donc cela, la cause de cette soudaine folie. Le pacificateur jura, comment pouvait-on laisser de pareilles choses traînées. Il soupira et attrapa Hulk de ses deux mains. Il le coinça contre son torse, le portant comme un bambin. Le gamin n’était pas gros, mais ses muscles eux...

Le plus vite possible, Adam s’éloigna de la forêt pour rentrer au village. Sa maison était heureusement la première qu’ils croisèrent. Il entra et verrouilla la porte. Il alla poser Hulk contre le seul lit de la pièce et alluma les deux seules bougies qu’il lui restait. Le lieu était assez petit, une partie avait été détruite par les rebelles, lors de l’assassinat des Phoenix. Adam n’avait pas encore terminé de s’installer, mais.. il ne se sentait pas vraiment chez lui, il n’arrivait pas à se dire qu’ici il avait vécu avec ses parentes. C’était une époque révolue. Quelques minutes passèrent pendant lesquelles Adam s’activa à rassembler tout ce qui pourrait lui être utile pour soigner Hulk. Il déshabilla le jeune vainqueur , découvrant ainsi le torse lisse et musclé du beau brun, ainsi que ses parties intimes auxquelles il tenta de ne pas trop s’intéresser. D’une main tremblante il commença à nettoyer la plaie avec un désinfectant. Le pus sortait avec abondance et malgré le dégoût, Adam continua de nettoyer. Puis, il appliqua une pommade sur la blessure, il massa doucement, de ses mains rugueuses, afin de faire pénétrer le produit dans la peau. Pour finir, il posa un bandage sur le genoux de Hulk qui semblait dormir à présent. La pommade faisait déjà effet. Il ajouta une couverture. Adam resta un moment à l’observer, puis il s’éloigna. Il venait de lui sauver la vie.

Il se passa quelques heures, pendant lesquelles Adam sortit acheter à manger. Les gens du coin le regardaient toujours avec peur et mépris mais parfois il y trouvait une marque de respect aussi. Petit à petit, les gens comprendront... Pendant qu’il faisait bouillir de l’eau, il entendit un bruit derrière lui et il vit alors Hulk. Le jeune gatçon s’était réveillé. Il s’était redressé et tenait sa couverture serré contre lui. Adam comprit qu’il avait froid. Il tendit au vainqueur une boisson chaude aromatisée à la groseille que hulk bût d’une traite. Ils restèrent un moment sans rien dire puis Hulk souffla en fermant les yeux et souriant:

- Merci, de m'avoir sauvé.

Adam accueillit ce remerciement d’un hochement de tête. Si il n’avait pas été là, si Hulk était resté seul dans la forêt, qui sait ce qu’il serait arrivé. Le pacificateur s’approcha un peu plus de son vieil ami et passa ses deux bras autour de lui pour lui frictionner le dos afin de lui offrir un peu de chaleur. C’était étrange d’enlacer un homme de cette manière, surtout qu’Adam détestait tous contacts humains, mais là il se sentait bien, en compagnie de cette crapule. Il descendit petit à petit ses mains, sans vraiment s’en rendre compte mais... s’arrêta en entendant un petit soupir. Il s’éloigna et souffla lui aussi quelque chose à l’oreille de Hulk:

-De rien petit homme. De toute manière, je savais que j’allais gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    Ven 23 Déc - 2:10

Le corps de Hulk était étendu dans ce long lit aux draps jaunis par le temps et qui rappait sous ses jambes musclées lorsqu'il avait le malheur de tenter un gigotement quelconque. Ses yeux étaient faiblement ouverts, le noir de ces derniers s'était apaisé pour laisser place à un regard innocent, fragile. Il frémit au contact de Adam lorsqu'il tenta de le réchauffer en lui frictionnant le dos. Hulk ne protesta pas. De un, car il en avait nullement la force et de deux, car il n'en ressentait véritablement pas l'envie. Ce simple contact l'électrifiait, l'éveillait peu à peu. Il sourit de ses lèvres sèches et pâles. Il vint alors serrer la main de son nouvel ami afin de l'attirer contre lui, sur ce lit. Hulk avait besoin de chaleur. Non. Il avait besoin de sa chaleur. Le beau jeune homme vint alors laisser de la place à son ami en se décalant minutieusement pour se coller au mur de brique tout aussi gelé que son épiderme. Il ne put s'empêcher de serrer ses dents en grognant faiblement avant de venir directement se collé contre Adam une fois-celui couché sur le matelas. Il tenta vivement de mêler le peu de chaleur qu'il émanait à celle du pacificateur en venant nicher sa tête dans son cou. Peu à peu, Hulk puisait de la chaleur. La fraicheur qui composait son corps se dissipait au fil des secondes. La pièce restait silencieuse. Les deux garçons se fixaient. La situation était presque comique. Il y a quelques heures, ils se hurlaient dessus et les voilà dans le même lit avec l'un des deux totalement nu.

Hulk n'était vraisemblablement pas attiré que par la gente féminine. Ce n'était un secret pour personne. Il couchait régulièrement avec son meilleur ami Nox. Il aimait la sûreté, la chaleur que lui apportait un homme. Adam l'avait sauvé, puis il n'était pas repoussant pour un pacificateur. Loin de là. Ses lèvres ne demandaient qu'à être embrassées, qu'à être bouffées par celle du jeune habitant du beau capitole. Ce dernier vint alors les frotter contre le cou de son ami. Il humait son odeur. Il ne pouvait la qualifier d'agréable ou de repoussante mais Adam sentait la virilité, et la nostalgie. Cette odeur rappelait un bon nombre de souvenir à Hulk qui s'empressa de mordre une partie du cou du garçon Hopkins pour la mordiller avec insistance avant de la suçoter, de la lécher afin de laisser sa trace, afin de marquer son territoire. Hulk avait choisi de faire de Adam sa possession. Il le voulait, lui, personne d'autre. Le poison ne l'aidant pas, Hulk agissait sous ses instincts et sous ses pulsions. Un être contrôlé par le désir de la chair et du sang de son binôme. Il ne pouvait décrocher un mot, il n'en ressentait pas l'utilité. Il déshabilla rapidement le beau Adam. Il voulait que le beau brun ressente les mêmes choses que lui, qu'ils soient parfaitement égaux pour cette soirée. L'esprit de Hulk se brouillait encore. Il ne pouvait plus, et il ne cherchait plus à le faire, différencier ses envies à ses devoirs, ses besoins à ses désirs. Il posa ses deux mains froides sur le visage meurtris du pacificateur avant de nicher ses lèvres contre les siennes en tâchant de fermer fortement ses yeux. Hulk était éveillé, oh ça oui. Il était même en pleine forme, prêt à passer une nuit de pure folie. Il embrassait avec tant de sauvagerie son ami enfance qu'il se fit frémir lui-même. Ce baiser était barbare, vicieux. Il n'était sans doute pas sincère mais tout deux ressentaient le besoin de mettre place à leur amitié naissante. L'ancien vainqueur ds hunger games n'avait plus froid, il brûlait de passion pour le bel apollon qu'il embrassait. Il glissa tout aussi vite sa langue entre ces lèvres charnues pour rencontrer sa langue avec laquelle il joua sensuellement. Les deux langues dansèrent, se frottèrent l'une contre l'autre comme le faisaient au moment même les corps des deux garçons.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: How High ? • Hulk&Adam.    

Revenir en haut Aller en bas
 

How High ? • Hulk&Adam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.