petites annonces à ne pas rater
✤ TOURNEE DU VAINQUEUR les jeux sont désormais terminés, place à la tournée du vainqueur qui met à l'honneur andro graham ! plus d'informations ici.
✤ INTRIGUES panem ne cesse de changer avec de nombreux événements inouïs. découvrez le volume 6.
✤ MISES À JOUR une nouvelle règle a été instaurée. merci de prendre connaissance de celle-ci ainsi que les autres nouveautés !
✤ MISSIONS ET QUÊTES toutes les missions ont été lancées ! rendez-vous dans ce sujet pour toutes les découvrir.
✤ SCENARIOS voici quelques scénarios qui n'attendent que vous:
rebelles. liam hemsworth
pacificateurs. boyd holbrook
district 13. cobie smulders & chris hemsworth
vainqueurs. gemma arterton & elle fanning
d'autres scénarios gagnants de la loterie à venir !

 

fermeture du forum
le forum ferme ses portes après six ans d'existence.
merci pour tout, on vous aime.

Partagez | 
 

 GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Re: GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself   Jeu 24 Nov - 20:33

Cela ne marchera pas. Je le sens. Il n'est pas assez .. non, il est convaincu. Seulement, il n'est pas assez stupide et naïf pour se jeter dans une relation comme cela. Au moins, j'aurais essayé. Je me prépare à abandonner mais me rappelle soudain que ce n'est pas parce que cela ne marche pas tout de suite, que cela ne marchera pas par la suite. Et de toute façon, je ne pense pas qu'il serait très heureux si je changeais totalement de comportement par rapport à lui d'un jour à l'autre. J'essaie de rester calme tandis que je l'attends. Il reste silencieux. Et finalement, je vois ses lèvres bouger et dès que j'entends le début de sa phrase, je sens le « mais » arriver. Garder son calme. Garder son calme. Au moins, il me trouve exceptionnelle et .. je suis son premier baiser ? Surprenant dans un sens, il a plutôt du succès auprès des filles, mais logique dans un autre, il n'a jamais prêté attention à elles. Cela me flatte d'un côté, qu'il m'ait choisie. Cela semble ne pas être « anodin » pour lui, comme ça l'est pour moi. Je me sens légèrement coupable de n'avoir pas rendu ce moment « vrai », puisque je lui mentais en prétendant le vouloir. J'ai l'impression d'être dans un mauvais film produit par le Capitole. Le moment où le garçon rompt, tout ça. J'ai entendu certaines filles en parler, mais je n'en ai jamais vu un moi même. Il me regarde d'un air désolé, en me disant que de toute façon, nous ne pourrons pas beaucoup nous voir. Je me retiens de soupirer, d'agacement, et essaie de rester positive. Il n'a pas tort sur ces points, surtout sur le fait que cela soit trop tôt. Mais je pensais que plus vite je l'avais dans ma poche, plus vite il se rangerait de mon côté. Je serre les poings et essaie de rester parfaitement calme. Je ne sais pas vraiment quoi lui dire ? Il faut quand même que j'aie l'air réaliste. Je reste Freya. Et Freya ne serait pas contente, si elle avait vraiment des sentiments pour Graham. Alors, je commence à froncer les sourcils.

« Tu dis ça uniquement parce que tu ne veux pas de moi. J'ai horreur de ton regard, de désolement, tu n'as pas besoin d'être désolé. Je ne le suis pas. Je m'en remettrai, je suis une grande fille. » Je soupire et me retourne pour récupérer les deux tasses qui sont restées au sol. Je vais les rincer en gardant une expression pire que renfrognée. Je veux bien exprimer mon mécontentement, qui n'est pas tellement feint. Il ne faut pas que sa prudence mette à mal tout mon plan. « C'est une excuse. Beaucoup de gens dans le district ne travaillent pas au même endroit, et je pense qu'ils trouvent du temps pour se voir. De toute façon, au champ, on ne se parle pas vraiment. Et nous vivons pratiquement côte à côte !! Ne sois pas ridicule. » Je commence à frotter l'intérieur des tasses énergiquement. Je me laisse un peu aller, c'est vrai, alors j'essaie d'adopter un ton plus calme. Je n'ai pas l'habitude de parler, de faire part de mes sentiments, et de tout ça. Même avec Tate, je n'étais pas forcément expressive. Il savait ce que je pensais, il savait ce que je ressentais, et cela s'arrêtait là. Quand à Graham, il a toujours l'air d'être complètement dans le flou. Je n'aurais surement pas dû être aussi directe, et encore, j'aurais pu faire plus. Et maintenant, j'en reçois les conséquences. Je n'abandonne toujours pas.

« Et puis je n'ai jamais dit que nous devrions être un .. couple ou quoi que ce soit. Je ne pense pas avoir envie de ça, pour l'instant. J'ai juste fait part de ce que je ressens, comme tu l'as fait, c'est tout. Tu étais bien prêt à me faire du temps il y a dix minutes, mais maintenant tu n'en trouves plus parce que cela devient plus profond pour toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself   Ven 25 Nov - 18:22

Je soupire lourdement. Je suis convaincu qu'elle sait que je ne la repousse pas, bien au contraire, mais je ne peux juste pas maintenant. Et puis, au risque d'être considéré comme quelqu'un de mauvais, je n'ai pas envie que ma réputation change à cause - ou grâce, selon le point de vue - d'elle. J'ai mis du temps à me construire ma petite carapace superficielle bien protégée, et je n'ai pas envie qu'elle s'échine à la briser, et je pense que c'est pareil pour elle. Enfin, je l'espère. Je la suis jusqu'à la partie cuisine de la pièce et je la regarde frotter le fond des tasses plus qu'il ne le faudrait. Est-ce que mon espèce de refus la met à ce point en colère ? Après tout, je n'ai pas dit que je ne l'appréciais pas, bien au contraire, j'ai juste souligné le fait que nous ne pouvions pas être aussi proches à cause d'éléments indépendants à mon volonté. Elle me parle des autres gens du district, et j'ai envie de rire : croit-elle vraiment qu'on est aussi semblables à eux ? Même sur quelque chose d'aussi banal, notre situation est bizarre. Elle ne peut pas le nier. Je ne réponds cependant rien, j'hausse les épaules et lève les yeux au ciel, comme pour lui prouver que ses contre-arguments ne serviront à rien. Je resterai sur ma position quoi qu'il arrive, même si elle en vient à me détester, parce que je sais que j'ai raison, ne serait-ce qu'à moitié. Elle glisse sur le sujet des sentiments et je ne peux m'empêcher d'afficher un petit sourire, que je n'espère qu'elle ne verra pas. A vrai dire, je n'aurais jamais cru qu'elle puisse ressentir quoi que ce soit envers n'importe qui, et savoir que je lui plais réellement me rendre extatique. Je me sens précieux, unique, un sentiment que je n'ai pas eu depuis longtemps. Je gomme rapidement mon expression et fixe ses mains fines qui s'agitent à nettoyer les tasses. Elle va finir par les casser. Elles sont déjà propres depuis longtemps, mais je ne dis rien. On ne doit pas avoir la même notion du propre. « Je ne crois pas être un trouillard quand il s'agit de sentiments, ou de quoi que ce soit. »

Je prends une petite pause pour lui faire comprendre que ce qu'elle a dit à propos de moi me déçoit un peu. J'ai toujours fait très attention à ne pas être catalogué comme peureux, et je n'ai pas envie de croire ce qu'elle vient de me dire. « Mais... Je ne pense pas que tu es dans ton état normal. Ca doit être la pluie qui te rend malade. Tu ne te rends pas compte de ce que tu dis... » Je soupire et croise les bras sur ma poitrine. « Et puis tu sais très bien que je te laisserai toujours du temps, mais avec mon nouveau boulot... Je sens que ça va être un peu plus difficile. Et ça ne me ressemble pas beaucoup de passer du temps à "m'amuser" et encore moins à discuter... » J'espère qu'elle me comprend, parce que je n'arrive même pas à m'auto-suivre. Je voudrais lui dire que de toute façon, si j'ai envie de la repousser - je me répète, ce n'est pas le cas - je ne vois pas pourquoi je devrais argumenter. C'est mon choix, point barre, même si je l'apprécie vraiment beaucoup. Mais je ne dis rien de tel, gardant le silence alors que je réfléchis. J'ai l'impression qu'une espèce de charme s'est rompu lorsqu'elle s'est levée. J'étais tout exalté par sa présence, par son aura lorsqu'elle parlait de la révolte, et des rebelles, mais maintenant, je suis totalement perdu. Peut-être même que je ne l'apprécie pas réellement ? Mes idées font des aller-retours et je sens la migraine m'atteindre. « Ecoute, je pense pas que ce soit le bon moment pour en parler. Avec la pluie, et tout, et puis je crois que je devrais rentrer... » Comment ça, on voit à trois kilomètres que je me cherche des excuses ? Je lui lance un petit sourire désolé, mais je me rappelle qu'elle vient de me dire qu'elle déteste me voir comme ça, alors je reprends un visage neutre et me dirige vers la porte, sans même regarder si elle m'accompagne. Je la préférais quand elle me parlait du treizième district. Elle était vraiment elle-même, et j'ai l'impression qu'elle a changé, et cela me rend un peu triste, et particulièrement confus.

Je lui jette un dernier regard, et décide de ne pas partir en étant la mauvaise personne. Je reviens rapidement vers elle, et sans un mot, je décide de l'embrasser. Pas un baiser comme l'autre, un qui est un peu plus "vrai". Un peu moins prévisible. Je m'attends à ce qu'elle me morde les lèvres parce que je l'ai prise par surprise, mais elle ne bronche pas. Au bout d'un moment, je me détache d'elle et constate que ma main a naturellement trouvé la sienne. Je plonge mon regard dans ses yeux. « Je t'aime vraiment beaucoup. » je chuchote dans marquer de pause, débitant cette phrase plus vite que je ne l'aurais voulu. Je n'ajoute pas de mais. J'ai décidé que je devais quand même bien lui laisser une chance... non? Et puis, Freya m'a affirmé de pas vouloir former un "couple", alors ça me va, enfin je crois. J'ose un soupir et recule encore d'un pas. Je ne suis pas un trouillard, et je vais lui montrer. « Je suis désolé si je t'ai mise en colère. C'était pas voulu. Pas du tout. » Je me passe une main dans la nuque, puis sur mon front, un peu gêné. Les phrases entre guillemets "romantiques", c'est pas mon fort, du tout. J'avale ma salive et baisse la tête. Elle doit vraiment m'en vouloir d'avoir changer d'avis si rapidement, mais après tout, seuls les idiots ne changent pas d'avis. Cela prouve bien que j'ai réfléchi - pas pendant beaucoup de temps, mais j'ai réfléchi quand même. « J'adorerais vraiment passer plus de temps avec toi. Si tu es toujours d'accord, bien sûr. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself   Ven 25 Nov - 19:07

Je le sens. Aucun besoin de réfléchir, j'ai l'impression de pouvoir lire dans ses pensées sans même l'entendre ou le regarder. Il est tendu, et a l'air de ne pas vouloir changer d'avis. Le connaissant, même si peu, je sais que ça ne durera pas longtemps. Reste plus qu'à savoir si ce « pas longtemps » sera plus ou moins facile à supporter. Il me balance qu'il n'est pas un trouillard et je souris de manière ironique, il ne le laisse pas vraiment apparaître, son côté courageux. Certainement pas dans ce qu'il me disait à propos du Capitole et des rebelles, et pas là à présent lorsque je lui donne une occasion de prouver qu'il tient à moi. Pour tout dire, je ne pense pas qu'il soit amoureux de moi ou quoi que ce soit, mais que le fait d'avoir une relation sociale le met dans un état qui peut lui faire croire, pour un moment, qu'il a réellement ces sentiments pour moi. J'en profite tant que ça dure, mais je sais que cet effet extatique et un peu dans les nuages qu'il ressent en ce moment ne durera pas. Je rigole même quand il dit que je suis celle qui ne suis pas dans mon état normal, car je pense agir comme je l'ai toujours fait, en ce moment là. Oui, je n'étais clairement pas moi même il y a quelques minutes lorsque j'étais toute .. en train de le forcer de m'embrasser, mais c'est fini à présent. Je mentais, je jouais un jeu, alors que maintenant, même si cela m'arrange beaucoup d'être énervée, je le suis vraiment. Je le laisse parler en continuant ma vaisselle quand il m'annonce qu'il va partir, et cela ne m'étonne pas vraiment. De toute façon, cette conversation ne mène à rien, et je sens que j'ai besoin de temps pour me calmer. Il s'en va silencieusement et je ne le regarde pas partir. Trop peur de repérer quelque chose dans sa démarche, ou sa manière de se tenir, qui me rendrait encore plus en colère. Finalement, je repose mes tasses au fond de l'évier (ou du trou qui sert à ça), et pousse un soupir en fermant les yeux. Il a quand même un certain pouvoir sur moi, Graham. Celui de pouvoir me mettre dans des états pas possibles, et très rapidement. En général, avec la plupart des gens, je reste calme.

Alors que je relève la tête vers la porte, pensant qu'il était parti, son visage est si proche du mien ! En deux secondes, il a déjà collé ses lèvres aux miennes et je suis si étonnée que je ne fais rien. De toute façon, c'est mieux ainsi, il ne faudrait pas que je le vexe et qu'il ne veuille plus partir avec moi par la suite. Ce n'est pas pareil que le premier baiser, car celui là, je l'avais clairement initié, et nous l'attendions tous les deux. Celui là m'a pris par surprise, et je ne sais pas vraiment ce que je ressens. J'essaie de ne pas y penser, et attends qu'il se détache, ce qu'il fait assez rapidement. Je le regarde assez étonnée, attendant des explications, et baisse la tête soudainement, réalisant qu'il avait entrelacé ses doigts aux miens. Je ne l'avais même pas remarqué, c'est dire mon choc. Mais cela semble naturel, ça, au moins. Il débite une phrase à toute vitesse que je dois repasser plusieurs fois dans mon esprit avant de comprendre, et mon visage garde la même expression. Il n'y a pas de doute à avoir, il pense vraiment ce qu'il dit, et je me retiens de prendre une expression désolée. Une expression qui dirait Je ne ressens pas la même chose. Je ne peux pas te dire « moi aussi ». Je le laisse parler, pour qu'il pense que je ne réponds rien parce que je suis encore sous le choc. Il se recule un peu et je prends une grande respiration. Il s'excuse, encore une fois. Pendant un moment, je suis tentée de me remettre en colère contre lui, parce qu'il ne cesse de changer d'avis et me fais faire un roller coaster au niveau des sentiments, mais j'essaie de me contenir. Au final, il faudrait que je sois plutôt contente. C'était ce que je voulais, au départ. Dans un sens, j'ai gagné .. Mais cela ne me rend pas aussi heureuse que cela devrait.

Je reste encore un peu silencieuse et me retourne vers mon évier pour recommencer à nettoyer mes tasses. Je n'aime pas rester sans bouger, et au moins, comme cela, mes mains s'activent. Mon esprit est tout de suite plus clair. « D'accord, oui. » Surement que cela doit le surprendre, que ma réponse soit aussi brève avec tout le cinéma que j'ai fait auparavant, mais je n'arrive pas à me forcer à être plus expressive. Mon visage a repris sa neutralité habituelle, et ma respiration est lente, calme. A vrai dire, le fait qu'il prenne une initiative comme cela, que je n'aie rien vu voir et que je n'aie pas été en contrôle me déstabilise drôlement. J'espère que des moments comme ça n'arriveront plus mais quelque chose me dit que cela ne fera que se multiplier. « Tu devrais partir, à présent. On trouvera un moyen de se revoir, bientôt. » Je ne quitte pas mes tasses du regard, je n'ai pas envie de le regarder dans les yeux. Cela me rendrait inconfortable. Je suppose qu'il doit se demander pourquoi je suis dans cet état là, mais même moi je ne le sais pas. J'ai juste envie qu'il s'en aille, et que je reste un peu seule chez moi avant que ma famille rentre.« Bonne chance pour ton nouveau travail, en fait. Tu en auras besoin. J'essaierai de faire travailler notre équipe toute seule .. ça sera dur. » J'ai un demi sourire et quitte l'évier pour aller lui ouvrir la porte, sans le regarder, toujours. « Au revoir ... » Je ne le regarde pas partir, mais le remercie silencieusement de ne pas avoir essayé un autre geste d'affection à mon égard. Je referme la porte une fois qu'il fut parti et m'allonge dans la chambre à coucher principale (la seule chambre à coucher, en fait) pour penser. Je ne me suis jamais sentie particulièrement coupable de quoi que ce soit, ou en tout cas, jamais autant qu'à ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself   

Revenir en haut Aller en bas
 

GRAHAM&FREYA ♛ take care of yourself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MOCKINGAY - rpg inspiré de Hunger Games ::  :: Archives :: Volume 1 :: anciens rps-
© MOCKINGJAY-RPG.NET (2011-2017)
L'INTÉGRALITÉ DU FORUM APPARTIENT À SON ÉQUIPE ADMINISTRATIVE.
TOUTE REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE DE SON CONTENU EST INTERDITE.